Île d'Ortygie

établissement humain, Syracuse, Sicile, Italie

L'île d'Ortygie (en italien Ortigia) est une petite île sur laquelle se trouve le centre historique de Syracuse, en Sicile. Elle est séparée du reste de la ville par un étroit canal appelé la Darsena.

Île d'Ortygie
Isola di Ortigia (it)
Les photos de l'île sur Commons
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Localisation Syracuse
Coordonnées 37° 03′ 40″ N, 15° 17′ 39″ E
Superficie km2
Côtes 4,4 km
Administration
Région Drapeau de la Sicile Sicile
Autres informations
Géolocalisation sur la carte : Sicile
(Voir situation sur carte : Sicile)
Île d'Ortygie
Île d'Ortygie
View of Ortegia, Syracusa, Sicilia, Italia, Europa.

MythologieModifier

Dans la mythologie grecque, c'est sur l'îlot d'Ortygie que la nymphe Aréthuse vient se réfugier et se change en source après avoir été poursuivie par le dieu-fleuve Alphée qui en était amoureux.

HistoireModifier

Son nom signifierait « île aux Cailles ». Délos portait le même nom[1].

L'île est occupé depuis la Préhistoire. Elle est le lieu de fondation de la colonie par les Corinthiens menés par Archias en -734[1]. Les principaux sanctuaires de la ville, dont un sanctuaire d'Athéna aux VIIe / VIe siècles av. J.-C.[2], sur l'emplacement desquels fut par la suite édifiée une cathédrale, y furent construits[3].

Le tyran Denys l'Ancien, au pouvoir de 405 à 367 av. J.-C., y établit son château où il s'enferme de peur d'être assassiné. Sa citadelle est démantelée par Timoléon (344-337).

Dans la via XX Settembre, émergent les restes de la porte Urbica construite sous Denys l'ancien (fin Ve siècle avant J.-C.), ouverte dans des murs, d’une longueur de 30 km, qui depuis Ortygie entouraient tout le territoire jusqu’au château d'Euryale. Il reste la base de deux tours quadrangulaires larges de 8 mètres[4].

Le Château Maniace est construit à l'extrémité de l'île au XIIIe siècle.

Lieux et monumentsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Pierre Lévêque, « Syracuse : le destin d’une cité », La Sicile, Presses Universitaires de France, « Nous partons pour », 1989, p. 195-218. [lire en ligne].
  2. Des éléments sculptés et peints de ces structures antiques sont exposée au Musée archéologique régional de Syracuse.
  3. Catherine Virlouvet (dir.) et Stéphane Bourdin, Rome, naissance d'un empire : De Romulus à Pompée 753-70 av. J.-C, Paris, Éditions Belin, coll. « Mondes anciens », , 796 p. (ISBN 978-2-7011-6495-3), chap. 6 (« Le duel entre Rome et Carthage et les débuts de l'impérialisme romain »), p. 300-301.
  4. a b c d et e https://www.sicile-sicilia.net/ortygie