Acipenser

genre de poissons

Le genre Acipenser regroupe une vingtaine d'espèces de poissons dulçaquicoles originaires d'Europe, d'Asie ou d'Amérique du Nord appelés esturgeons.

DescriptionModifier

L'esturgeon ne se reproduit pas avant 10 ans pour les mâles, vers les 15 ans pour les femelles. Il a un développement très lent mais peut atteindre cinq mètres de long pour une masse de 480 kg (et même jusqu'à 8 m et plus de 600 kg chez la plus grande espèce) et peut vivre plus d'un siècle.

MorphologieModifier

Les esturgeons sont remarquables par leur corps garni de cinq rangées longitudinales d’écussons osseux et par leur tête enveloppée d’un solide bouclier d’os dermiques et prolongée par un rostre. La bouche, infère et dépourvue de dents, est en forme de trompe, ce qui leur permet de fouiller la vase pour y saisir les mollusques dont ils font leur nourriture principale.

ComportementModifier

Chez la plupart des espèces, l’esturgeon passe un à deux ans dans les estuaires avant de poursuivre sa croissance en mer. Ensuite, à l’instar du saumon, il remonte les cours d’eau pour pondre en eau douce. L’esturgeon et le saumon sont des poissons dits « anadromes » (car ils remontent les cours d’eau pour pondre) par opposition aux poissons dits « catadromes », tels les anguilles, qui descendent les cours d’eau pour pondre en mer.

ÉlevageModifier

On a annoncé en août 2007 la reproduction réussie d’esturgeons en captivité par des chercheurs français basés à proximité de l’estuaire de la Gironde : après des années d’attente, 9 000 jeunes individus ont ainsi été obtenus à partir d’un même couple d’adultes. Ces chercheurs comptent relâcher ces jeunes esturgeons dans leur milieu naturel au cours de . Ce succès permet d'augurer la sauvegarde de l’espèce d’autant que ce couple fait partie d’une petite centaine d’adultes (et subadultes) élevés en captivité dans le même but. Et il est donc, dès lors, raisonnable de s’attendre à d’autres pontes viables dans les années à venir.

Et en effet, en , on comptait pas moins de 16 entreprises d'élevage le long de la Gironde et de la Dordogne et même une en Lorraine. L'espèce utilisée principalement est l'esturgeon d'Europe (Acipenser sturio), mais d'autres espèces interviennent également en élevage, notamment l'esturgeon sibérien (Acipenser baeri) qui a l'avantage d'atteindre sa maturité (pour les œufs) en moins de 7 ans (7 ans étant le cas de la première espèce).

Cette réussite pourrait servir de modèle pour la sauvegarde des autres espèces menacées d’esturgeons et autres espèces de poissons dulçaquicoles. Une campagne internationale de sensibilisation à ce sujet pourrait jouer un rôle de tout premier plan.

Gravement menacé par la pêche intensive pour son caviar, l'esturgeon est une espèce protégée en France depuis 1982.

Liste des espècesModifier

Selon FishBase (29 janvier 2016)[2] :

Selon ITIS (29 janvier 2016)[1] :



Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Références taxonomiquesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier