Ouvrir le menu principal

Aïchatou Mindaoudou

femme politique nigérienne

Aïchatou Mindaoudou Souleymane, née le 3 janvier 1959, est une diplomate et femme politique nigérienne. Le 17 mai 2013, elle est nommée par Ban Ki-moon représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Côte d'Ivoire[1].

Sommaire

BiographieModifier

Aïcha Mindaoudou est titulaire d’un doctorat en droit international de l’Université de Paris, la Sorbonne, en France. Elle a obtenu sa maîtrise et sa licence en droit international à l’Université d’Abidjan, en Côte d’Ivoire[2]. Femme politique, elle a été plusieurs fois Ministre dans le gouvernement nigérien depuis 1995. Elle est ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (de 1999 à 2000 et de 2001 à 2010) et ministre du Développement social, de la Population et de la Promotion des droits de la femme[3].

Carrière internationaleModifier

Entre 2005 et 2007, lorsque le Niger présidait la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), elle y a présidé le Conseil des ministres pour la médiation et la paix, et a dirigé l’engagement de la CEDEAO dans la promotion de la paix et de la réconciliation en Côte d’Ivoire, en Guinée-Bissau et au Togo[4]. Elle sera faite chevalier de la Légion d'honneur pour son engagement[4].

En juin 2011, Mindaoudou est la Représentante spéciale conjointe chargée des questions politiques à l’Opération hybride Union africaine-Nations unies au Darfour (MINUAD).  D’août 2012 à mars 2013, elle a été Représentante spéciale conjointe et Chef par intérim de la MINUAD, ainsi que Médiateur en chef conjoint par intérim. [5] Le 17 mai 2013, elle est nommée par le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, comme sa Représentante spéciale pour la Côte d’Ivoire et Chef de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), en remplacement de M. Albert Gerard Koenders, des Pays-Bas. [2]

Représentante Spéciale du SG des Nations unies en Côte d'IvoireModifier

Deuxième africaine à diriger l’ONUCI depuis sa création en 2004, la nomination de Mindaoudou est saluée par la France, alors que l’opposition en Côte d’Ivoire y émet des réserves[4],[6],[7]. Baptisée « nanan Ahissia II », du nom de la mère du Roi fondateur du Djuablin, feu nanan Kouao Bilé, Aïchatou Mindaoudou a été faite Reine mère du royaume situé dans le département d’Agnibilékrou (Est, région de l’Indénié-Djuablin)[8].

Notes et référencesModifier

  1. Félix Teha Dessrait, « Aïchata Mindaoudou : "L'Onuci est en train de faire ses valises" », Notre Voie, no 5308,‎ , p. 7
  2. a et b « Le Secrétaire général nomme Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane, du Niger, Représentante spéciale en Côte d’Ivoire », sur un.org, (consulté le 14 juillet 2016)
  3. « :: ONUCI -Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire :: », sur www.onuci.org (consulté le 14 juillet 2016)
  4. a b et c « Côte d'Ivoire : Aïchatou Mindaoudou, une femme d'influence à la tête de l'Onuci - JeuneAfrique.com », (consulté le 14 juillet 2016)
  5. « Biographie de MINDAOUDOU, Aïchatou » (consulté le 14 juillet 2016)
  6. « Aichatou Mindaoudou dans le collimateur des pro Gbagbo ! », sur Tamtaminfo, (consulté le 14 juillet 2016)
  7. Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, « Nomination de Aïchatou Mindaoudou Souleymane en tant que Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour la Côte d'Ivoire (21.05.13) », sur France Diplomatie : : Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (consulté le 14 juillet 2016)
  8. « Côte d’Ivoire/Paix et cohésion sociale : Aïchatou Mindaoudou faite Reine mère du Djuablin | Côte d'Ivoire / AIP », sur aip.ci (consulté le 14 juillet 2016)

Article connexeModifier