Otahuhu

(Redirigé depuis Ōtāhuhu)

Otahuhu
Otahuhu
Une partie de l’est d'Otahuhu vue des airs.
Administration
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Île Île du Nord
Région Auckland
Autorité territoriale Conseil d’Auckland
Démographie
Population 11 991 hab. ()
Géographie
Coordonnées 36° 33′ 51″ sud, 174° 30′ 15″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande
Voir sur la carte topographique de Nouvelle-Zélande
Otahuhu
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Zélande
Otahuhu

Otahuhu (maori de Nouvelle-Zélande : Ōtāhuhu) est une banlieue de la cité d’Auckland située dans l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande.

Situation modifier

La banlieue est située à 13 km au sud-est de Auckland CBD, sur un isthme étroit s’étendant entre les bras du mouillage de Manukau Harbour à l’ouest, et l’estuaire du fleuve Tamaki vers l’est.

L’isthme est la connexion la plus étroite entre la région de la péninsule de Northland et le reste de l’île du Nord, mesurant seulement quelque 1 200 m de large en son point le plus étroit entre Otahuhu Creek et l’anse de Mangere (en). En tant que banlieue la plus au sud de l’ancienne Auckland City, c’est une zone considérée comme une partie de South Auckland (en).

C’est le siège de la gare de Otahuhu (en).

Elle est limitée au nord par la banlieue de Mount Wellington, au nord-est par le fleuve Tamaki et la banlieue de Pakuranga, à l’est par le fleuve Tamaki et la banlieue de East Tamaki, au sud par Middlemore, au sud-ouest par la banlieue de Favona et Māngere East, à l’ouest par anse de Mangere (en), au nord-ouest par la banlieue de Westfield.

Toponymie modifier

Le nom de la banlieue vient du mot en langage Māori du cône volcanique connu sous le nom de Mont Richmond (en). Le nom fait référence à « La place de Tāhuhu » — un ancêtre, Tāhuhu-nui-a-Rangi, qui s’installa dans le secteur. En langage familier, les maoris locaux le raccourcissent parfois dans le simple nom « Otahu ».

Histoire modifier

Histoire maori modifier

L’importance des transports est grande dès la période pré-européenne. Le lieu nommé Portage Road (en) passe à travers l’isthme d’Otahuhu et fut utilisé par les Māori pour déplacer leurs canoés entre les mouillages de Manukau et de Waitemata pour les raids ou pour les besoins du commerce. En fait, le secteur, aussi connu sous le nom de Te Tō Waka, fut considéré comme la zone de portage la plus importante de toute la Nouvelle-Zélande[1],[2].

Colonisation modifier

La banlieue fut fondée en comme une colonie militaire pour les fencibles (en), où les soldats reçurent des terres avec l’implication qu’en temps de guerre, il serait possible de lever des unités de réservistes pour défendre ces terres. Toutefois, les combats, qui eurent lieu une décennie plus tard, n’utilisèrent que des soldats professionnels).

La plupart des éléments de cette époque ont disparu, bien que certains, tels que le pont de pierre construit par les « fencibles », persista jusqu’à son élargissement, qui donnera lieu finalement de la Great South Road (en)[3].

Activités économiques modifier

La banlieue d’Otahuhu est le siège du premier supermarché du pays mais aussi du Otahuhu College (en), dans lequel plusieurs personnalités se rendirent pour leurs études, comprenant en particulier, le champion de boxe poids lourds David Tua, l’ancien premier ministre David Lange, et l’ex-maire de Manukau City Sir Barry Curtis (en).

Transport modifier

Otahuhu, du fait de sa position sur la section étroite de l'Isthme d’Auckland, est une partie importante du sud de la ville d’Auckland, les transports rapprochant à la fois la route et le chemin de fer, constituant un véritable hub permettant de combiner les changements de bus au niveau de la gare d’Otahuhu (en). Le nouvel échangeur bus-train ouvert en le forme une jonction essentielle du réseau des transports d'Auckland (en) et de l' Association des transports de Nouvelle-Zélande. C’est une initiative qui a coûté 28 millions de dollars néo-zélandais[4],[5].

« La station est au cœur du réseau du Southern New Network », a déclaré le chef d'Auckland Transport, Mark Lambert. « Auckland va vers un réseau plus connecté localement avec des fréquences de services de bus et de trains accrus. Le hub de transport de bus et de train, comme celui d’Otahuhu, est le cœur de cette transformation »[6]. Le vieil échangeur de bus, qui fut largement négligé et avait attiré l’attention au début de 2011, du fait de vandalisme et des mesures de prévention des graffitis mises en place, est maintenant enclos et fermé, et des arrêts de bus plus petits furent installés sur la route principale près du centre de la ville[7].

Actuellement modifier

Otahuhu, est synonyme d’industries multiples, s’étalant long des banlieues voisines de Favona, Mangere East, Mount Wellington, Penrose et Westfield, qui forment une vaste zone de conglomérat industriel, qui occupe la plus grande partie de crique de Mangere (en). La communauté et le centre-ville, au croisement de Central et de South Auckland est le siège d’une population formée essentiellement d’habitants venant des îles du Pacifique.

Sport et loisirs modifier

Otahuhu est le siège du Otahuhu Rugby Football Club et d’Otahuhu Leopards rugby league club.

Personnalités liées à Ōtāhuhu modifier

  • Bundee Aki (1990-), joueur de rugby à XV international Irlandais.

Notes et références modifier

  1. « Maori Tribal History - Hongi's Expeditions », Te Ara: The Encyclopedia of New Zealand (consulté le ).
  2. « Other northern canoes - Te Tō Waka – the canoe portage », Te Ara: The Encyclopedia of New Zealand (consulté le ).
  3. « Auckland: Soldiers of fortune », The New Zealand Herald,‎ (http ://www.nzherald.co.nz/panmure /news/article.cfm?l_id=356&objectid=10667027, consulté le ).
  4. « New Otahuhu Station and a New Network for South Auckland », Auckland Transport (consulté le ).
  5. « New Otahuhu Station to open for new network », Stuff.co.nz, (consulté le ).
  6. « Auckland Transport - New Otahuhu Station and a New Network for south Auckland », transport d(Auckland (en), (consulté le ).
  7. « coupures de presse: Otahuhu Bus Station Clean Up Begins », Auckland Transport (en), (consulté le ).

Voir aussi modifier

Article connexe modifier

 

Les coordonnées de cet article :

Liens externes modifier