Ouvrir le menu principal

56e bataillon de chasseurs à pied

56e bataillon de chasseurs à pied
Création 4 août 1914
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Bataillon de chasseurs à pied
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination 56e bataillon de chasseurs à pied
Surnom « Chasseurs de Driant »
Devise « Chasseurs de Driant »
Inscriptions
sur l’emblème
Voir étendard unique des chasseurs
Anniversaire Sidi-Brahim
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale

Le 56e bataillon de chasseurs à pied est une unité de l'infanterie française.

Création et différentes dénominationsModifier

Chefs de corpsModifier

  • -  : capitaine Flamme (tué au combat)
  • -  : capitaine Le Villain
  • -  : capitaine Bissières
  • -  : commandant Dessoffy
  • -  : commandant Bertaux
  • -  : commandant Du Boucher
  • -  : commandant Herment
  • -  : commandant Wagner.

Historique des garnisons, campagnes et bataillesModifier

Première Guerre mondialeModifier

Au début du conflit, le bataillon a pour casernement Lille, il fait partie de la 143e brigade de la 72e division d'infanterie du 4e groupe de réserve. Il sert à la 72e division d' à , puis rejoint la 77e division d'infanterie de à .

1914Modifier

En , arrivée à Verdun, puis combats à Ornel et à Gercourt.

Beaumont, le bois d'Hautmont.

1915Modifier

Secteur des Éparges, bois de Buzy, bois de Consenvoye.

1916Modifier

Bataille de Verdun, le 21- Bois des Caures.

Bataille de la Somme.

1917Modifier

secteur de l'Aisne, Chemin des Dames, Vosges.

1918Modifier

Picardie, Champagne et Flandres.

TraditionsModifier

InsigneModifier

DeviseModifier

« Chasseur de Driant »

 
Fanion du 56e BCP au Musée E. Driant.

DrapeauModifier

Comme tous les autres bataillons et groupes de chasseurs, le 56e BCA ne dispose pas d'un drapeau propre. (Voir le Drapeau des chasseurs).

DécorationsModifier

ChantModifier

« Mad moisell voulez vous du tabac dans une pipe. Mad moisell voulez vous du tabac dans une pipe, dans une pipe en bois ! »

Faits d'armesModifier

En 1916, le 56e bataillon de chasseurs formait une brigade avec le 59e bataillon de chasseurs, commandée par un écrivain et député de Nancy incorporé volontairement, le lieutenant-colonel Emile Driant.

Ces deux bataillons en ligne aux bois des Caures devant Verdun, subirent les premiers le choc de l'attaque allemande durant la bataille de Verdun le 21 février 1916. Leur résistance héroïque, en contenant l'assaut allemand pendant presque deux jours a probablement sauvé l'armée française de la défaite[réf. nécessaire] en donnant le temps aux premiers renforts d'arriver. Sur 1 400 chasseurs à pied, moins de 200 presque tous blessés redescendirent des lignes. Driant et son adjoint étaient parmi les morts.

La propagande de guerre française allait se saisir rapidement de l'exemple des Chasseurs de Driant, qui est resté comme l'un des temps forts de la bataille.[réf. nécessaire]

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Historique du 56e bataillon de chasseurs à pied, Metz, Impr. lorraine, 29 p., disponible sur Gallica.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Historique du 56e bataillon de Chasseurs à pied, Metz, Imprimerie Lorraine, 14 rue des Clercs.