Ouvrir le menu principal

Œuvres hospitalières françaises de l'ordre de Malte

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ordre de Malte.
Œuvres hospitalières françaises de l’ordre de Malte
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association caritative
But Solidarité, secours, santé, formation
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 1927
Identité
Siège 42 rue des Volontaires, Paris
Président Jean-Baptiste Favatier
Vice-président Tanguy de Parcevaux
Thierry de Segins-Cohorn
Didier de Broucker
Secrétaire général Cédric Chalret du Rieu
Directeur général François Gautier
Trésorier Bruno de Bengy
Affiliation internationale Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte
Membres 10 000 réguliers
Site web www.ordredemaltefrance.org

Les œuvres hospitalières françaises de l’ordre de Malte (OHFOM) ou plus communément appelé ordre de Malte France est l'organisme en France qui a pour objet de réaliser les projets, de gérer l'activité hospitalière et de promouvoir toutes les actions qui expriment les valeurs fondamentales de l'Ordre « Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum » (protection de la foi et service des pauvres).

Création de l'OHFOMModifier

Les œuvres hospitalières françaises de l'ordre de Malte appelées « ordre de Malte France » ont été fondées en 1927 par l'association française des membres de l'ordre souverain de Malte (1891), qui est la composante territoriale de l'Ordre en France. En France, l’ordre souverain de Malte n'est pas reconnu comme souverain et ne dispose pas à Paris d'un ambassadeur mais d'un « représentant officiel auprès de la France »[1]. Ce statut particulier lui a été accordé dans sa définition actuelle en 1991.

Reconnue d'utilité publique dès 1928[2] par le gouvernement français, l'ordre de Malte France est très actif dans la lutte contre la lèpre, la lutte contre l'exclusion et dans les actions de secourisme. L'ordre de Malte France gère 16 établissements médico-sociaux et sanitaires dans les domaines du handicap, de l'autisme et des personnes âgées dépendantes. L'ordre de Malte France a reçu en 2007 le « grand prix humanitaire » de l'Institut de France[3].

Pour promouvoir son action auprès du public et lui permettre de faire appel au don en confiance, l'ordre de Malte France (OHFOM), adhère au comité de la Charte.

La fête de l'Ordre se déroule le jour de la Saint-Jean-Baptiste, c'est-à-dire le [4]. À cette occasion en France, les membres de l’Ordre se réunissent au château de Versailles[4] ; une messe solennelle est alors célébrée à la chapelle royale[5].

Activités de l’ordre de Malte FranceModifier

L'ordre de Malte France mène plusieurs activités (exemples non exhaustifs) [6] :

  • La lutte contre la lèpre : en tant qu'acteur historique majeur de ce combat, l'ordre de Malte France intervient dans 11 pays touchés par la lèpre (dépistage et soins, traitement chirurgical des séquelles, réinsertion et formation du personnel soignant). En France, en janvier, durant 3 jours, 10 000 quêteurs bénévoles sont mobilisés, à travers plus de 100 délégations, pour solliciter la générosité du public afin de contribuer à vaincre la maladie.
  • La lutte contre l’exclusion : accueil et accompagnement des personnes en situation de précarité (hébergement d’urgence et de réinsertion sociale grâce aux péniches Fleuron Saint-Jean et Fleuron Saint-Michel, aide alimentaire et petits déjeuners dans toute la France, maraudes du Samu social, soins médicaux (consultations, maraudes médicales, dispensaires) et accueil de jour. De plus, l'ordre de Malte France, lors des opérations "P'tits déj' en Carême" et "P'tits déj en Avent", invite les enfants des établissements privés d'enseignement catholique à participer à une collecte de denrées destinées au profit des plus fragiles.
  • L’aide aux migrants et aux réfugiés : accompagnement social et juridique des personnes déboutées de leur demande de droit d’asile et des personnes retenues dans des centres de rétention administrative, soutien aux réfugiés
  • Le secourisme : reconnue comme association agréée à l'échelle nationale pour assurer des postes de secours et dispenser des formations au secourisme, l'association et ses 1300 secouristes réalisent chaque année de nombreux postes de secours, réalisent de nombreuses garde auprès de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris et du service d'aide médicale urgente. Ils ont notamment été présents lors des attentats de Charlie Hebdo, du Bataclan ou encore de Nice.
  • La santé : 16 établissements médico-sociaux et sanitaires pour accueillir des enfants et adultes malades ou en situation de handicap, dans les domaines de la dépendance, de l’autisme, du handicap et des soins aux enfants.
  • La formation : l'ordre de Malte France intervient dans quatre domaines d'expertise : le secourisme et la prévention des risques, le sanitaire, le médico-social, le juridique et le social (formation à l'accueil et à l'accompagnement des demandeurs d'asile et des migrants ainsi qu'à la prise en charge des mineurs isolés)
  • À l’international : l’association développe dans 26 pays, des activités de santé (à travers un réseaux d'hôpitaux, de maternités et de centres de soins gérés ou aidés financièrement), des actions de secours (lors de tragiques événements politiques, de conflits ou de catastrophes climatiques/épidémiques) et de formations médicales pour permettre à tous d’accéder à des soins de qualité. Elle lutte également contre les maladies tropicales négligées et les grandes endémies, lutte contre la cécité évitable. Enfin, elle agit sur le terrain pour être toujours plus proche des populations locales, protéger la mère et l’enfant et les populations stigmatisées comme celle des autochtones d’Afrique centrale.

L'ordre de Malte France gère seize établissements médico-sociaux et sanitaires en France dans les domaines du handicap, de l'autisme et des personnes âgées dépendantes ainsi que cinq hôpitaux, une maternité et six centres de santé en Afrique ; et l’hôpital de la Sainte Famille à Bethléem. L'association soutient 166 centres de santé, souvent tenus par des associations ou des congrégations religieuses, dans 26 pays.

Notes et référencesModifier

  1. Relations diplomatiques sur le site de l'ordre de Malte.
  2. OHFOM reconnu d'utilité publique en 1928
  3. « grand prix humanitaire 2007 de l'Institut de France
  4. a et b « fête nationale » de l'Ordre
  5. Michel Henry, Les ordres militaires en Lorraine. Éditions Serpenoise, 2006. page 8. (ISBN 2-87692-706-3)
  6. « Ordre de Malte France - Rapport Annuel 2018 », sur Ordre de Malte France - Rapport Annuel 2018 (consulté le 2 août 2019)

Voir aussiModifier