Ouvrir le menu principal

Additif pour carburant

L'étiquette E15 de l'EPA, qui doit être aux États-Unis affichée sur les pompes ou contenants de carburant E15, afin d'informer les consommateurs que ce carburant ne doit être utilisé que pour les moteurs appropriés[1]

Un additif pour carburant est un produit destiné à améliorer le carburant auquel il est ajouté avant que celui-ci soit commercialisé. Il peut s'agir d'un produit destiné à augmenter l'indice d'octane d'une essence, à réduire la corrosion du moteur, à lubrifier certaines pièces pour améliorer l'efficacité énergétique ou encore à rendre le moteur moins polluant.

Les principaux additifs sont des composés organiques ou organométalliques qui sont des « agents séquestrants » ou désactivateurs de métaux (metal deactivators, ou metal deactivating agents) (MDA), des inhibiteurs de corrosion, des additifs oxygénés ou au contraire des antioxydants. Certains additifs sont dangereux ou destructeurs pour le moteur s'ils ne sont pas eux-mêmes contrôlés par un autre additif.

Certains additifs sont très toxiques et/ou écotoxiques, même à faibles doses, et sont interdits ou réglementés dans certains pays ou pour certains usages. Il peut exister une incompatibilité entre additifs. Un additif peut être multifonction.

Certains d'entre eux sont à la fois utilisés dans les carburants et dans certains lubrifiants ou fluides hydrauliques.

TypologieModifier

 
Technicien en train de tester un fuel Diesel de marine pour déterminer la quantité d'additif antigel qu'il faudra lui adjoindre
 
Étiquette alertant le consommateur à une pompe de station service sur le taux d'éthanol utilisé comme additif oxygéné (moins de 10 % dans ce cas) (Miami, Floride)

Additif oxygénéModifier

AlcoolsModifier

ÉthersModifier

Antioxydants, stabilisantsModifier

Agents anticliquetis (antiknock agents)Modifier

  • Tétraéthylplomb, principal composant de l'essence plombée utilisé depuis 1923, très controversé en raison de ces effets toxiques et écotoxiques. Il est à l'origine d'une des pires pollutions par le plomb (90 % de toutes les sources de plomb émis dans l'air aux États-Unis de 1923 à 2000 environ). Il est réputé banni de la plupart des États, mais est en réalité encore partout utilisé dans les carburants d'avion et de voitures de course ou de certains hors-bords, et de nombreux pays pauvres ou pétroliers n'ont pas réussi à l'interdire. Il est toujours produit, et vendu en grande quantité dans certains pays par l'entreprise Ethyl Corporation.
  • Méthylcyclopentadiényle tricarbonyle de manganèse (MMT). C'est aussi un produit controversé en raison de la toxicité du manganèse au-delà de certains seuils.
  • Ferrocène
  • Pentacarbonyle de fer
  • Toluène
  • Isooctane
  • Triptane ou 2,2,3-triméthylbutane, l'isomère de l'heptane ayant le meilleur indice d'octane (RON 112.1, MON 101.1)[10].
  • et alcools cités plus haut, dont le méthanol depuis longtemps connu pour ses propriétés anticliquetis, voire comme carburant idéal mais que les pétroliers ont longtemps refusé d'intégrer à l'essence grand public (le méthanol n'était pas brevetable, et il fallait en produire de grandes quantités, ce qui aurait mobilisé beaucoup de terres agricoles)

Agents halogénés dits « décrassants »Modifier

Ils sont également appelés « capteurs chimiques de métaux », « produits d'entraînement », « mangeurs de plomb » ou pour les anglophones « Lead scavengers »). Ces molécules sont indispensables dans l'essence plombée qui sans elles détruirait les moteurs en les encrassant par le plomb, mais elles contribuent à rendre le plomb encore plus polluant, car ces produits ont pour rôle de le maintenir en phase vapeur ou de nanoparticules et de le libérer ainsi vers l'atmosphère, sous forme de sels qui sont du bromure de plomb(II) et/ou du chlorure plombeux (chlorure de plomb(II).

Colorants pour carburantsModifier

Ce sont des solvants colorés très solubles dans les carburants, dont les plus communs sont :

BiocidesModifier

Des biocides tels le « biobor » (créé par U.S. Borax en 1963) sont parfois utilisés pour éviter la formation de biofilms microbiens dans certaines parties d'un moteur ou d'un circuit de carburant ou d'un réservoir de carburant. Mais plusieurs additifs (antidétonnants) par exemple sont aussi de puissants biocides.

Autres additifs de carburantsModifier

LégislationModifier

Elle a beaucoup varié selon les époques, les pays et les usages et n'est pas fixée. Elle peut évoluer au gré des connaissances techniques et scientifiques et de la législation environnementale ou de protection de la santé.

En France et plus largement en Europe, il est important de faire très attention lors d'un ajout (post-traitements industriels) d'additif dans son carburant (essence, fioul, diesel, GNR, etc.) : Il existe des normes carburants qui peuvent être modifiées par cet additif, si ce dernier n'est pas reconnu par les autorités compétentes et ne dispose pas de certifications démontrant la non-modification de ces normes. En cas de modifications de ces normes, les garanties véhicules ne sont plus valides.

Notes et référencesModifier

  1. source : EPA
  2. Wheeler, Timothy B., Residential well's MTBE levels exceed guidelines, Baltimore Sun, 16 mars 2006.
  3. Hartman, Blayne. "Which Compound Requires More Attorneys: MTBE or Benzene?" . H&P Mobile GeoChemistry. 2009-03-01
  4. "Status and Imact of State MTBE Bans". Energy Information Administration. 2003-03-27. Consulté 2013-10-24.
  5. Shelsby, Ted (2004-10-06). "Traces of MTBE found at more Harford sites". The Baltimore Sun. 2004-11-16.
  6. Wheeler, Timothy B. (2004-07-21). "State considers new MTBE rules" . The Baltimore Sun. 2004-11-20.
  7. "Occurrence of the gasoline additive MTBE in shallow ground water in urban and agricultural areas". Pubs.er.usgs.gov. 1995-07-01. Consulté 2013-10-24.
  8. "MTBE level drops near gas station in Fallston". Daily Press. 2004-07-16. Consulté 2013-10-24.
  9. Arthur D. Little (March 2001). "MTBE and the Requirements for Underground Storage Tank Construction and Operation in Member States" European Commission.
  10. Anton Perdih et Franc Perdih, Chemical Interpretation of Octane Number

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier