Ouvrir le menu principal

Étang du Ponant
L’étang du Ponant à La Grande-Motte.
L’étang du Ponant à La Grande-Motte.
Administration
Pays France
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 51,8″ nord, 4° 07′ 10,7″ est
Type lagune artificielle
Superficie 2,8 km2
Altitude 0 m
Profondeur 2,7 m
Hydrographie
Alimentation Vidourle
Émissaire(s) Méditerranée

Géolocalisation sur la carte : Gard

(Voir situation sur carte : Gard)
Étang du Ponant

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Étang du Ponant

L'étang du Ponant est une étendue d'eau artificielle située pour l'essentiel à l’extrême sud du département du Gard et pour une petite partie au sud-est du département français de l'Hérault. Il est relié à la mer Méditerranée par la passe des Abîmes et en est séparé par un cordon dunaire et des marécages.

Sommaire

DescriptionModifier

 
La passe des Abîmes, à l'extrémité sud-ouest de l'étang du Ponant, par laquelle une partie du Virdoule se jette dans la mer Méditerranée.

D'une surface d'environ 280 hectares, long de 3,5 km et d'une profondeur maximale de 4 m (en moyenne 2,7 m), l'étang du Ponant a été creusé par dragage de 1964 à 1966 pour extraire les sédiments qui serviront de plate-forme à la station balnéaire de La Grande-Motte[1].

Sa surface immergée est majoritairement sur le territoire du Grau-du-Roi. À l'est, une petite partie est située sur la commune de La Grande-Motte, dont la majeure partie de la presqu'île du Ponant.

Avant la création de l'étang, son espace était occupé par une zone marécageuse d'environ 80 ha désignée Les Tombes dans laquelle s'épandaient les eaux du Virdoule lorsqu'elles se jetaient dans l'étang de l'Or, avant que le cours de ce fleuve côtier ne soit réorienté en 1825 afin de purger le chenal maritime du Grau du Roi.

Le nom de l'étang est utilisé par le Belambra Clubs de la presqu'île du Ponant.

Lien externeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Bernard Aubert, « L'Étang du Ponant, un plan d'eau prestigieux », Blog des Amis et riverains du Ponant,‎ juillet 2003 (publié le 5 juillet 2011) (lire en ligne)