Aatos Erkko

Aatos Juho Michel Erkko (né le à Helsinki – mort le à Helsinki) est un rédacteur en chef, éditeur et l'actionaire principal du groupe Sanoma[1],[2],[3]. Il est l'une des personnes les plus riches de Finlande[1],[2].

Aatos Erkko
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
HelsinkiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Conjoint
Jane Erkko (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Aatos Erkko naît à Helsinki en 1932. Son père est l'homme politique et journaliste Eljas Erkko, qui l'a précédé en tant que rédacteur en chef de Helsingin Sanomat, et sa mère est Eugenia Violet Sutcliffe, née en Angleterre[4]. Son grand-père, Eero Erkko, était également journaliste, homme politique et le fondateur de Helsingin Sanomat.

En 1952, Aatos Erkko obtient une maîtrise en journalisme du Columbia College de l'Université Columbia à New York[5].

Aatos Erkko épouse Jane Airola en 1959, le couple n'aura pas d'enfant[6],[1].

CarrièreModifier

Aatos Erkko fait toute sa carrière dans le groupe Sanoma. Selon lui, Aatos Erkko n'aurait pas voulu travailler dans la presse mais ne pouvait pas s'opposer aux décisions de son père[5]. En 1953, Aatos Erkko fait ses débuts en tant que rédacteur en chef de l'hebdomadaire Viikkosanomat[1].

En 1957, il est élu au conseil d'administration du grouoe Sanoma[7]. en 1961-1970, il est rédacteur en chef de Helsingin Sanomat et en 1970-1989 éditeur de Ilta-Sanomat. Entre 1965 et 1976, Aatos Erkko est directeur excutif de Sanoma et en 1972–1999 il en est le président[1]. Finalement, Aatos Erkko démissionne du conseil d’administration de Sanoma WSOY le [7].

EngagementsModifier

Lors du référendum finlandais sur l'adhésion à l'Union européenne, Aatos Erkko a placé des annonces en faveur de l'adhésion à l'Union européenne à la une de nombreux journaux. Selon Lauri Helvee, à l'époque rédactrice en chef de Kauppalehti, Aatos Erkko était résolument en faveur de l'adhésion à l'UE et il s'est engagé pour l'adhésion de la Finlande à l'UE par le biais d'une campagne publicitaire. Parmi les journaux figurent Helsingin Sanomat, Aamulehti, Turun Sanomat, Iltalehti, Ilta-Sanomat et Kauppalehti[8].

Prix et récompensesModifier

Les signes de reconnaissance reçus par Aatos Erkko sont[1]:

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (fi) Keijo K. Kulha, Erkko, Aatos, Helsinki, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura, coll. « Kansallisbiografia, Studia Biographica 4 », (ISSN 1799-4349, lire en ligne)
  2. a et b « Aatos Erkko on kuollut », YLE (consulté le 7 mai 2012)
  3. Kuka kukin on. Who’s Who in Finland, pp. 115. Otava, 2001, (ISBN 951-1-17007-4).
  4. (fi) Keijo K. Kulha, Erkko, Eljas, Helsinki, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura, coll. « Kansallisbiografia, Studia Biographica 4 », (ISSN 1799-4349, lire en ligne)
  5. a et b (fi) Antti Blåfield, Loistavat Erkot, Otava, (ISBN 978-951-1-29625-6), p. 177
  6. Savela, Heleena, « Rouva Jane Erkko on kuollut », Sanoma Media Finland,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (fi) Markku Rusanen, Mitä Missä Milloin 2004, Otava,, (ISBN 951-1-18590-X), p. 83
  8. (fi) Lauri Helve, « Erkko käänsi Hesarin EU-myönteiseksi », Iltalehti,‎

Liens externesModifier

Articles connexesModifier