1re armée de choc

1re armée de choc
Création
Dissolution
Pays Drapeau de l'URSS Union soviétique
Allégeance Red Army flag.svg Armée rouge
Type Armée de choc
Guerres Grande Guerre patriotique
Commandant historique Vassili Ivanovitch Kouznetsov

La 1re armée de choc (en russe : 1-я ударная армия) est une unité de l'armée de terre soviétique qui a combattu durant la Grande Guerre patriotique.

CréationModifier

La 1re armée de choc est formée le , à partir de troupes de la 19e armée, placées en réserve à Zagorsk près de Moscou.

Lors de sa formation elle occupe des positions défensive sur le Canal de Moscou-Krasnaya Polyana (ru)-Dmitrov sur le front nord de Moscou.

À l'origine, la 1re armée de choc est composée des

L'ensemble des brigades d'infanterie était formé avec le personnel de la marine du Pacifique.

HistoriqueModifier

Après avoir participé aux contre-attaques pour dégager Moscou, à partir de , dans le secteur Nord, la 1re armée de choc est retirée du front, mise en réserve, puis dirigée, par avion, le sur le front Nord-Ouest dans le secteur de Demiansk où elle participe dans le cadre de l'offensive d'hiver 1941-1942 aux combats de la Poche de Demiansk.

Elle reste dans le secteur et participe aux offensives de contre le corridor de Ramushevo et Demiansk, qui sera libérée par l'Armée rouge le 1er mars 1943 avec la retraite des troupes allemandes. Le , elle est à la pointe de l'offensive pour dégager Staraïa Roussa et la zone du lac Ilmen.

Rattachée au 2e front de la Baltique elle participe en à l'offensive Leningrad-Novgorod.

Réafectée au 3e front de la Baltique elle participe aux opérations offensives de Pskov-Ostrov du au , Tartu du au puis Riga du au .

Elle lutte à travers les pays baltes et fait partie du groupe d'armée soviétique qui piège les forces allemandes de positionnées dans la péninsule de Courlande, en particulier dans le Nord de la Lettonie

Afin de venir à bout des troupes allemandes encerclée, la 1re armée de choc est renforcée et comporte alors 10 divisions d'infanterie, 3 divisions d'artillerie et 1 brigade blindée.

La 1re armée de choc est dissoute en et son état major est dirigé sur le Turkestan.

CommandantsModifier

CompositionModifier

Composition de la 1re armée de choc en  :

  • 1er corps :
    • 306e division d'infanterie
    • 344e division d'infanterie
    • 357e division d'infanterie
  • 8e corps estonien:
    • 7e division d'infanterie estonienne
    • 249e division d'infanterie estonienne
  • 119e corps :
    • 201e division d'infanterie
    • 360e division d'infanterie
    • 374e division d'infanterie
  • 123e corps :
    • 21e division d'infanterie de la Garde
    • 376e division d'infanterie
  • 3 divisions d'artillerie
  • 1 brigade d'artillerie
  • 1 brigade blindée
  • 7 régiments de chars et de canons d'assaut

Notes, sources et référencesModifier