Ōkubo Haruno

militaire japonais

Ōkubo Haruno
大久保春野
Ōkubo Haruno

Naissance
Drapeau du Japon Province de Tōtōmi
Décès (à 68 ans)
Origine Japonais
Allégeance Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Grade Général
Années de service 18701911
Commandement Drapeau de l'armée impériale japonaise Armée impériale japonaise
Conflits Guerre de Boshin
première guerre sino-japonaise
guerre russo-japonaise
Distinctions Ordre du Soleil levant (1re classe)
Ordre du Milan d'or (2e classe)

Le baron Ōkubo Haruno (大久保春野?, -) est un général de l'Armée impériale japonaise[1].

BiographieModifier

Né dans une famille de samouraïs, Ōkubo descend du clan Ōkubo, anciens daimyōs du domaine d'Odawara, qui servent comme prêtres shinto héréditaires d'un sanctuaire de la province de Tōtōmi (actuelle préfecture de Shizuoka). Avec son père, il combat comme samouraï durant la guerre de Boshin de la restauration de Meiji[1]. Ōkubo étudie ensuite dans une école militaire à Osaka pour entrer dans la nouvelle Armée impériale japonaise et est envoyé en France en pour poursuivre sa formation[1]. De retour au Japon en , il sert à divers postes d'état-major au ministère de la Guerre. Il est nommé commandant de bataillon du 14e régiment d'infanterie de la garnison de Kumamoto en , et retourne à l'État-major de l'Armée impériale japonaise en . Il reçoit le commandement du 12e régiment d'infanterie en et est promu colonel en 1889. En , il devient commandant de l'école d'infanterie de Toyama, et en , il est nommé commandant de l'Académie de l'Armée impériale japonaise.

En 1894, Ōkubo est promu major-général et reçoit le commandement de la 7e brigade d'infanterie qui livre de durs combats durant la première guerre sino-japonaise, en particulier à Haicheng et à Fengcheng en Mandchourie. Elle participe également à la conquête de Taïwan. En , Ōkubo devient commandant de la 1re brigade de garde.

En 1900, Ōkubo est promu lieutenant-général et chef d'état-major de l'inspection générale de l'entraînement militaire. En , il est nommé commandant de la 6e division. Durant la guerre russo-japonaise, la division est attachée à la 2e armée, mais après la bataille du Cha-Ho, elle est transférée à la 4e armée juste avant la bataille de Mukden[1]. Après cette guerre, il est décoré de l'ordre du Soleil levant (1re classe) et de l'ordre du Milan d'or (2e classe). En , il est transféré à la tête de la 3e division, et en , il reçoit le titre de baron (danshaku) selon le système de noblesse kazoku.

Après sa promotion de général le , Ōkubo devient commandant de l'armée japonaise de Corée[1]. Il entre dans la réserve le . Après sa mort en , il est élevé au 2e rang de cour à titre posthume.

Source de la traductionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Kowner, Historical Dictionary of the Russo-Japanese War, p. 270.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier