Affaire Solar

L'Affaire Solar est une affaire judiciaire qui s'est déroulée au XVIIIe siècle.

Le , au soir, sur un chemin, à Cuvilly (Oise), on découvre un enfant de 10 à 12 ans, étendu sans connaissance. Le jeune inconnu, sourd et muet, est recueilli en 1774 par l’abbé de l’Épée qui s’est chargé de son éducation[pas clair]. Après des recherches, celui-ci est persuadé d’avoir établi l’identité de son protégé : il s’agirait d’un certain Joseph de Solar.

Officiellement, Joseph est décédé de la petite vérole près de Toulouse le . Sa mère, la veuve de Solar, l’avait confié à Cazeaux, un étudiant en droit, pour le mener chez un médecin célèbre, aux eaux de Bagnères-de-Bigorre.

Pour la justice, il ne fait alors pas de doute que la comtesse (décédée depuis) aurait demandé à Cazeaux de faire disparaître son fils. Cazeaux est arrêté et clame son innocence.

Elie de Beaumont, juriste réputé, est persuadé de l’erreur judiciaire. Il demande à Guillaume Tronson du Coudray de se charger de sa défense. Malgré la personnalité de la partie adverse, le jeune avocat, dont c’est la première grande affaire, réussit brillamment à faire relaxer Cazeaux et la mort naturelle du comte de Solar est confirmée.

Le jeune sourd et muet s’engagera par la suite dans un régiment de dragons et mourra en pleine bataille, faute d’avoir entendu l’ordre de faire retraite.

Un téléfilm, L'Enfant du secret (2006), retrace l'affaire Solar mais prend beaucoup de libertés avec la vérité.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Jacques de Cazotte, Un avocat dans la tourmente, Tronson du Coudray, chapitre VI, l’affaire Solar. "La culture judiciaire. Discours, représentations et usages de la justice du Moyen Age à nos jours" (un chapitre consacré à l'affaire Solar). Par Christophe Regina, Lucien Faggion, Bernard Ribémont, Presses universitaires de Dijon, pp.463-483, 2014

Liens externesModifier