Ouvrir le menu principal

14e bataillon de chasseurs alpins
Image illustrative de l’article 14e bataillon de chasseurs alpins

Création 1853
Dissolution 1962
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Bataillon de chasseurs alpins
Rôle Infanterie de Montagne
Ancienne dénomination 14e bataillon de chasseurs à pied
Devise Noblesse oblige
Inscriptions
sur l’emblème
Voir étendard unique des chasseurs
Anniversaire Sidi-Brahim
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale

Le 14e bataillon de chasseurs alpins (14e BCA) est une unité militaire française dissoute de l'infanterie alpine (chasseurs alpins) stationnée à Embrun dans les Hautes-Alpes.

Sommaire

Création et différentes dénominationsModifier

  • 1853 : création du 14e bataillon de chasseurs à pied (14e BCP),
  • 1889 : devient le 14e bataillon alpin de chasseurs à pied[1] (14e BACP),
  • 1916 : devient 14e bataillon de chasseurs alpins (14e BCA),
  • 1929 : dissolution,
  • 1939 : nouvelle création du 14e bataillon de chasseurs alpins,
  • 1940 : nouvelle dissolution,
  • 1944 : reconstitution du 14e BCA,
  • 1944 : anéantissement du bataillon,
  • 1954 : nouvelle création du 14e BCA,
  • 1962 : dissolution.

Historique des garnisons, campagnes et bataillesModifier

Second EmpireModifier

  • Guerre de Crimée 1854-56 : le 14e bataillon combat à côté des Britanniques. Certains de ses militaires (dont Pascal Bouyer) reçoivent la médaille de la Reine Victoria, Crimée(avec barrette "Sebastopol") gravée de leur nom et du 14e bataillon.
  • Campagne d'Italie 1859 :
les soldats du 14e bataillon ont eu le droit au port de la médaille Napoléon III, Campagne d'Italie : Montebello, Palestro, Turbigo, Magenta, Marignan, Solferino, 1859, accrochée par un ruban à bandes verticales rouges et blanches sur la poitrine
Certains de ses militaires (ex. Pascal Bouyer) ont reçu la médaille italienne "Al Valore Militare", gravée Guerre d'Italie, P. Bouyer, sergent-major (plus tard capitaine), 14e bataillon de Chasseurs à pied, 1859, portée par un ruban bleu sur la poitrine
  • Guerre franco-allemande de 1870 : Rezonville

De 1871 à 1914Modifier

MAROC 1912-1914

Départ de Casablanca vers Bordeaux sur le Ville de Tunis le 05/08/1914[2].

Première Guerre mondialeModifier

Arrivée à Bordeaux le 10/08/1914[2].

Le 14e bataillon de chasseurs alpins a combattu sur le massif du Linge après une courte permission qui suivait les combats de la tête-des-faux, Alsace, 1915.

Entre-deux-guerresModifier

Le 14e BCA a été dissous en 1929 et ne sera reformé qu'en 1939.

Seconde Guerre mondialeModifier

Le 14e BCA a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale notamment en Norvège au sein du corps expéditionnaire français en Scandinavie.

De 1945 à nos joursModifier

1954 

Le 14e BCA est recréé à Chambéry.

1954 - 1962 
Tunisie (Maktar, Rohia)
Algérie (Combes, Lamy)[3]
 
Algérie 1960: Zone de Combes/Lamy

En Algérie, le 14e bataillon de chasseurs alpins participe aux opérations de sécurité et de maintien de l'ordre.

Combes et Lamy (Voir carte) sont des villages situés non loin de Bône et de la frontière tunisienne, et lors des opérations en Algérie, ils étaient au milieu des deux barrages électrifiés (Ligne Morice et Ligne Challe), édifiés pour contrôler les actions des troupes de l'ALN, branche armée du FLN, en provenance de Tunisie.

Cette zone est incluse dans la wilaya II de l'ALN. Le 14e BCA va participer aux opérations "Pierres Précieuses" du Plan Challe, ponctuellement, de septembre 1959 à septembre 1960, en plusieurs séries d'opérations qui visent à attaquer les troupes de l'ALN. Entre deux opérations, les chasseurs sont stationnés, par petits groupes, dans les villages et les fermes des Européens qu'ils protègent des attaques de l'ALN.

TraditionsModifier

InsigneModifier

L'insigne du 14e BCA est un cor de chasse, de forme ovale, comportant au centre un dauphin[3]. Le nombre 14 sera rajouté sur le pavillon pour les versions les plus récentes.

DeviseModifier

Noblesse oblige

DrapeauModifier

Comme tous les autres bataillons et groupes de chasseurs, le 14e BCA ne dispose pas d'un drapeau propre. (Voir le Drapeau des chasseurs).

DécorationsModifier

ChantModifier

Refrain

La peau de mes roulettes pour une casquette,
La peau de mes rouleaux pour un shako!

Chefs de corpsModifier

  • 1854 : chef de bataillon Bordas
  • 1862 : chef de bataillon De Viville
  • 1866 : chef de bataillon Parlier
  • 1872 : chef de bataillon Tarrillon
  • 1879 : chef de bataillon Emonet
  • 1884 : chef de bataillon D'Heilly
  • 1887 : chef de bataillon Boerner
  • 1889 : chef de bataillon Massiet Du Biest
  • 1899 : chef de bataillon Baret
  • 1902 : chef de bataillon Blazer
  • 1907 : chef de bataillon Rossignol
  • 1911 : chef de bataillon de La Rochelambert
  • 1913 : capitaine adjudant-major Girard (intérim)
  • 1913 : capitaine Seguin de Reynies (intérim)
  • 1913-1914 : chef de bataillon Marty
  • 1916 : chef de bataillon Goetschy (tué le 18 juillet 1918)
  • 1919 : chef de bataillon Humbel
  • 1940 : chef de bataillon de Laroque
  • 1960 : chef de bataillon Bouteille

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au bataillonModifier

Personnalités ayant servi au sein du bataillonModifier

  • Charles Brocas, adjudant, croix de guerre 9 citations, légion d'honneur
  • Robert-Auguste Touchon (de 1901 à 1914).

Sources et bibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Loi du et décret du
  2. a et b JMO du 14e BCA durant la première guerre mondiale sur le site mémoires des hommes
  3. a et b Historique du 14e bataillon de chasseurs sur le site Bataillon de chasseurs

Voir aussiModifier