Ouvrir le menu principal

Abel Foulon (né à Loué[1] vers 1514, mort à Orléans[2] en 1563), valet de chambre du roi Henri II, fut mathématicien, traducteur et poète. Il épousa en 1545 Catherine, la sœur du portraitiste François Clouet.

Usaige & Description de l'holmetre, 1561

Il est le détenteur du premier privilège d’invention connu en France (1551), accordé pour l'invention de l’holomètre : cet instrument est formé de trois billes mobiles dont l'écartement permet d'atteindre les longueurs des côtés et les angles d'un triangle. Foulon obtint du roi Henri II un droit d'exclusivité de 10 ans sur son invention et sa description[3] :

« Comme ces jours passés, après avoir vu certains artifices et ouvrages inventés par notre cher et bien amé valet de chambre Abel Foulon, pour réduire en cuivre, argent, ou autre métal solide les caractères, lettres et planches que les fondeurs, tailleurs et autres artisans ont accoutumé faire en plomb, étain et bois, avec un instrument de géométrie dit holomètre… (Nous lui concédons le privilège) de les faire ou faire faire seul, par tels artisans, ouvriers et imprimeurs que bon lui semblera... »

Abel Foulon est l'auteur de deux traités restés manuscrits : Traité de machines, engins, mouvements, fontes métalliques et autres inventions, et Description du mouvement perpétuel. Il traduisit en français les Poésies de Perse (Les Satires de Perse traduites... en vers François, 1544).

Notes et référencesModifier

  1. D'après « La vie du Père Marin Mersenne », Revue historique et archéologique du Maine, vol. 32,‎ .
  2. « non sans soupçon d'avoir été empoisonné pour la jalousie de ses belles inventions » : anecdote rapportée par François Grudé dans ses Bibliothèques françoises (1585) ; cf. à ce sujet Hauréau, Hist. Litt. du Maine, vol. V, p. 10-14.
  3. Lepreux, G., « Contribution à l’histoire de l’imprimerie parisienne », Revue des bibliothèques,‎ , p. 354-355

Liens externesModifier