Ouvrir le menu principal

Aerodynamische Versuchsanstalt Göttingen

Aerodynamische Versuchsanstalt Göttingen
1919 Modellversuchsanstalt für Aerodynamik.jpg
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Domaine d'activité
Pays
Organisation
Direction
Albert Betz (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Frise chronologique des évolutions administratives de l'AVA.
Vestiges d'une soufflerie (1934) exposée aujourd'hui au musée Hugo-Junkers de Dessau.

L'Aerodynamische Versuchsanstalt Göttingen est un établissement de recherches aérodynamiques allemand constitué à Göttingen par Ludwig Prandtl (1875-1953) et dirigé par Albert Betz (1885-1968) de 1937 à 1957. L’Institut de recherches aérodynamiques de Göttingen est célèbre pour ses travaux en soufflerie, beaucoup moins pour les quelques prototypes qui y furent réalisés pour étudier les problèmes de décollage et atterrissage courts.

HistoireModifier

L’AVA vit le jour à partir du « Centre d'essai sur maquettes pour l'aérodynamique et les aéronefs motorisés » (Modellversuchsanstalt für Aerodynamik der Motorluftschiff-Studiengesellschaft) créé en 1907 à Göttingen par Ludwig Prandtl. Si au cours des premières années, cet institut s'occupait essentiellement d'optimiser l'aérodynamique des fuselages, la soufflerie installée dès 1908 à Göttingen (la première en Europe) permit l'étude scientifique du vol. En 1915, à l'instigation de Ludwig Prandtl, l'institut fut intégré à la Société Kaiser-Wilhelm (KWG) créée, elle, en 1911, et devint le « Centre d'essais sur modèles réduits pour l'aérodynamique » (Modellversuchsanstalt für Aerodynamik), avant de prendre en 1925 la dénomination d’« Institut Kaiser-Wilhelm pour la mécanique des fluides ».

Ludwig Prandtl dirigea l'Institut jusqu'en 1937, avant de confier sa succession à Albert Betz. Cette année-là, une filiale de l'Institut (Aerodynamische Versuchsanstalt Göttingen e. V. in der Kaiser-Wilhelm-Gesellschaft) vit le jour, avec un financement du ministère des Transports aériens du Reich. Sous tutelle britannique de 1945 à 1948, la maison-mère survécut au second conflit mondial et devint en 1948 « Institut Max-Planck de recherches en mécanique des fluides » (auj. Institut Max-Planck d'étude de la Dynamique et des phénomènes d'auto-organisation).

Finalement, l'établissement prit son autonomie d'avec l’Institut Max-Planck en 1969, et donna naissance à l’« Institut de Recherches allemand de l’aérospatiale » (Deutschen Forschungs- und Versuchsanstalt für Luft- und Raumfahrt e. V., DFVLR).

PrototypesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier