Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'île de Croatie appelée « île de Pharos » dans la Grèce antique, voir Hvar.

Île de Pharos
Carte d'Alexandrie au temps de l'Empire romain avec l'île de Pharos.
Carte d'Alexandrie au temps de l'Empire romain avec l'île de Pharos.
Géographie
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Archipel Aucun
Localisation Mer Méditerranée
Coordonnées 31° 12′ 15″ N, 29° 52′ 42″ E
Géologie Île continentale[1]
Administration
Gouvernorat Alexandrie[2]
Ville Alexandrie
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+01:00

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
Île de Pharos
Île de Pharos
Îles en Égypte

L'île de Pharos était une île d'Égypte où fut édifié le phare d'Alexandrie. Rattachée au continent, elle forme aujourd'hui une péninsule où se trouve une partie du port et du centre-ville d'Alexandrie. Le terme « phare » a pour origine le nom de l'île[3].

Sommaire

GéographieModifier

Au temps où elle était une île avant l'époque ptolémaïque, l'île de Pharos était située dans la mer Méditerranée. Située à proximité immédiate du continent, l'île était de forme allongée et grossièrement parallèle au littoral[4].

HistoireModifier

 
Vue artistique de Maarten van Heemskerck du phare d'Alexandrie s'élevant au-dessus de l'île de Pharos reliée à Alexandrie (dernier plan), par une chaussée.

Avec la fondation et le développement d'Alexandrie, la dynastie des Lagides décide de la construction d'un phare à l'extrémité orientale de l'île de Pharos. Ils en profitent pour la relier au continent via une chaussée[5], l'heptastade, d'une longueur de sept stades[6] soit environ 1 344 mètres. Par des élargissements successifs, des phénomènes de sédimentation et des phénomènes d'épirogenèse ayant entraîné un recul du littoral, la chaussée s'est élargie jusqu'à former l'isthme de Mansheya[7]. Cette nouvelle presqu'île est alors habitée et un aqueduc y est construit[6].

Le site de l'île est actuellement fortement urbanisé avec une partie du centre-ville d'Alexandrie, des infrastructures portuaires, des parcs et la citadelle de Qaitbay édifiée au XVe siècle à l'extrémité orientale de l'île, à l'emplacement du phare détruit au XIVe siècle.

Notes et référencesModifier

  1. L'île est une péninsule depuis l'époque ptolémaïque.
  2. Le découpage territorial ne correspond pas à la situation antérieure au XXe siècle.
  3. Définitions lexicographiques et étymologiques de « phare » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  4. (fr) Les sept merveilles du monde - Phare d'Alexandrie
  5. Khalid S. Al-Hagla, « Cultural Sustainability: An Asset of Cultural Tourism Industry », International Cetre for Research on the Economics of Culture, Institutions, and Creativity (EBLA),‎ (lire en ligne [PDF])
  6. a et b Bertrand Millet, « Impacts of Alexandria’s Heptastadion on Coastal Hydro-Sedimentary Dynamics During the Hellenistic Period », The International Journal of Nautical Archaeology, vol. 36,‎ , p. 167–176 (DOI 10.1111/j.1095-9270.2006.00131.x, lire en ligne)
  7. « The Ptolemaic Legacy » (consulté le 11 février 2008)

Article connexeModifier