Abdelwahed Radi

homme politique marocain

Abdelwahed Radi
Illustration.
Abdelwahed Radi en 2012
Fonctions
Président de la Chambre des représentants

(1 an, 8 mois et 10 jours)
Vice-président Mohamed Abbou
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abbas El Fassi
Législature VIIIe législature
Prédécesseur Mustapha Mansouri
Successeur Karim Ghellab
Premier secrétaire de l'USFP

(4 ans, 1 mois et 8 jours)
Prédécesseur Mohamed El Yazghi
Successeur Driss Lachgar
Ministre de la Justice

(2 ans, 2 mois et 20 jours)
Premier ministre Abbas El Fassi
Gouvernement El Fassi
Prédécesseur Mohamed Bouzoubaa
Successeur Mohamed Taïeb Naciri
Président de la Chambre des représentants

(10 ans, 7 mois et 12 jours)
Monarque Hassan II
Mohammed VI
Premier ministre Abderrahman el-Youssoufi
Driss Jettou
Gouvernement el-Youssoufi I et II
Jettou I et II
Législature VIe et VIIe législatures
Prédécesseur Mohamed Jalal Essaid
Successeur Mustapha Mansouri
Biographie
Date de naissance (85-86 ans)
Lieu de naissance Salé
Nationalité Marocaine
Parti politique UNFP (1959-1975)
USFP (depuis 1975)
Profession Professeur de psychologie sociale

Abdelwahed Radi
Présidents de la Chambre des représentants marocaine

Abdelwahed Radi, né en 1935 à Salé, est un psychologue et homme politique marocain. Il a été Premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires de novembre 2008 à décembre 2012. Il est depuis 2011 président de l'Union interparlementaire pour un mandat de trois ans[1].

BiographieModifier

Abdelwahed Radi commence sa carrière en tant que professeur de psychologie sociale à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat. Il est l'un des fondateurs en 1956, avec Abderrazak Afilal, de l'Union nationale des étudiants du Maroc. Il est également l'un des fondateurs en 1959 de l'Union nationale des forces populaires (UNFP).

Lors des législatives de 1963, il est élu député de la ville de Sidi Slimane[n 1], il est réélu au même poste aux législatives de 1970[n 1], 1977[n 2], 1984[n 2], 1993[n 2], 1997[n 2], 2002[n 2], 2007[n 2] et 2011[n 2].

Le , il est nommé ministre chargé de la Coopération dans le gouvernement Lamrani III[2]. En 1989, il devient membre du bureau politique de l'Union socialiste des forces populaires (USFP).

À la suite des législatives de 1997, il est élu président de la Chambre des représentants. En 2002, il est réélu au même poste suite aux législatives de la même année remportées par son parti.

En 1998, il est élu président du Conseil de la région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen.

Le , il est nommé ministre de la Justice dans le gouvernement El Fassi. Lors du remaniement ministériel du , il est remplacé par l'avocat Mohamed Taïeb Naciri[2].

Le , lors de la tenue du VIIIe congrès national de l'USFP, il est élu, face à Fathallah Oualalou, Premier secrétaire de l'USFP en remplacement de Mohamed El Yazghi[3].

Lors des communales de 2009, il est élu conseiller municipal de la commune de Lakssibia dans la province de Kénitra.

Le , il marque son retour au perchoir et devient le 9e président de la Chambre basse marocaine en remplacement de Mustapha Mansouri[4]. Un an et demi plus tard, le , il est élu président de l'Union interparlementaire (UIP) pour un mandat de trois ans[1].

DiversModifier

Abdelwahed Radi a également été de 1984 à 1986 secrétaire général de l'Union arabo-africaine, coprésident du Forum parlementaire euro-méditerranéen de 1998 à 2004, président du Conseil consultatif de l'Union du Maghreb arabe de 2001 à 2003, président de l'Union des parlements des États membres de l'Organisation de la conférence islamique de 2001 à 2004 et député au Parlement arabe.

A l'occasion du Salon du Livre de Casablanca 2017,Monsieur Radi a présenté ses mémoires dans un livre intitulé "Le Maroc que j'ai vécu",publié en arabe chez le Centre Culturel du Livre,Casablanca.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Sous la bannière de l'UNFP.
  2. a b c d e f et g Sous la bannière de l'USFP.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier