Abebe Mekonnen

coureur de fond éthiopien

Abebe Mekkonen
Image illustrative de l’article Abebe Mekonnen
Abebe Mekonnen vainqueur du marathon de Rotterdam 1986
Informations
Disciplines Course de fond, cross-country
Nationalité Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Naissance (57 ans)
Palmarès
Championnats du monde de cross-country - 4 1
Coupe du monde de marathon - - 1
Jeux africains - 1 -
Jeux de l'Amitié - 1 -

Abebe Mekonnen, né le , est un coureur de fond éthiopien spécialisé en marathon. Il a notamment remporté le marathon de Boston en 1989 et est vice-champion du monde de cross-country 1986.

BiographieModifier

Né en 1964, Abebe grandit en rêvant des exploits d'Abebe Bikila et de Mamo Wolde. Vivant dans un contexte difficile durant la période des guerres civiles, Abebe se focalise sur ses ses héros et se réfugie dans le sport[1].

Abebe connaît son premier grand succès en 1984 en décrochant la médaille d'argent sur le marathon des Jeux de l'Amitié à Moscou derrière son compatriote Dereje Nedi[2]. Il prend part à la première édition de la Coupe du monde de marathon l'année suivante à Hiroshima. Courant h 9 min 5 s, il termine meilleur Éthiopien en cinquième position et remporte la médaille de bronze au classement par équipes[3].

Il explose sur la scène internationale en 1986. Prenant part aux championnats du monde de cross-country à Colombier, il livre un excellent duel face au vainqueur surprise John Ngugi. Malgré une excellente remontée en fin de course, Abebe doit se contenter de la médaille d'argent. Il double la mise au classement par équipes[4],[5]. Il prouve ensuite sa valeur sur marathon en s'imposant à Rotterdam, battant de peu son compatriote Belayneh Dinsamo[6]. Il remporte ensuite les marathons d'Addis-Abeba puis de Montréal[1],[7]. Le , il est invité à participer à la course de montagne Sierre-Crans-Montana. Sans expérience de ce genre d'épreuve, il prend un départ prudent, observant ses adversaires. Se sentant en confiance, il accélère le rythme et mène la course en tête pour s'offrir la victoire et battant de sept secondes le précédent record du parcours détenu par Karel Lismont[8]. À la suite de cette performance, il reçoit une invitation pour courir Sierre-Zinal. Il ne prend finalement pas le départ, ses entraîneurs ayant demandé une commission substantielle que les organisateurs n'ont pas pu honorer[9]. Le , il prend part au Challenge mondial de relais sur route à Hiroshima. Menée par l'équipe britannique, l'Éthiopie pointe en deuxième position avant qu'Abebe entame le dernier relais. Son coéquipier Feyisa Melese peine à finir son relais et se fait doubler par le coureur océanien. Entamant son relais avec 41 secondes de retard sur le leader, Abebe parvient à rattraper Karl Harrison et lors des derniers 500 mètres parvient à le doubler pour remporter le titre[10].

Le , il s'élance comme grand rival des Kényans aux championnats du monde de cross-country à Varsovie. Tandis que John Ngugi s'envole vers son deuxième titre, emmenant dans son sillage son compatriote Paul Kipkoech, Abebe semble se diriger vers la médaille de bronze mais se fait coiffer au poteau par le Français Paul Arpin. Il remporte tout de même le bronze au classement par équipes[11]. Le , il s'élance sur un rythme élevé au marathon de Paris pour tenter de battre le record du parcours. Seul en tête, il faiblit à mi-parcours mais remporte facilement la victoire, ayant pris une avance confortable[12]. Le , il s'illustre sur piste en décrochant la médaille d'argent du 10 000 mètres aux Jeux africains à Nairobi, battant de peu le Kényan Some Muge[13].

Il connaît une excellente saison 1988 sur marathon. Le , il remporte le marathon international de Tokyo en améliorant son record personnel en h 8 min 33 s[14]. Il se voit refuser sa participation au marathon de Boston sous prétexte qu'un athlète Sud-Africain y est engagé[15] et doit faire une croix sur ses rêves de participer aux Jeux olympiques, l'Éthiopie ayant à nouveau décidé de boycotter les Jeux[16]. Le , il s'impose au marathon de Pékin en h 7 min 35 s, signant ainsi la cinquième meilleure performance de tous les temps[15].

Le , il prend le départ du marathon de Boston. Mené dans un premier temps par le Tanzanien Simon Robert Haali, Abebe se retrouve aux avant-postes aux côtés du Kényan Ibrahim Hussein et du Tanzanien Juma Ikangaa. En seconde partie de course, Abebe et Juma prennent les commandes et s'échangent la tête à plusieurs reprises. Connaissant les bonnes fins de courses de son adversaire, Abebe creuse l'écart dans les trois derniers kilomètres pour conserver l'avantage. Il s'impose en h 9 min 6 s, devenant le premier Éthiopien et le deuxième Africain après Ibrahim Hussein l'année précédente à remporter l'épreuve mythique[15],[16],[17].

Abebe remporte sa deuxième victoire au marathon de Tokyo en 1991[18]. Le , il livre un duel serré en première partie de course avec le Kényan Douglas Wakiihuri au marathon de Boston. Tandis que ce dernier craque en seconde partie de course, Abebe ne voit pas la remontée d'Ibrahim Hussein qui le double en fin de course et s'impose avec seize secondes d'avance[19].

En 1992, Abebe participe enfin aux Jeux olympiques à Barcelone[20]. Engagé sur le marathon mais n'étant plus au top de sa forme, il craque et abandonne[21]. Il prend part à sa seconde Olympiade en 1996 à Atlanta où il termine 81e du marathon[22].

Abebe devient par la suite entraîneur et prodigue ses conseils jusqu'au Japon[23].

Abebe a détenu le record du nombre de marathons courus en moins de h 12 avec 22 résultats à son actif avant d'être battu par Yuki Kawauchi en 2017[24].

PalmarèsModifier

Route/crossModifier

Année Compétition Lieu Place Épreuve Temps
1984 Marathon de Munich   Munich 2e Marathon h 15 min 40 s
Jeux de l'Amitié   Moscou 2e Marathon h 11 min 30 s
1985 Marathon international de Tokyo   Tokyo 4e Marathon h 12 min 39 s
Coupe du monde de marathon   Hiroshima 5e Marathon h 9 min 5 s
Marathon de Montréal   Montréal 4e Marathon h 15 min 9 s
1986 Marathon international de Tokyo   Tokyo 3e Marathon h 8 min 39 s
Championnats du monde de cross-country   Colombier 2e Cross-country 35 min 34 s
Marathon de Rotterdam   Rotterdam 1er Marathon h 9 min 8 s
Marathon d'Addis-Abeba   Addis-Abeba 1er Marathon h 16 min 9 s
Marathon de Montréal   Montréal 1er Marathon h 10 min 30 s
1987 Marathon international de Tokyo   Tokyo 3e Marathon h 11 min 54 s
Championnats du monde de cross-country   Varsovie 4e Cross-country 36 min 53 s
Marathon de Paris   Paris 1er Marathon h 11 min 9 s
1988 Marathon international de Tokyo   Tokyo 1er Marathon h 8 min 33 s
Championnats du monde de cross-country   Auckland 5e Cross-country 35 min 25 s
Marathon de Rotterdam   Rotterdam 4e Marathon h 9 min 33 s
Marathon de Pékin   Pékin 1er Marathon h 7 min 35 s
1989 Marathon de Boston   Boston 1er Marathon h 9 min 6 s
1990 Championnats du monde de cross-country   Aix-les-Bains 8e Cross-country 34 min 49 s
Marathon de Rotterdam   Rotterdam 2e Marathon h 11 min 52 s
1991 Marathon international de Tokyo   Tokyo 1er Marathon h 10 min 26 s
Marathon de Boston   Boston 2e Marathon h 11 min 22 s
Marathon de Fukuoka   Fukuoka 4e Marathon h 11 min 39 s
1992 Marathon de Boston   Boston 8e Marathon h 13 min 9 s
1993 Marathon international de Tokyo   Tokyo 1er Marathon h 12 min 0 s
1994 Marathon international de Tokyo   Tokyo 5e Marathon h 12 min 13 s
Marathon de Londres   Londres 2e Marathon h 9 min 17 s
Marathon de Pékin   Pékin 2e Marathon h 11 min 33 s
1996 Marathon du lac Biwa   Ōtsu 3e Marathon h 11 min 55 s
Marathon de Boston   Boston 6e Marathon h 10 min 21 s
Jeux olympiques d'été   Atlanta 81e Marathon h 29 min 45 s
Marathon de Pékin   Pékin 7e Marathon h 13 min 21 s
1997 Marathon de Séoul   Séoul 3e Marathon h 12 min 45 s
Marathon de Rotterdam   Rotterdam 5e Marathon h 8 min 46 s
Marathon de Chuncheon   Chuncheon 4e Marathon h 10 min 27 s
1998 Marathon de Tibériade   Tibériade 2e Marathon h 14 min 9 s
Marathon de Londres   Londres 5e Marathon h 9 min 52 s
Bolder Boulder   Boulder 3e 10 kilomètres 29 min 30 s
Marathon de San Diego   San Diego 7e Marathon h 16 min 38 s
Marathon de Berlin   Berlin 8e Marathon h 12 min 13 s
2000 Marathon de Tibériade   Tibériade 5e Marathon h 25 min 53 s
2003 Marathon d'Ottawa   Ottawa 8e Marathon h 27 min 15 s

PisteModifier

Année Compétition Lieu Place Épreuve Temps
1987 Jeux africains   Nairobi 2e 10 000 m 28 min 58 s 70

Course en montagneModifier

no    Course Longueur Départ Temps
1re     Sierre-Crans-Montana 16,95 km h 3 min 22 s

RecordsModifier

Records personnels
Épreuve Performance Date Lieu
5 000 mètres 14 min 19 s 18   Warstein
10 000 mètres 28 min 58 s 70   Nairobi
5 kilomètres 14 min 2 s   Gardena
10 kilomètres 29 min 30 s   Boulder
25 kilomètres h 18 min 55 s   Berlin
Marathon h 7 min 35 s   Pékin

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en-US) Jennifer Parmelee, « ETHIOPIANS: ONCE AGAIN, A RICHNESS », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  2. (en) « Olympic Boycott Games », sur www.gbrathletics.com (consulté le 23 décembre 2020)
  3. « La Coupe du monde du marathon à Hiroshima : Ahmed Salah et Katrin Dörre », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  4. Gérard Joris, « John Ngugi: avec un grand «V» », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  5. (de) « Zola Budd und John Ngugi überragten », Freiburger Nachrichten,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  6. (en-US) « Mekonnen Wins », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  7. (en-US) « Abebe Mekonnen led Ethiopian runners to a... », sur Los Angeles Times, (consulté le 23 décembre 2020)
  8. Philippe Dély, « Une première pour la première... », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  9. Philippe Dély, « La fête pour Jack Maitland et tous les autres... », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  10. (en-US) Liam Boylan-Pett, « The 100 Greatest Runs, Jumps, and Throws of All Time », sur Løpe Magazine, (consulté le 23 décembre 2020)
  11. « Nouveau titre pour le Kenyan Ngugi - Beau tempérament », La Liberté,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  12. « ATHLÉTISME : le Marathon de Paris Abede solo », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  13. (en) « All-Africa Games », sur www.gbrathletics.com (consulté le 23 décembre 2020)
  14. (en) « Ethiopian marathoner Abebe Mekonnen, winner of this year's Tokyo... », sur UPI, (consulté le 23 décembre 2020)
  15. a b et c (en-US) Christine Brennan, « BOSTON MARATHON GOES TO MEKONNEN AND KRISTIANSEN », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  16. a et b (en) Bert Rosenthal, « Abebe Mekonnen, Ingrid Kristiansen Win Boston Marathon », sur AP NEWS, (consulté le 23 décembre 2020)
  17. (en-US) Phil Hersh, « MEKONNEN`S BOSTON TITLE SENDS MEMORIES RACING », sur chicagotribune.com, (consulté le 23 décembre 2020)
  18. (en-US) « Abebe Mekonnen of Ethiopia edged Toru Kozasu... », sur Los Angeles Times, (consulté le 23 décembre 2020)
  19. (en) « KENYA'S HUSSEIN TAKES MEN'S TITLE, POLAND'S PANFIL WOMEN'S IN BOSTON », sur Deseret News, (consulté le 23 décembre 2020)
  20. (en-US) Jane Perlez, « RUNNING; Ethiopian Runners Regain Olympic Purpose », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  21. « Le big Hwang! », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2020)
  22. (en) « Olympic Games 1996 - Atlanta », sur www.olympicgamesmarathon.com (consulté le 23 décembre 2020)
  23. (en) « Ethiopian Marathon Hero Coaches Youth Athletes », sur japan.go.jp (consulté le 23 décembre 2020)
  24. (en) Brett Larner, « Kawauchi in 2017 and the Road Ahead », sur japanrunningnews.blogspot.com, (consulté le 23 décembre 2020)

Liens externesModifier