7e brigade blindée (Royaume-Uni)

Brigade blindée légère (Egypte)
7e brigade blindée légère
7e brigade blindée
Image illustrative de l’article 7e brigade blindée (Royaume-Uni)
Badge de la 7e brigade blindée (premier modèle).

Création 1938
Dissolution 2014
Pays Drapeau du Royaume-Uni
Allégeance George VI et Élisabeth II
Branche British army
Type Blindé
Rôle Guerre blindée
Surnom Rats du désert

La 7e brigade blindée était une brigade blindée de l’Armée britannique. Elle est également connue sous le surnom de « Rats du désert », autrefois porté par la 7e division blindée, dont elle était, durant la Seconde Guerre mondiale, une composante jusqu'à fin 1941[1].

HistoireModifier

La brigade fut constituée en 1938 à partir de troupes de garnisons établies en Afrique du nord[1]. Elle était à l’origine dénommée brigade blindée et était rattachée à la division mobile en Égypte[2].

Lorsque celle-ci fut rebaptisée 7e division blindée, en février 1940, la brigade blindée légère devint la 7e brigade blindée. La 7e division blindée avait pour emblème une gerboise rouge, et devint célèbre sous le surnom de « Rats du désert ». La 7e brigade, avait quant à elle une gerboise verte pour emblème. Elle prit pour surnom les « Rats verts » ou les « Rats de la Jungle » après avoir été affectée en Birmanie en 1942[2].

Seconde guerre mondialeModifier

En juin 1940, l’Italie entre en guerre au côté de l’Allemagne et envahit l’Égypte. La brigade combat dans plusieurs batailles de premier plan en Afrique du nord, notamment l’opération Crusader en novembre, les combats à Sidi Rezegh lors de la tentative pour briser le Siège de Tobrouk[1].

 
Deux M4 Sherman du 6e régiment royal de chars attaquant des positions de mitrailleuses allemande durant la bataille de San Marin, en septembre 1944.

Elle fut redéployée en Birmanie début 1942 pour faire face à la poussée de l’Armée impériale japonaise. Elle prit part à la retraite au combat vers l’Inde, qui se termina en mai juste avant la mousson qui aurait isolé les troupes[1] .

Elle retourne ensuite sur le théâtre moyen oriental en 1943, d’abord en Irak puis en Égypte.

Après la campagne de Tunisie et la défaite de l’Axe en Afrique du nord, la brigade connait un certain répit avant de prendre part à la campagne d’Italie en avril 1944 ou elle finira la guerre comme composante du 1er corps canadien, lui-même rattaché à la 8e armée britannique[1].

La brigade comprend alors le 2e, 6e et 8e régiment royal de chars. Elle prend part à la fin de la bataille du Monte Cassino, à l’offensive contre la Ligne gothique puis à l’Opération Grapeshot au printemps 1945.

Après-guerreModifier

RéactivationModifier

La 7e brigade est démobilisée peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la 22e brigade blindée en reprend le nom. Elle est stationnée en Allemagne au sein de l’Armée britannique du Rhin (BAOR)[2].

Après la dissolution de la 7e division blindée en 1958, la 7e brigade en reprend l’insigne, le surnom et la tradition illustre[1].

Elle est l’une des deux brigades à quatre régiments affectées à la 1re division blindée lors de sa création en 1976[3]. Arès avoir été brièvement convertie en Task Force Alpha à la fin des années 1970, la brigade est réactivée en 1981[4] affectée de nouveau à la 1re division blindée[5], elle est stationnée à la Caserne Bournemouth à Soltau[6]

Koweït et IrakModifier

La 7e brigade blindée retrouve le désert en octobre 1990 dans le cadre de l’opération Granby, destinée à prévenir une invasion de l’Arabie saoudite par les troupes de Saddam Hussein.

Sous le commandement du Brigadier Patrick Cordingley, au sein de la Coalition pour la guerre du Golfe elle participe à l’offensive terrestre pour la libération du Koweït le 24 février 1991 peu après l’offensive aérienne[7].

Les Rats du désert, avec le reste de la 1re division blindée, sont en charge, sur le flanc gauche, de la manœuvre d’enveloppement de la Garde républicaine irakienne. Elle pénètre profondément en territoire irakien et affronte des unités blindées de la garde. La campagne terrestre prend officiellement fin le 28 février après la libération du Koweït[8].

BalkansModifier

La brigade est transférée à la Caserne Campbell à Hohne in 1993[9]. Elle est déployée en Bosnie-Herzegovine en mai 1994 dans le cadre de l’IFOR sous l’autorité de l’OTAN. Puis pour un nouvelle période de service au sein de la SFOR en avril 1997.

Après la guerre du Kosovo en 1999, elle reprend du service en 2000, ou elle est basée à Pristina, la capitale[10].

IrakModifier

En 2003, la brigade commandée par le Brigadier Graham Binns, participe à l’offensive contre l’Irak, Son objectif est la ville de Bassorah et la prise des ponts sur le Chatt-el-Arab. Durant sa progression, elle rencontre des oppositions déterminées mais mal coordonnées dont elle vient à bout rapidement[11].

Aux côtés des autres unités de la 1re division blindée, elle participe à la prise de la ville qu’elle investit le 6 avril face à une résistance sporadique d’éléments réguliers et irréguliers. La guerre prend officiellement fin le 1er mai.

Les Rats du désert restent jusqu’à la fin juin 2003, avec une mission de pacification et de reconstruction dans le secteur britannique au sud de l’Irak[12].

Elle est de nouveau déployée d’octobre 2005 a mai 2006 dans le cadre de l’opération Telic 7 sous le commandement du Brigadier Patrick Marriott[13].

AfghanistanModifier

En 2011, des éléments de la brigade son déployés en Afghanistan[14] In October 2013, 7th Armored Brigade deployed to Afghanistan's Helmand Province, Kandahar, and Kabul[15].

RéorganisationModifier

Le 5 mars 2013, le Secrétaire d'État à la Défense, Philip Hammond, annonce que la 7e brigade blindée sera reconfigurée en brigade d’infanterie, ses bataillons blindés étant progressivement transférés[16]. Elle participe de la Adaptable Force prévu par le plan Army 2020[17],[18]. Cette decision est regrettée par l'ancien commandant Patrick Cordingley, qui déclare "the changes would still dismay veterans and the general public"[19]. Le 14 novembre 2014, elle est officiellement transformée en 7e brigade d’infanterie[20].

CompositionModifier

Vers 2007, La composition était la suivante[21]:

Commandants de la BrigadeModifier

Les commandants comprennent notamment[22] :

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f 7th Armoured Brigade at www.army.mod.uk accessed on 21 Sep 09. « https://web.archive.org/web/20090821221643/http://www.army.mod.uk/structure/9976.aspx »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  2. a b et c « History of the British 7th Armoured Brigade – Green Jerboa » (consulté le )
  3. Graham Watson, The British Army in Germany: An Organisational History 1947–2004, Tiger Lily, (ISBN 9780972029698, lire en ligne), p. 95.
  4. Watson, p. 76.
  5. Harvey Black, « The Cold War Years. A Hot War in reality. Part 6. »
  6. « Bournemouth Barracks », BAOR Locations (consulté le )
  7. See Patrick Cordingley, "Eye of the Storm: Commanding 7th Armoured Brigade in the Gulf War."
  8. Queen's Dragoon Guards « https://web.archive.org/web/20150910062226/http://www.qdg.org.uk/pages/Gulf-War-122.php »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Gulf War
  9. « Campbell Barracks », BAOR Locations (consulté le )
  10. Fact file: 7th Armoured Brigade BBC, 20 January 2003
  11. British troops move into Basra The Guardian, 7 April 2003
  12. Stephen A. Carney, « Allied Participation in Operation Iraqi Freedom », Center of Military History, United States Army, , p. 120
  13. MARRIOTT, Major-General Patrick Claude in Who's Who 2011 online at ukwhoswho.com (accessed 20 February 2011)
  14. « 7th Armoured Brigade (United Kingdom) » (consulté le )
  15. « 7th Armoured Brigade to deploy to Afghanistan » (consulté le )
  16. « Desert Rats 'will live on' » [archive du ]
  17. « Desert Rats to lose armoured role », sur Irish Independent, (consulté le )
  18. « Desert Rats lose tanks in cutbacks », Daily Express, (consulté le )
  19. « Famed Desert Rats to lose their tanks under Army cuts », The Daily Telegraph, (consulté le )
  20. « Desert Rats formally leave armoured role » [archive du ], Ministry of Defence (United Kingdom), (consulté le )
  21. « 7th Armoured Brigade » [archive du ], Ministry of Defence (consulté le )
  22. Army Commands « https://web.archive.org/web/20150705211343/http://www.gulabin.com/armynavy/pdf/Army%20Commands%201900-2011.pdf »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),

BibliographieModifier

Liens externesModifier