Élisabeth Nardout-Lafarge

Professeure et essayiste québécoise

Élisabeth Nardout-Lafarge (née en 1957) est une professeure de littérature québécoise.

BiographieModifier

Élisabeth Nardout-Lafarge a fait ses études en France (Université de Limoges) et obtenu son doctorat (PhD) à l'Université McGill (Montréal) en 1987. Elle a enseigné deux ans aux États-Unis, à Bennington College (Vermont)[1]. Elle est professeure titulaire au Département des littératures de langue française de l'Université de Montréal depuis 1990 et membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ).

Ses travaux portent sur la littérature québécoise contemporaine, en particulier sur l'œuvre de Réjean Ducharme. Elle s'intéresse également aux rapports entre littérature française et littérature québécoise, à l'histoire littéraire et au concept d'intertextualité.

Depuis 2014, elle dirige Études françaises, revue canadienne de critique et de théorie littéraires publiée aux Presses de l'Université de Montréal[2].

PublicationsModifier

LivresModifier

ÉtudesModifier

Ouvrages collectifsModifier

  • Le texte et le nom, Montréal, XYZ éditeur, coll. « Documents », 1996, 347 p. Avec Martine Léonard (sous la dir. de). (ISBN 289261175X)
  • Le portatif d’histoire littéraire, Montréal, Université de Montréal, Département d’études françaises, coll. « Paragraphes », no 15, 1998, xxv/697 p. Avec Robert Melançon et Stéphane Vachon (sous la dir. de). (ISBN 2-921447-08-8) (ISSN 0843-5235)
  • Italies imaginaires du Québec, Montréal, Fides, « Nouvelles études québécoises », 2003, 246 p. Avec Carla Fratta (sous la dir. de). (ISBN 2-7621-2406-9)
  • Constructions de la modernité au Québec, Actes du colloque international tenu à Montréal les 6, 7 et , Montréal, Éditions Lanctôt, 2004. Avec Ginette Michaud (sous la dir. de).
  • Direction du dossier « Réjean Ducharme, L'Avalée des avalés, Le Nez qui voque, Les Enfantômes », Roman 20-50 (Université de Lille), no 41, .
  • Présences de Ducharme, Québec, Nota bene, coll. « Convergences », 2009. Avec Marie-Andrée Beaudet et Élisabeth Haghebaert (sous la dir. de).
  • Nom propre et écritures de soi, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. « Espace littéraire », 2011, 304 p. Avec Yves Baudelle (sous la dir. de). (ISBN 978-2-7606-2261-6)

Articles et chapitres de livres (sélection)Modifier

Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Page de professeur, UdeM
  2. Gingras, Francis, « Présentation. Cinquante ans d’Études françaises », Études françaises, vol. 50, no 3, p. 5-14[1].

Liens externesModifier