Acinipo (en latin : Acinippo[1]) est un site archéologique situé dans la Serranía de Ronda sur le territoire communal de Ronda, à 20 kilomètres du centre-ville, dans la province de Malaga, en Andalousie, en Espagne.

Acinipo
Image illustrative de l’article Acinipo
Théâtre d'Acinipo.
Localisation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté Drapeau de l'Andalousie Andalousie
Province Drapeau de la province de Malaga Province de Malaga
Protection Bien d'intérêt culturel
Patrimoine historique
Coordonnées 36° 49′ 55″ nord, 5° 14′ 24″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Acinipo
Acinipo
Géolocalisation sur la carte : Andalousie
(Voir situation sur carte : Andalousie)
Acinipo
Acinipo
Histoire
Province Bétique

Situé à 999 mètres au-dessus du niveau de la mer, il occupe une position stratégique sur une élévation calcaire d'origine tertiaire avec des terres agricoles très fertiles.

ÉtymologieModifier

Le toponyme Acinippo se compose de deux éléments : Acini, qui désignait probablement les habitants du pic, et ippo, qui signifie « ville » en langue tartessienne, de sorte que sa signification originale serait « ville des habitants du pic »[2]. Toutefois, la présence d'une grappe de raisin sur les monnaies d'Acinipo suggère que les Romains interprétaient acini comme « grains de raisin », de la même manière qu'ils associaient le nom d'Osuna (Urso) à l'ours (ursus) qui apparaissait sur leurs monnaies[3].

HistoireModifier

 
Brique funéraire (IVe au VIe siècle).

Occupé depuis le Néolithique, Acinipo conserve comme vestiges des âges des métaux (âge du cuivre et du bronze) une série de huttes circulaires protohistoriques découvertes lors des dernières fouilles effectuées dans la ville. Acinipo connaît cependant son apogée durant la période romaine, surtout à partir de la fin du Ier siècle apr. J.-C.

Le nom d'Acinippo apparaît pour la première fois dans des textes de Ptolémée[4] et de Pline l'Ancien[4], ainsi que sur des pièces de monnaie, sur une inscription et au concile d'Illiberis. Il est étudié par des érudits du XVIe siècle, comme Lorenzo de Padilla, et c'est au XVIIe siècle que Fariña del Corral identifie le théâtre existant comme étant romain (1650). Acinipo est connu depuis l'Antiquité sous le nom de Ronda la Vieja (Ronda-la-Vieille), car il est considéré comme la localisation d'origine de l'actuelle Ronda ; en réalité, les deux villes, Acinippo et Arunda, ont longtemps coexisté.

La ville commence son déclin au cours du IIIe siècle ; au IVe siècle, elle perd toute son importance dans la région, passant son hégémonie au territoire voisin d'Arunda. D'après les dernières recherches et la découverte de restes de céramique, la ville pourrait être inhabitée depuis le VIIe siècle.

Description du siteModifier

 
Plan du site.

La ville est construite sur une pente raide, ce qui signifie que tous les bâtiments de la ville ont dû être construits de manière échelonnée.

ThéâtreModifier

Le théâtre d'Acinipo est l'élément le mieux conservé du site ; cette construction tire parti de la pente même pour les gradins, creusés directement dans la roche. Le mur de scène du théâtre, édifié avec les pierres issues de la construction des gradins, tient encore debout bien que les éléments architecturaux les plus représentatifs aient disparu au fil des siècles. Il y avait autrefois deux vomitoires latéraux pour l'accès du public, ainsi qu'un mur d'enceinte qui n'a pas survécu.

ThermesModifier

 
Thermes d'Acinipo.

Les thermes, construits au Ier siècle apr. J.-C. et situés dans la partie basse de la ville, ont été partiellement fouillés ces dernières années. Il est possible d'observer le caldarium, le tepidarium et d'autres pièces, ainsi que diverses conduites d'eau et des éléments architecturaux tels que des colonnes.

MurailleModifier

Acinipo possédait une muraille tout autour de son périmètre dont il est encore possible de voir des restes, bien que la hauteur de celle-ci soit inconnue. De la plupart des tours circulaires qu'elle devait avoir, il ne reste qu'une partie de l'une d'elles, que l'on peut également observer.

La ville fortifiée d'Acinipo avait le privilège de frapper des pièces de monnaie, ce qui est attesté par de nombreuses découvertes numismatiques.

Notes et référencesModifier

  1. (la + fr) « Acinippo », dans Félix Gaffiot, Dictionnaire Latin-Français, Paris, Hachette, , 1701 p. (lire en ligne).
  2. (es) Joaquín Pascual Barea, « Irippo y la Mesa de Gandul (Alcalá de Guadaíra) : “la fortificación del río Ira” en época turdetana », Actas del Congreso Internacional de Fortificaciones en el Entorno del Bajo Guadalquivir, Alcalá de Guadaíra,‎ , p. 169-177 (lire en ligne, consulté le ).
  3. (es) Joaquín Pascual Barea, « De Coripe (Corrivium) a Sevilla (Hispal) por Utrera (Lateraria) : formación y deformación de topónimos en el habla », Actas VII Jornadas de Patrimonio Histórico y Cultural de la provincia de Sevilla: Toponimia y hablas locales, députation de Séville,‎ , p. 49-74 (lire en ligne, consulté le ).
  4. a et b Ptolémée, Géographie, 2, 4, 15 et Pline l'Ancien, Histoire naturelle, 3, 14.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier