Ouvrir le menu principal

37e division d'infanterie (États-Unis)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 37e division.

37th Infantry Division
Image illustrative de l’article 37e division d'infanterie (États-Unis)
Insigne d'épaule de la division

Création 1917
Dissolution 1968
Pays États-Unis
Branche United States Army
Type Infanterie
Surnom Buckeye Division
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles Offensive des Cent-Jours
Offensive Meuse-Argonne
Bataille de Nouvelle-Géorgie
Campagne de Bougainville
Bataille de Luçon (Philippines)
Commandant historique Robert S. Beightler

La 37e division d'infanterie (en anglais : 37th Infantry Division), surnommée Buckeye Division, est une division de l'armée américaine active entre 1917 et 1968.

Première Guerre mondialeModifier

L'unité est d'abord connue sous la dénomination de 16e division, une formation de la garde nationale venant de l'Ohio et de la Virginie occidentale créée en 1913. En , elle est activée au niveau fédéral et envoyée combattre en Europe en , participant à l'offensive des Cent-Jours et à l'offensive Meuse-Argonne pour un total de 794 morts au combat et 4 593 blessés.

Seconde Guerre mondialeModifier

 
Soldats de la 37e division transportant des armes et des munitions en Nouvelle-Géorgie le 5 août 1943.

L'unité arrive aux îles Fidji en pour fortifier l'archipel en prévision d'une possible invasion et y poursuivre son entraînement. En , elle part pour Guadalcanal où les combats se terminent. Deux bataillons sont rattachés aux Marines en Nouvelle-Géorgie le . Le reste de la division y débarque le 22 et soutient la 43e division d'infanterie dans la prise du terrain d'aviation de Munda. Après avoir nettoyé l'île, elle revient à Guadalcanal le .

Au sein du Ier Corps amphibie des Marines, elle prend part à la campagne de Bougainville où elle débarque entre le 8 et le . Elle étend la tête de pont occidentale et mène diverses opérations de génie (construction de ponts et de routes) tout en lançant de nombreuses patrouilles. En , elle tient face à huit offensives de deux divisions japonaises. Le , elle débarque à Luçon dans le golfe de Lingayen et participe à la reconquête de l'île. Dans un premier, elle progresse rapidement vers l'intérieur des terres avant de rencontrer une résistance plus forte près du Fort Stotsenburg et de la piste d'aviation Clark. Le , elle pénètre dans la banlieue de Manille et, après avoir traversé le Pasig, elle fait face à une forte opposition, parvenant au prix de combats de rue difficiles à conquérir la ville le aux côtés des troupes philippines.

Entre le 5 et le , la division est en garnison à Manille avant de partir vers les collines au nord-ouest de l'île, prenant Baguio le . En mai, elle est mise au repos et repart sur le front en juin dans la vallée de Cagayan, face à une résistance japonaise déclinante. À partir de la fin des hostilités le , l'unité gère les prisonniers de guerre avant de revenir aux États-Unis en .

Liens webModifier