3e division d'infanterie (Royaume-Uni)

3e division
Image illustrative de l’article 3e division d'infanterie (Royaume-Uni)
Insigne de la 3e division

Création 1809 - aujourd'hui
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Allégeance Land Command
Branche Flag of the British Army.svg British Army
Type Division d'infanterie mécanisée
Garnison Bulford (Wiltshire), Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Surnom « Iron Sides »
Guerres Guerres napoléoniennes
Guerre de Crimée
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandant Major Général James Cowan CBE DSO

La 3e division (3rd (United Kingdom) Division), anciennement 3e division d'infanterie (3rd Infantry Division) ou 3e division mécanisée (3rd Mechanised Division) ou 3e division blindée (3 (UK) Armoured Division) parfois appelée la « division de fer » (Iron Division) ou surnommée « Iron Sides »[1], est une division de la British Army (armée de terre britannique).

L'insigne représente un triangle noir avec au centre un triangle rouge inversé.

HistoriqueModifier

Formée en 1809 par le Lieutenant Général Arthur Wellesley (futur Duc de Wellington) pour servir durant la Guerre d'indépendance espagnole. Elle a pris part à un certain nombre de batailles célèbres, comme la bataille de Waterloo, la guerre de Crimée, la Seconde Guerre des Boers, la bataille de France (1940) et le D-Day (1944). Elle devait également faire partie du Commonwealth Corps, formé pour l'Opération Downfall (plan prévoyant l'invasion du Japon) en 1945-1946, annulé lorsque la guerre se termina par les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.

La division comptait en 1944 environ 17 000 hommes, dont environ 4 500 fantassins dans des compagnies de fusiliers des neuf bataillons d'infanterie de la division.

Elle a mis le premier bataillon à terre à Sword Beach lors du débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, et a terminé sa guerre le 30 avril 1945 à Brême.

En onze mois de combat en Europe, la division a subi un total de 16 411 pertes dont 170 ont été renvoyées dans leurs unités avant la fin de la guerre.[2]

OrganisationModifier

Guerres napoléoniennesModifier

Guerre de CriméeModifier

Première Guerre mondialeModifier

En 1914, la 3e division fait partie du 2e corps d'armée commandé par Sir Smith-Dorrien du corps expéditionnaire britannique.

Seconde Guerre mondialeModifier

La 3e division d'infanterie britannique, sous les ordres du général Rennie, débarqua la première[3], le 6 Juin 1944 sur la zone de Sword (la plus à l'est des 5 zones du débarquement de Normandie), au nord de Caen, plus précisément sur les plages d'Hermanville sur mer et de Colleville-Montgomery.

Au sein de cette division, ce sont les régiments de fantassins South Lancashire et East Yorkshire (de la 8e brigade) qui débarquèrent les premiers précédés par les chars du 13ème/18ème Hussards.

Après-GuerreModifier

Des formations de cette unité ont été déployées en Bosnie, au Kosovo, durant la guerre d'Afghanistan et la guerre d'Irak.

Organisation actuelleModifier

 
Structure de la 3e division d'infanterie

La 3e division mécanisée (ou d'infanterie) était la seule division opérationnelle basée au Royaume-Uni dans les années 2010 (l'autre division opérationnelle étant la 1re division blindée, basée en Allemagne jusqu'en 2014), à Bulford, dans la Wiltshire. Elle répond au Commander Field Army, appartenant au Land Command de Wilton.

Les brigades suivantes font partie de la 3e division d'infanterie en 2012 :

Brigades de combat
  • 1re brigade mécanisée (1st Mechanised Brigade)
  • 4e brigade mécanisée (4th Mechanized Brigade) depuis 2011
  • 12e brigade mécanisée (12th Mechanised Brigade)
  • 19e brigade légère (19th Light Brigade)
Brigade de soutien
  • 101e brigade logistique (101st Logistic Brigade)

Notes et référencesModifier

  1. En référence à sa ténacité durant la Première Guerre mondiale
  2. Norman Scarfe, Assault Division. A History of the 3rd Division from the Invasion of Normandy to the Surrender of Germany, Collins, 1947
  3. Joël Tanter, Caen, une ville trop loin : Sur l'aile gauche britannique, Condé-sur-Noireau, Editions Charles Corlet, , 153 p. (ISBN 2-85480-252-7)

Voir aussiModifier

Les autres division de la British ArmyModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier