Ouvrir le menu principal

Académie algérienne de la langue amazighe

institution de zouaves et le harkis (taitre)
Takadimit Tadzayrit n Tutlayt Tamaziɣt
Académie algérienne de la langue amazighe
Haut-commissariat à l'amazighité.svg
Logo du HCA
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaine d'activité
Objectif
« Veiller sur les langues amazighes et les promouvoir. »
Siège social
Pays
Langue
Organisation
Membres
40 membres désignés par décret présidentiel
Fondateur
Président
Mohamed Djellaoui
Affiliation
Présidence de la République Algérienne
Site web

L'Académie algérienne de la langue amazighe (en berbère : Takadimit Tadzayrit n Tutlayt Tamaziɣt), fondée et officialisée le , est une institution algérienne dont la fonction est de normaliser et de perfectionner la langue berbère (l'amazigh)[1],[2].

Elle est présidée par Mohamed Djellaoui, Doyen de la faculté des langues et lettres de l'université de Bouira et chercheur en langue et littérature amazighes, nommé par un décret présidentiel daté du mercredi 23 décembre et publié, mardi 8 janvier, au Journal officiel, pour un mandat d’une durée de 4 ans[3].

Sommaire

HistoriqueModifier

Le Président de la République algérienne Abdelaziz Bouteflika devant le Conseil des Ministres réuni le 27 décembre 2017, avait mandaté son Premier ministre Ahmed Ouyahia afin d'appliquer les directives émises[4].

C'est ainsi qu'Ahmed Ouyahia avait réuni et présidé un conseil interministériel le 8 janvier 2018 consacré à la dynamisation de l'enseignement du Tamazight et à la préparation du projet de loi organique portant création d'une Académie algérienne de la langue amazighe[5].

Ce Conseil interministériel avait débouché sur une série de mesures, notamment l’allocation de postes budgétaires supplémentaires, pour renforcer l’enseignement de Tamazight dans le système éducatif algérien, et pour élargir la formation et la recherche en Tamazight au niveau des universités algériennes[6].

Par ailleurs, un groupe de travail interministériel serait installé auprès des Services du Premier ministre pour s’atteler à la préparation d’un Avant-projet de loi portant création de cette académie linguistique[7].

Ce texte suivra le parcours habituel au niveau du Gouvernement puis du conseil des Ministres avant d’aboutir devant le Parlement algérien au cours du premier semestre 2018[8].

MissionsModifier

La mission qui lui est assignée dès l’origine, et qui sera précisée en 2018, est de fixer la langue berbère, de lui donner des règles, de la rendre pure et compréhensible par tous, donc d'uniformiser cette dernière. Elle doit dans cet esprit commencer par composer un dictionnaire[9].

Une première édition du Dictionnaire de l'Académie algérienne de la langue amazighe sera publiée incessamment[10].

Cette académie rassemble des personnalités marquantes de la vie culturelle les poètes, romanciers, dramaturges, critiques littéraires, philosophes, historiens et des scientifiques qui illustrent la langue amazighe[11].


Le 8 janvier 2019 un décret présidentiel daté du 23 décembre 2018 a été publié dans le journal officiel, où le président et les membres de l'Académie ont été désignés. L’Académie est composée de 40 membres, essentiellement des enseignants-chercheurs des trois départements de langue et culture amazighe d'Algérie et présidée par le Professeur Mohamed Djellaoui, Doyen de la faculté des langues et lettres de l’Université de Bouira[3]. La publication de cette liste a été suivie d'une critique quant aux normes de désignation de ces membres et l'absence de noms connus dans ce domaine à l'instar de Salem Chaker et Ramdan Achab[12]. Le professeur Abderezzak Dourari a démissionné le lendemain de sa nomination[13].

FonctionsModifier

Sa création comme institution étatique républicaine littéraire s'inscrit dans la continuité de la reconnaissance identitaire de Tamazgha qui avait fait de l'amazigh la langue officielle[14].

La principale fonction de l’Académie sera de travailler avec tout le soin et toute la diligence possible à donner des règles certaines aux langues amazighs »[15].

Ainsi, le but de la normalisation de la langue n'est pas strictement administratif et juridique, mais aussi de lui donner une rigueur scientifique et technique en créant une "nouvelle langue" amazighe[16].

Depuis sa fondation, l'Académie a pour mission de veiller sur l'état de la langue et de rappeler son bon usage. Elle est garante de la précision de la langue amazigh, en ayant pour objectif d'éviter qu’une confusion dans les mots n'entraîne une confusion dans les idées[17].

Définir les normes de la langue amazighModifier

La première mission est d'enregistrer et d'étudier toutes les variations de tournures, de prononciation et d'orthographe, puis d'en dégager la forme la plus cohérente qui puisse servir de norme aux imprimeurs, aux rédacteurs des lois et des documents administratifs, à l'enseignement. Pour s’en acquitter, l’Académie travaillera dans deux directions[18]:

  • Recueillir la nomenclature des mots, de leur prononciation, de leur orthographe et de leur sens pour éditer un dictionnaire lexicographique[19].
  • Le même travail sera entrepris pour établir la Grammaire de l'Académie algérienne de la langue amazigh, dont la publication sera opérée à l'achèvement de sa rédaction[20].

Elle éditera le Dictionnaire de l'Académie algérienne de la langue amazigh qui fixera l’usage de la langue, mais fera aussi des recommandations et participera aux différentes commissions de terminologie[21].

Imposer le standardModifier

L'Académie algérienne de la langue amazigh ne se proclame pas être la créatrice de la langue amazigh, considérant que son rôle est uniquement de constater, de recueillir et de normaliser les usages. En cela, elle opère de la même manière que les autres institutions républicaines qui recueillent les us et coutumes algériennes, et les codifient en lois sans se donner le droit d'en changer les dispositions[22].

Cette académie détient pourtant de fait un pouvoir moral dans le domaine de la langue amazigh : on la considère volontiers en Algérie, en raison de son Dictionnaire en constante reconstruction, comme autorité naturelle pour décider du bon usage en matière de langue amazigh : nomenclature des mots, orthographe et même règles de grammaire[23].

Cette autorité est complétée en premier lieu par des ministères algériens comme le Ministère de l'Éducation nationale ; ensuite par certaines institutions de normalisation nationales à l'instar du Haut commissariat à l'amazighité, voire par une conception libérale qui donne une égale autorité à tous les éditeurs privés ; mais aussi par les décisions d'autres pays amazighophones, en particulier le Maroc et son Institut royal de la culture amazighe[24].

Cette académie veillera à la rectification d'anomalies orthographiques, suppressions de certains accents, et amazighisation des noms d'origine étrangère[25].

Encourager les bonnes pratiquesModifier

Attribution de prix littérairesModifier

Ainsi, l’Académie algérienne de la langue amazighe décernera chaque année des prix littéraires, dont[26]:

  • le grand prix de littérature de l'Académie algérienne de la langue amazigh[27];
  • le grand prix de l'amazighophonie, décerné chaque année, et qui témoignera de l’intérêt de l’Académie pour le rayonnement de la langue amazigh dans le monde[28].

Statut et organisationModifier

L'Académie algérienne de la langue amazigh est une personne morale de droit public à statut particulier gérée par ses membres en assemblée, c'est-à-dire une institution publique centrale de l'État algérien[29].

Elle élit son secrétaire général qui, comme son nom l'indique, le reste jusqu'à son décès ou à sa démission. Cette permanence en fait le personnage le plus important de l'institution. Elle élit également, un président chargé de présider les séances[30].

Rôle de l'Académie amazighModifier

Rectifications de l’orthographeModifier

Sous l'autorité du Haut commissariat à l'amazighité, plusieurs points précis concernent le suivi de l’orthographe amazigh[31]:

  • le trait d’union[32];
  • le pluriel des mots composés[33]
  • diverses anomalies[34].

C’est sur ces points entre autres que porteront les propositions de cette Académie en ne visant pas seulement l’orthographe du vocabulaire amazighe existant, mais aussi et surtout celle du vocabulaire à naître, en particulier dans les sciences et les techniques[35].

Enrichissement de la langue amazigheModifier

Le développement des sciences et des techniques qui s'est accéléré depuis quelques décennies[Depuis quand ?] nécessite l'emploi de termes amazighs dans les domaines scientifiques et techniques où apparaissent sans cesse de nouvelles réalités à nommer[36].

Les pouvoirs publics algériens mettront en place un dispositif de terminologie et de néologie sous l'autorité du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Celui-ci sera institué pour l'enrichissement de la langue amazighe[37].

Cette académie participera ainsi au dispositif d'enrichissement de la langue amazighe, la terminologie, la néologie, et les différentes étapes du processus d'élaboration des termes amazighs[38].

Elle participera aux travaux des commissions spécialisées qui proposent, dans tous les domaines (informatique, télécommunications, transports, ingénierie, sport, etc) des termes amazighs pour désigner les notions nouvelles[39].

Elle examinera les propositions des commissions spécialisées, et elle donnera son aval pour la publication des termes amazighs au Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire[40].

Les termes et leurs définitions seront également publiés sur un site internet accessible aux professionnels et au grand public[41].

L'usage des termes amazighs deviendra alors obligatoire au sein des administrations et des services publics en remplacement des termes étrangers[42].

Notes et référencesModifier

  1. « Académie algérienne de la langue amazighe : Nécessité d'un bref aperçu », sur Djazairess
  2. « Académie algérienne de la langue amazighe : nécessité d'un bref aperçu (Suite et fin) », sur Djazairess
  3. a et b « Le président et les membres de l’Académie de langue amazigh officiellement désignés », sur TSA, (consulté le 11 janvier 2019)
  4. http://www.aps.dz/algerie/68241-tamazight-l-academie-aura-pour-mission-de-filtrer-les-travaux-realises-sur-la-langue-amazighe
  5. Rédaction, « Enseignement de tamazight : application des directives du président de la République »,
  6. https://www.kabyle.com/revue-de-presse/academie-tamazight-2018-26495
  7. http://www.reporters.dz/index.php/item/89409-tamazight-la-loi-organique-a-l-apn-en-2018
  8. « Le portail du Premier Ministère - Gouvernement - Actualités du Gouvernement -Le Premier Ministre préside un conseil interministériel », sur Le portail du Premier Ministère
  9. « Académie algérienne de la langue amazighe: bientôt le projet de loi organique », sur Al HuffPost Maghreb,
  10. http://tbinternet.ohchr.org/Treaties/CERD/Shared%20Documents/DZA/INT_CERD_NGO_DZA_29509_F.pdf
  11. rédaction, « Proposition de projet concernant la création de l’Académie algérienne de la langue amazighe :Algerie Focus France »,
  12. « Des questions sur la composante de l’académie de langue amazighe », sur Le Matin d'Algérie (consulté le 11 janvier 2019)
  13. liberte-algerie.com, « Abderrezak Dourari quitte l’Académie amazighe: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », sur http://www.liberte-algerie.com/ (consulté le 11 janvier 2019)
  14. « Bouteflika instruit le gouvernement de créer une académie algérienne de Tamazight »,
  15. « Tamazight : l'académie aura pour mission de filtrer les travaux réalisés sur la langue amazighe »,
  16. https://www.algeriepatriotique.com/tag/academie-algerienne-de-la-langue-amazigh/
  17. http://www.algeria-watch.de/fr/article/pol/kabylie/academie_langue_amazigh.htm
  18. « L’Académie aura pour mission de filtrer les travaux sur la langue amazighe », sur Le Jeune Independant
  19. http://www.reporters.dz/index.php/thema/item/90728-mohand-akli-haddadou-linguiste-l-academie-de-la-langue-amazigh-doit-recenser-les-differentes-varietes-qui-sont-menacees-de-disparition
  20. https://www.dyalna.com/post/show/acad%C3%A9mie-alg%C3%A9rienne-de-la-langue-amazigh-bient%C3%B4t-le-projet-de-loi-organique
  21. « Création de l'Académie de langue amazighe : début des consultations la semaine prochaine - Radio Algérienne », sur www.radioalgerie.dz
  22. « L’Académie de la langue amazighe: un renforcement de l’identité et de l’unité nationales »
  23. http://www.lexpressiondz.com/actualite/283571-tamazight-tient-son-academie.html
  24. liberte-algerie.com, « Une académie et un conseil supérieur pour la langue amazigh: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », sur http://www.liberte-algerie.com/
  25. « Algérie: les droits des berbérophones », sur www.axl.cefan.ulaval.ca
  26. « Bouteflika instruit le gouvernement à créer une académie algérienne de Tamazigh - Algérie360.com »,
  27. « Académie algérienne de la langue amazighe : nécessité d’un bref aperçu (I) », sur Le Matin d'Algérie
  28. « Algérie : le Nouvel An amazigh « fériérisé » par Bouteflika ne fait pas l’unanimité »,
  29. http://elitepresse.com/actualites/le-premier-communique-officiel-en-langue-amazigh-publie/
  30. « Création de l’académie de tamazight fortement saluée », sur sudhorizons.dz
  31. http://aa.com.tr/fr/monde/alg%C3%A9rie-yennayer-journ%C3%A9e-ch%C3%B4m%C3%A9e-et-pay%C3%A9e-/1016718
  32. http://athwaghlis.over-blog.com/2018/01/le-tournant-de-l-academie-pour-l-amenagement-de-la-langue-amazigh.html
  33. Sadia, « Gouvernement - De nouvelles mesures en faveur de tamazight »,
  34. http://www.reporters.dz/index.php/item/81695-tamazight-partout-a-l-ecole-le-prealable-d-une-academie-de-langue
  35. http://www.koujinti.ovh/recette-sauce-algerienne-ahmed-ouyahia-lacademie-algerienne-de-la-langue-amazighe-verra-le-jour-tres-bientot/
  36. http://maghrebemergent.info/actualite/breves/fil-maghreb/84291-algerie-le-premier-communique-officiel-en-langue-amazighe-publie.html
  37. « L’Académie aura pour mission de filtrer les travaux sur la langue amazighe », sur Le Jeune Independant
  38. « dune-voices.info - Diese Website steht zum Verkauf! - Informationen zum Thema Dune Voices Info. », sur dune-voices.info
  39. « Le Jour d’Algerie – Pour généraliser et «socialiser» la langue amazighe, Assad : «Le HCA ambitionne de renforcer ses actions» - Haut Commissariat à l'Amazighité »
  40. « Tamazight : le projet loi portant création de l’académie sera prêt avant juin 2018 »,
  41. Rédaction, « “L’Académie amazighe est une révolution pour cette langue” »,
  42. http://www.lexpressiondz.com/actualite/283731-le-role-de-l-academie-de-tamazight-est-determinant.html

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier