Étienne Visconti

Etienne (Stefano) Visconti (Milan, 1288 † Milan, ), Seigneur d'Arona, était un fils de Matthieu Ier Visconti.

Etienne Visconti
Stefano Visconti.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Bonacossa Borri (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Valentine Doria (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

BiographieModifier

Étienne Visconti naît en 1288 à Milan. Il est l'un des 10 enfants de Matthieu Ier Visconti, qui a été nommé capitaine du peuple l'année précédente par son oncle, le seigneur et archevêque de Milan, Otton Visconti, et de sa femme, Bonacossa Borri († 1321), fille du capitaine Squarcino Borri, que Matthieu a épousée en . Il est le frère cadet de Galéas, qui n'aura qu'un fils, Azzon, décédé en 1339 sans héritiers mâles, laissant la seigneurie à ses cousins descendants d'Étienne[1].

Celui-ci épouse en 1318 Valentina Doria (1290 † 1359)[2], fille de Barnabò de Sassello et d'Eliana Fieschi de Lavagna, et veuve de François del Carretto, dont il a :

  • Grandiana, dite Diana, qui épouse autour de 1333 Ramon de Vilaragut, Baron de Tripi et seigneur de l'Alcaissia et de Sollana, Capitaine-Général et amiral de l'armée du royaume de Sicile ;
  • Mathieu II (1319 † 1355) ;
  • Galéas II (1320 † 1378) ;
  • Barnabé (1323 † 1385).

Valentina est également la mère, de son premier mariage, d'une fille, Tiburzia del Carretto.

Il meurt dans la nuit du 4 au pendant un banquet au cours duquel il remplissait les fonctions d'échanson et de goûteur de Louis II, duc de Bavière, hôte de la famille Visconti et roi d'Italie depuis peu. Ses contemporains imputeront sa mort à une tentative d'empoisonnement de Louis, qui eut comme conséquence l'incarcération au château de Monza de trois des quatre frères d'Étienne : Galéas, Jean et Luchino, ainsi que de son neveu et futur seigneur de Milan, Azzone. L'événement marquera le début de la crise entre le Saint Empire Romain et les Visconti.

Il repose dans la basilique de Sant'Eustorgio à Milan, où l'ont peut encore admirer le splendide monument funèbre sculpté en 1359 par Bonino da Campione pour sa femme et lui.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier