ADE 651

liste d'un projet Wikimedia
ADE 651
ADE 651 at QEDcon 2016 01.jpg
Un ADE 651 en 2016.
Présentation
Type
Modèle d'appareil électronique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Usage

L’ADE 651 (pour Équipement de Détection Avancée 651) est un faux détecteur de bombe produit dans les années 2000 par l'entreprise britannique Advanced Tactical Security & Communications Ltd (ATSC), qui affirmait que le dispositif pouvait détecter à distance et avec précision la présence et l'emplacement de différents types d'explosifs, drogues, ivoire et autres substances. Le dispositif a été vendu à une vingtaine de pays du Moyen-Orient et de l'Extrême-Orient, notamment en Irak et en Afghanistan, pour une somme d'environ 60 000 $ l'unité.

HistoireModifier

Des enquêtes menées par la BBC et plusieurs autres organisations ont révélé que l'appareil n'avait pas la capacité revendiquée et qu'il s'agissait donc d'une escroquerie.

L’outil de détection n’était qu’une machine utilisée pour retrouver les balles de golf, achetée l'équivalent de 15 dollars pièces, customisée et revendue parfois à plusieurs dizaines de milliers d’euros l’unité pour des versions prétendument plus évoluées.

L'Irak a été son principal marché avec plus de 6 000 détecteurs vendu pour plusieurs dizaines de millions d’euros[1].

En , l'exportation de l'appareil a été interdite par le gouvernement britannique et le directeur général d'ATSC arrêté. Le , le fondateur d'ATSC, Jim McCormick, a été reconnu coupable et condamné à dix ans d'emprisonnement.

L'utilisation de l'appareil par les forces de sécurité irakiennes et pakistanaises est devenue une controverse internationale majeure car, malgré la fraude avérée, ces ADE 651 sont utilisés en 2016, créant un faux sentiment de sécurité dans une des régions les plus menacées du monde[2].

En 2016, Sherry Rehman, une parlementaire de l'opposition pakistanaise, questionne le gouvernement au sujet de la poursuite de l'usage de détecteurs factices d'explosifs[3].

Notes et référencesModifier

  1. Olivier Bories, « L’Irak veut mettre fin aux faux détecteurs de bombes », sur La Croix, (consulté le )
  2. « Au Pakistan, de faux détecteurs d'explosifs en dépit d'un scandale international », sur LExpress.fr, (consulté le ).
  3. « Pakistan : le gouvernement saisi sur les faux détecteurs d'explosifs », sur Le Point, (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :