Acanthostega

Acanthostega gunnari
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution d'Acanthostega gunnari.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sarcopterygii
Clade Stegocephalia

Famille

 Acanthostegidae
Jarvik, 1952

Genre

 Acanthostega
Jarvik, 1952

Espèce

 Acanthostega gunnari
Jarvik, 1952

Acanthostega est un genre éteint de proto-tétrapode. Il est un des premiers tétrapodes parmi les premiers vertébrés à avoir des membres chiridiens. Il a vécu au Dévonien supérieur, il y a environ 360 Ma[1]. Ses caractéristiques anatomiques en font un bon exemple d'évolution en mosaïque, avec des caractères ancestraux des sarcoptérygiens ichthyens et des caractères dérivés des premiers tétrapodes.

DescriptionModifier

 
Crâne d'Acanthostega gunnari.

Acanthostega démontre que les membres des tétrapodes sont apparus chez des animaux aquatiques. La fonction du membre chez ces animaux est inconnue ; diverses possibilités sont envisageables, telles que la nage, la marche sur un substrat submergé, ou l'ancrage au substrat dans des zones soumises au ressac (littoral) ou à de forts courants, ou en milieu encombré, tels des mangroves (à noter que l'aptitude à la marche est une exaptation issue d'une aptitude à la nage). Ces premiers membres étaient polydactyles. Bien plus tard, chez des taxons pentadactyles, après d'autres adaptations, ils servirent à marcher sur la terre ferme.

Il nageait en eaux douces, la présence d'une ligne latérale et d'une nageoire caudale chez ce prédateur de poissons indiquant qu'il passait la majorité de son temps dans le milieu aquatique[2],[3].

DécouverteModifier

Le premier fossile d'Acanthostega découvert en 1933 à l'est du Groenland par Gunnar Säve-Söderbergh (en) et Erik Jarvik était constitué d'un crâne. Près de dix années ont passé entre la découverte en 1987 d’Acanthostega gunnari par Jennifer Clack, et la publication très attendue de sa description en 1996, qui le plaçait d'emblée comme le plus ancien tétrapode connu.

Notes et référencesModifier

  1. Sébastien Steyer, La Terre avant les dinosaures, Belin, , 205 p. (ISBN 2701142067 et 9782701142067), p. 45
  2. (en) Coates, M. I. 1996. « The Devonian tetrapod Acanthostega gunnari Jarvik: postcranial anatomy, basal tetrapod interrelationships and patterns of skeletal evolution ». Transactions of the Royal Society of Edinburgh: Earth Sciences 87, 363–421.
  3. (en)Ahlberg, P. E. & Clack, J. A. 1998. « Lower jaws, lower tetrapods – a review based on the Devonian genus Acanthostega ». Transactions of the Royal Society of Edinburgh: Earth Sciences 89, 11–46.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Clack, J.A. 1989. "Discovery of the earliest-known tetrapod stapes". Nature (London), 342:424-427.
  • (en) Clack, J.A. 1994. "Acanthostega gunnari, a Devonian tetrapod from Greenland; the snout, palate and ventral parts of the braincase, with a discussion of their significance." Meddelelser om Grønland: Geoscience, 31: 1-24.
  • (en) Clack, J.A. 1994. "Earliest known tetrapod braincase and the evolution of the stapes and fenestra ovalis". Nature (London), 369: 392-394.
  • (en) Clack, J.A. 1997. "Devonian tetrapod trackways and trackmakers: a review of the fossils and footprints". Paleogeography, Paleoclimatology, Paleoecology 130: 227-250.
  • (en) Coates, M.I. 1996. "The Devonian tetrapod Acanthostega gunnari Jarvik: postcranial anatomy, basal tetrapod interrelationships and patterns of skeletal evolution". Trans. Royal Soc. Edinburgh; Earth Sciences, 87:363-421.
  • (en) Coates, M.I. and J.A. Clack, 1990. "Polydactyly in the earliest known tetrapod limbs". Nature (London), 347: 66-67.
  • (en) Coates, M.I. and J.A. Clack. 1991. "Fish-like gills and breathing in the earliest known tetrapod". Nature (London) 352: 234-236.
  • (en) Coates, M.I., 1994. "The origin of vertebrate limbs". Development 1994. Supplement, 169-180, p. 174.
  • (en) Daeschler, E.B. and N. Shubin. 1995. "Tetrapod Origins". Paleobiology 21(4): 404-409.
  • Michel Laurin. 2008. "Systématique, paléontologie et biologie évolutive moderne : l’exemple de la sortie des eaux des vertébrés" Éditions Ellipses, 176 pp.
  • Sébastien Steyer, 2009. "La Terre avant les Dinosaures" Éditions Belin - Pour la Science.

Lien externeModifier