Ouvrir le menu principal

Éthylène tétrafluoroéthylène

polymère

Éthylène tétrafluoroéthylène
Image illustrative de l’article Éthylène tétrafluoroéthylène
Motif de répétition de l'éthylène tétrafluoroéthylène
Identification
Nom UICPA poly(éthylène-co-tétrafluoroéthyléne)
No CAS 25038-71-5
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C4H4F4  [Isomères]
Masse molaire[1] 128,0682 ± 0,0035 g/mol
C 37,51 %, H 3,15 %, F 59,34 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'éthylène tétrafluoroéthylène, ou plus précisément le poly(éthylène-co-tétrafluoroéthylène), plus couramment connu sous son abréviation ETFE, est un fluoropolymère thermoplastique. C'est un copolymère alterné éthylène/tétrafluoroéthylène, développé dans les années 1940 par la firme Du Pont de Nemours et commercialisé à partir de 1970 sous la marque commerciale Tefzel. Ce matériau bénéficie d'un avis technique du CSTB, daté du [2].

Propriétés physiques et chimiquesModifier

  • Ce matériau semi-cristallin est utilisé comme alternative au verre. L'ETFE, de densité 1,7, est plus léger que le verre (d=2,5). Il transmet de manière plus efficace la lumière et son coût est 24 à 70 % plus faible.
  • Il est capable de supporter 400 fois son poids.
  • Il a une grande résistance à l'usure et est utilisable dans une large gamme de température (de −80 à 155 °C).
  • La tenue chimique, bien qu'inférieure à celle du PTFE, reste excellente.
  • À la différence de ce dernier, il peut être transformé par injection.
  • Il est recyclable.

Utilisation dans l'architectureModifier

 
Les dômes de l'Eden Project fabriqués avec de l'ETFE.

De par ses propriétés, l'ETFE est aussi utilisé en architecture, notamment pour recouvrir des bâtiments, par exemple :

Notes et référencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Avis technique no 2/69-1364.
  3. Site Le Nuage.
  4. « La nouvelle gare de Rennes se prépare à une explosion du trafic », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 5 juillet 2019)
  5. « Plus qu'un complexe commercial : Lillenium » (consulté le 10 mars 2019)