Abbas Mirza

Abbas Mirza
Portrait of Abbas Mirza Qajar.jpg
Portrait du Abbas Mirza, 1849
Titre de noblesse
Prince
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 44 ans)
MachhadVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
اباس میرزاVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père
Fratrie
Dowlatshah (en)
Aliqoli Mirza Etezado-ol-Saltaneh (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Bahram Mirza
Qahreman Mirza Qajar (d)
Ardashir Mirza Rukn al-Dawla (en)
Mohammad Chah Qadjar
Bahman Mirza Qajar (en)
Khosrow Mirza (en)
Nosrat-od-Dowleh Firouz Mirza (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grades militaires
Conflit
Lion and Sun Emblem of Persia.svg
Blason

Nāyib al-Salṭana ʿAbbās Mīrzā (en persan: عباس میرزا), né le (1203 H) au village de Nava, décédé le (1249 H) à Machhad et enterré à Machhad, est le fils et héritier présomptif du chah Qadjar Fath Ali. Son fils, Mohammad Mirza, succède à Fath Ali, son grand-père, sur le trône d'Iran. Il est connu pour avoir était le premier, à l'aide de ses deux ministres Mīrzā ʿĪsā Buzurg (m 1822) et Mīrzā Abū l-Qāsim Qāʾim Maqām (m 1835), à vouloir reformer et moderniser l'Iran.

Abbas Mirza dans sa maturité

BiographieModifier

Ce prince est le quatrième fils de Fath Ali Chah Qadjar, de la dynastie Kadjar. Sa mère Āsiya Khānum (m. 1814-5) est issue de l'aristocratie Kadjar, étant la fille de Fatḥ-ʿAlī Khān Davalū qui appartenait à la famille des Develu. Il fut donc le premier des fils du shah Qadjar Fath Ali à être un descendant Qajar par ses deux parents, reliant deux clans rivaux apparentant à la tribu Qajar, les Quvānlū et les Davalū. Il est désigné par son père comme son héritier présomptif à la place du fils aîné du roi, Mahomet Ali, dont la mère est une géorgienne captive.



En 1799 à l'âge de 10 ans il est envoyé à la tête d'une armée contre une révolte local menée par Jaʿfar-Qulī Khān Dunbulī. Cependant c'est Sulaymān Khān Qājār qui fut réellement désigné pour être à la tête de cette armée, et ʿAbbās Mīrzā y alla également mais sous la  tutelle de Mīrzā Buzurg. La mission était d'ordre symbolique et elle lui conféra le titre symbolique de Nayib al-Saltana (Vice régent), ce titre ne fit pas de lui le prince héritier.



En 1805, lors du début de la guerre Russo-persane il fut désigné comme gouverneur de l'Azerbaïdjan dont il tire de solides bénéfices en s'installant a Tabriz et Khuy. Il se distingue par son esprit, son intelligence, son allure. Il tente de réformer l'armée à la manière européenne, grâce à des instructeurs anglais et français. Son père le laisse s'occuper de certaines affaires intérieures et de politique étrangère, d'autant plus qu'à côté de son palais de Tabriz se trouvent les nouvelles légations russe et britannique, alors que démarre le Grand Jeu entre les deux puissances.

Il commande au moment de la guerre russo-persane de 1804-1813, de la guerre turco-persane de 1821-1823, et de la guerre russo-persane de 1826-1828. En 1828, il dirige les pourparlers du côté persan pour le traité de Turkmantchaï. Ensuite, il dirige une expédition contre les Kurdes. Il meurt alors qu'il était en expédition contre Hérat, quelques mois avant la mort de son père.

FamilleModifier

  • Fils de Fath Ali Qadjar (1771 - )
  • Marié[1] dont
    • Bahman Mirza [1808 - 1884]
    • Mohammad Mirza ( - )
    • Mo'ezzoddaouleh Bahram Mirza (1806-1882)
    • Farman-Farma Feridoun Mirza (1810/1811 - 1856/1857)
    • Yamin-é doleh Ghahreman Mirza (-/1841)
    • Khosrow Mirza (1815/1816 - )
    • Nousrat oud-daoulah Firouz Mirza (1818 - 1886)
    • Hussam ous-Saltana Mourad Mirza (1818 - 1883)
    • Mo'tamad oud-daoulah Farhad Mirza (1818 - 1888)


  • Marié[1] dont
    • Heshmat oud-daoulah Hamza Mirza (- 1882)
    • Ardeshir Mirza
    • Khanlar Mirza
    • Abdossamad Mirza
    • Manouchar Mirza
    • Djahangir Mirza (1819/1820 - )

Notes et référencesModifier

  1. a et b « qajar », sur www.royalark.net (consulté le )

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

« Abbas Mirza », Charles Weiss, Biographie universelle, ou Dictionnaire historique contenant la nécrologie des hommes célèbres de tous les pays, [détail des éditions].

  • Christoph Werner, « ʿAbbās Mīrzā », dans Kate Fleet, Gudrun Krämer, Denis Matringe, John Nawas, Everett Rowson (éds.), Encyclopédie de l'Islam, THREE


Liens externesModifier