Équipe de Belgique de football en 1936

saison 1936 de l'équipe de Belgique de football
Équipe de Belgique
1936

Généralités
Entraîneur Jack Butler
Résultats
Matchs amicaux 6 matchs
1 victoire, 3 défaites, 2 nuls
Meilleur buteur Henri Isemborghs (2)

Maillots

Kit left arm belgium1934.png
Kit body belgium1934.png
Kit right arm belgium1934.png
Kit shorts.png
Kit socks belgium1934.png

Domicile
Kit left arm belgium1934 away.png
Kit body belgium1934 away.png
Kit right arm belgium1934 away.png
Kit shorts.png
Kit socks belgium1934.png

Extérieur

Chronologie

Curieuse saison pour l'équipe de Belgique de football en 1936 qui la voit d'abord subir trois défaites de rang avant de redresser la barre grâce à deux nuls et surtout une victoire retentissante qui reste aussi, encore aujourd'hui, l'une des plus prestigieuses des Diables Rouges.

Résumé de la saisonModifier

 
Couverture de la revue "Les Sports Illustrés", éditée à l'époque par le COIB et aujourd'hui disparue, après la victoire face à l'Angleterre.

En février, le comité exécutif de la fédération décida que les joueurs de toutes les équipes sélectionnées par l'Union Belge seraient dorénavant soumis à un examen médical approfondi huit jours avant chaque match international.

L'entraîneur Jack Butler avait progressivement instauré en sélection la tactique du WM qu'il appliquait aussi en club avec le Daring. L'adaptation fut loin d'être tout de suite parfaite et la Belgique fut d'abord très nettement dominée par la Pologne au Heysel (0-2)[1] puis par la France à Colombes (3-0)[2] avant de se déplacer en terre batave fin mars.

Ce fut l'occasion pour les Oranje d'humilier (8-0) une seconde fois leurs voisins en deux ans[3],[4], après le (9-3) du 1934, en leur infligeant au passage leur plus lourde défaite des faces-à-faces entre les deux nations depuis le (7-0) de 1910. L'entraîneur, Mister Jack, avait auparavant crée à Molenbeek le rôle de « stoppeur », en obligeant celui qu'on appelait le center half (ou médian central) à se tenir sur la même ligne que les deux full backs (ou arrières latéraux), et avait demandé à l'occasion de cette rencontre au Beerschotman Pierre Meuldermans d'occuper ce poste. Celui-ci ne fut clairement pas à son aise ni à son avantage, et se demanda longtemps quelle place il occupait réellement, ce qui permit à l'avant garde néerlandaise de s'en donner à cœur joie et notamment à Beb Bakhuys, l'un des joueurs hollandais clés de l'époque, d'inscrire un triplé, son second face aux Belges. Bakhuys inscrit 28 buts en 23 matchs en équipe des Pays-Bas entre 1928 et 1937[5], ce qui représente une moyenne de 1,22 but par match, et dont pas moins de 13 seront inscrits contre la Belgique.

En 1935 et 1936, jugeant que le stade de l'Antwerp n'avait plus la capacité suffisante, le comité exécutif avait offert le derby des plats pays à Bruxelles. La ville d'Anvers se vexa et entreprit l'agrandissement du Bosuil à Deurne qui récupéra ce duel de prestige dès l'année suivante lorsque, devant 48 000 spectateurs, la Hollande y fut défaite (2-1) en présence du Premier ministre Paul Van Zeeland.

C'est donc au Heysel que la Belgique accueillit les Pays-Bas cette année-là pour la seconde manche du traditionnel double-duel qui s'acheva sur un nul (1-1)[6], arraché à la dernière minute par les Diables Rouges, avec des buts des deux stars des équipes respectives : Raymond Braine et Beb Bakhuys.

Une semaine plus tard, le allait être une date à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire du football belge. La Belgique allait en effet défaire l'Angleterre au bout d'un match où tous les buts furent inscrits dans la dernière demi-heure. Il est difficile aujourd'hui d'imaginer la portée d'un succès contre les maîtres absolus du football mondial de l'époque, battus (3-2) au Heysel[7], à l'issue d'une rencontre de très haute qualité qualifiée de miracle par la presse. Les internationaux belges furent portés en triomphe par une foule en délire et ce résultat eu un retentissement mondial, effaçant par la même occasion la médaille olympique conquise en 1920. L'équipe belge, invitée partout à la suite de cette victoire, aurait pu varier ses confrontations et prester, entre autres, aux Indes néerlandaises ou recevoir l'Uruguay mais les dirigeants de la fédération refusèrent la plupart des invitations.

C'est la même équipe à une seule exception près, Philibert Smellinckx récupérant sa place et par la même occasion son brassard de capitaine au détriment de Constant Joacim, qui partage l'enjeu (1-1) contre la Nati quinze jours plus tard[8].

Le football faisait également son grand retour aux Jeux olympiques de Berlin, entièrement dédiés à la propagande nazie, mais la Belgique n'allait pas participer[9] à un tournoi qui, depuis l'introduction de la Coupe du monde et de son aura grandissante, avait perdu beaucoup de son intérêt.

Les matchsModifier

Match amical Belgique   0 - 2   Pologne Stade du Centenaire
Laeken, Belgique

14:30 heure locale
  Historique des rencontres
(0 – 1) Piec   3e
Gad   76e
Spectateurs : 12 000
Arbitrage :   Walter Lewington (hu)
Rapport

Match amical France   3 - 0   Belgique Stade olympique Yves-du-Manoir
Colombes, France

15:00 heure locale
  Historique des rencontres
Courtois   37e   54e
Rio   48e
(1 – 0) Spectateurs : 35 000
Arbitrage :   Peco Bauwens
Rapport

Match amical Pays-Bas   8 - 0   Belgique Stade olympique
Amsterdam, Pays-Bas

14:30 heure locale
  Historique des rencontres
Drok   1re
Smit   25e
Bakhuys   27e   38e   85e
van Nellen   74e   88e
Wels   80e
(4 – 0) Spectateurs : 32 000
Arbitrage :   Percy Harper
Rapport

Match amical Belgique   1 - 1   Pays-Bas Stade du Centenaire
Laeken, Belgique

15:30 heure locale
  Historique des rencontres
R. Braine   89e (0 – 1) Bakhuys   25e Spectateurs : 55 000
Arbitrage :   Arthur James Jewell
Rapport

Match amical Belgique   3 - 2   Angleterre Stade du Centenaire
Laeken, Belgique

17:00 heure locale
  Historique des rencontres
Isemborghs   62e   82e
Fievez   84e
(0 – 0) Camsell   56e
Hobbis (en)   88e
Spectateurs : 40 000
Arbitrage :   Johannes van Moorsel
Rapport

Match amical Suisse   1 - 1   Belgique Landhof
Bâle, Suisse

15:00 heure locale
  Historique des rencontres
Paverick   3e (csc) (1 – 0) Capelle   71e Spectateurs : 20 000
Arbitrage :   Lucien Leclercq
Rapport

Les joueursModifier

Joueurs  
Amical
 
Amical
 
Amical
 
Amical
 
Amical
 
Amical
Gardiens de but
Robert Braet   RCS Brugeois 90 90
Frans Christiaens   K Liersche SK   80e[a]
Arnold Badjou   Daring Club de Bruxelles   80e  90 90 90
Défenseurs
Robert Paverick   Royal Antwerp FC 90 90 90 90 90 90  
Philibert Smellinckx   Union Saint-Gilloise 90   90   90   90   90  
Constant Joacim   Olympic Club de Charleroi 90
Milieux
Pierre Dalem   Standard de Liège 90 90 90 90 90 90
Émile Stijnen   Olympic Club de Charleroi 90 90 90 90   90
Jean Claessens   Union Saint-Gilloise 90 90[a]
Jean Jamers   RFC Montegnée 90[a]
Pierre Meuldermans   R Beerschot AC 90[b]
Paul Henry   Daring Club de Bruxelles 90[b]
Alphonse De Winter   R Beerschot AC 90 90 90
Attaquants
Jacques Van Caelenberghe   Union Saint-Gilloise 90[a]
Jean Brichaut   Standard de Liège 90[a]
Jean Capelle   Standard de Liège 90 90 90 90 90  
Bernard Voorhoof   K Liersche SK 90 90 90
Louis Versyp   RFC Brugeois 90[a]
Marius Mondelé   Daring Club de Bruxelles 90[a]
John Lodts   Royal Antwerp FC 90[b],[a]
François De Deken   Royal Antwerp FC 90[b],[a]
François De Vries   Royal Antwerp FC 90
Albert De Deken   Royal Antwerp FC 90[b],[a]
Henri Isemborghs   R Beerschot AC 90 90 90     90
Jean Fievez   RCS La Forestoise 90[b] 90   [c] 90
Robert Lamoot   Daring Club de Bruxelles 90 90 90
Raymond Braine   AC Sparta Prague 90  
Antoine Franckx   KM Lyra 90[b] 90[a]
  1. a b c d e f g h i j et k Dernière sélection officielle pour le joueur.
  2. a b c d e f et g Première sélection officielle pour le joueur.
  3. Premier but officiel pour le joueur.

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. (nl) « VOETBAL BELGIE VERLIEST VAN POLEN (0—2). », sur delpher.nl, Nieuwe Apeldoornsche Courant, (consulté le )
  2. (nl) « FRANKRIJK—BELGIE. De Belgen verliezen met 3—0. Een zwakke, weinig humogene ploeg. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le )
  3. (nl) « NEDERLAND SLAAT BELGIË MET 8—0 », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le )
  4. (nl) « De Voetbalwedstrijd NEDERLAND-BELGIË in het Stadion te AMSTERDAM », Résumé sonore sans commentaires de Pays-Bas-Belgique (8-0), sur youtube.com, Polygoon-Profilti, (consulté le )
  5. (nl) « Beb Bakhuys 23 interlands - 28 doelpunten », sur voetbalstats.nl (consulté le )
  6. (nl) « Sport en Spel. VOETBAL. BELGIË-NEDERLAND 1-1. », sur delpher.nl, Leeuwarder Courant, (consulté le )
  7. (nl) « VOETBAL. België-Engeland 3-2. Een mooie wedstrijd van de Roode Duivels. Volkomen verdiende overwinning. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le )
  8. (nl) « Voetbal: Zwitserland—België: 1—1. », sur delpher.nl, De Graafschap-bode : nieuws- en advertentieblad voor stad- en ambt, (consulté le )
  9. (nl) « Belgisch elftal niet naar de Olympische Spelen », sur delpher.nl, Nieuwsblad van het Noorden, (consulté le )

BibliographieModifier

  • COLIN, François. Les Diables Rouges : 1900-2014 / François Colin ; [traduction du néerlandais : Étienne Terroir]. - Bruxelles : Racine, 2014. - 1 vol. (204p.) : ill., couv. ill en coul. ; (ISBN 978-2-87386-892-5)
  • HUBERT, Christian. Le siècle des Diables rouges / Christian Hubert. - Bruxelles : Luc Pire, 2006. - 1 vol. (152p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-87415-684-1)
  • Collectif. Le Dictionnaire des Diables Rouges / Bruno Govers, Pierre Bilic, Claude Henrot, Bruno Dubois, Pierre Danvoye. - Bruxelles : Euro Images Productions, 2000. - 1 vol. (320p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 978-9-0766-2811-0)
  • GULDEMONT, Henry. 100 ans de football en Belgique: 1895-1995, Union royale belge des sociétés de football association / Henry Guldemont, Bob Deps. - Bruxelles : Vif  éd., 1995. - 1 vol. (312 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. (ISBN 90-5466-151-8) (rel.).
  • HUBERT, Christian. Les diables rouges (édition revue et augmentée) / Christian Hubert. - Tournai: Gamma, 1981. - 1 vol. (253p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-7130-0494-2)