Énergie en Tunisie

aperçu du secteur de l'énergie en Tunisie

Le secteur de l'énergie en Tunisie comprend l'ensemble de la production, de la transformation, du transit de la consommation d'agents énergétiques dans ce pays.

Centrale thermique de Sousse, cycle combiné à gaz appartenant à la STEG.
Centrale éolienne de Sidi Daoud.

Secteur pétrolier et gazier amontModifier

La Tunisie est un producteur de pétrole et de gaz naturel. La production de pétrole commence en 1966, culmine à 118 000 barils/jour en 1980 et s'établit à 63 000 en 2015[1]. Le pays est importateur net à partir de l'an 2000. Le principal gisement du pays est aussi le premier découvert : El Borma, en 1964, à la frontière tuniso-algérienne[2].

Le golfe de Gabès offre une production offshore centrée sur le gisement d'Ashtart, mis en production en 1974 par, à l'époque, Elf Aquitaine[3]. La production de gaz augmente dans les années 2000 grâce à deux gisements offshore, Miskar (produisant à partir de 2006) et Hasdrubal (2009). Ces deux gisements connaissent de nos jours un déclin naturel de production.

Le gisement Zarat doit entrer en service vers 2020 et relancer quelque peu la production nationale[4].

Secteur avalModifier

RaffinageModifier

L'unique raffinerie du pays, gérée par la Société tunisienne des industries de raffinage, se trouve à Bizerte. Sa capacité est de 34 000 barils/jour, soit une production très inférieure à la consommation du pays, qui importe donc des produits raffinés, diesel en tête. La pétrole raffiné est essentiellement importé lui aussi[5].

Transit de gaz naturelModifier

Le Trans-Mediterranean Pipeline, l'un des gazoducs qui permettent l'exportation du gaz algérien vers l'Italie, traverse le territoire tunisien. Il fonctionne depuis 1983[6]. En contrepartie de la traversée de son territoire, la Tunisie a droit à 5,625 % du gaz, en nature ou en argent, conformément à un traité de 1977[7]. La capacité du Trans-Mediterranean Pipeline est accrue graduellement, augmentant aussi la quote-part tunisienne qui, additionnée à la production nationale et à du gaz acheté directement à l'Algérie, assure la consommation du pays.

ConsommationModifier

Selon l'Energy Information Administration[8],[5], la consommation de la Tunisie s'établit en 2015 à 98 000 barils/jour.

La consommation de gaz naturel est de l'ordre de 6,5 km3, dont plus de la moitié est importé via le Trans-Mediterranean Pipeline. 70 % du gaz sert à la production d'électricité.

Secteur électrique et énergies renouvelablesModifier

L'Agence internationale de l'énergie[5] signale pour 2014 une production électrique de 19 TWh, à comparer à 10,5 TWh en l'an 2000. La Société tunisienne de l'électricité et du gaz (STEG), entreprise publique, assure les trois quarts de la production. Le réseau fonctionne en 50 hertz et la tension au niveau domestique est de 230 volts.

La quasi-totalité de l'électricité tunisienne (18 TWh) est produite par des centrales thermiques brûlant du gaz naturel, la plus importante se situant à Sousse. L'énergie éolienne est la deuxième source d'électricité du pays ; une capacité de 305 MW a été installée en quelques années[1].

La société de droit britannique TuNur Ltd défend un projet majeur dans l'énergie solaire, qui consisterait à construire par étapes 4 500 MW de centrales solaires thermodynamiques dans le Sud tunisien, et d'exporter l'électricité vers Malte d'abord, puis l'Italie et finalement la France[9].

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b (en) « BP Statistical Review of World Energy June 2016 » [PDF], sur bp.com (consulté le )
  2. (en) « Arab Maghreb Union », sur mafhoum.com, (consulté le )
  3. « Présentation », sur serept.com.tn (consulté le )
  4. « Tunisie – Énergie : le P-dg de l’ETAP réclame des mesures spécifiques en matière d’emploi dans le secteur du pétrole », sur webmanagercenter.com, (consulté le )
  5. a b et c (en) « Statistics », sur iea.org (consulté le )
  6. (en) « Trans-Mediterranean Natural Gas Pipeline », sur hydrocarbons-technology.com (consulté le )
  7. (en) Mark H. Hayes, « Algerian Gas to Europe: The Transmed Pipeline and Early Spanish Gas Import Projects » [PDF], sur bakerinstitute.org, (consulté le )
  8. (en) « Tunisia », sur eia.gov (consulté le )
  9. Michel Lachkar, « Après l'échec de Désertec, un nouveau projet solaire dans le Sahara pour alimenter l'Europe », sur geopolis.francetvinfo.fr, (consulté le )