Élie Neau

négociant protestant britannique d'origine française

Élie Neau, ou Elias Neau, né en 1662 à Moëze dans l'actuel département de la Charente-Maritime, et mort le à New York, est un huguenot français.

Élie Neau
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activités
Marchand, catéchisteVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Élie Neau naît vers 1662, à Moëze, en Saintonge, dans l'actuel département de la Charente-Maritime. Il se réfugie dans les Antilles en 1679, en lien avec les persécutions religieuses qui visent l'exercice du culte protestant et les interdictions professionnelles qui les atteignent. Après la révocation de l'édit de Nantes en 1685, il se réfugie à Boston, où il se marie avec Suzanne Paré, elle aussi réfugiée huguenote, et ils s'installent à New York en 1690, où il devient un marchand prospère[1]. . Il prend la nationalité britannique. En 1692, il est capturé par un corsaire français, près de la Jamaïque. Son appartenance protestante est découverte et comme il refuse d'abjurer, il est condamné à la peine de réclusion à perpétuité comme galérien puis emprisonné dans la citadelle du port de Marseille puis au château d'If[2]

Il est libéré en 1698, grâce à l'intercession du roi Guillaume III, dont il est un sujet en tant que citoyen britannique[1]. Il est conseiller presbytéral de l'église française de New York[1]. En 1706, il obtient l’adoption d’un projet de loi à New York stipulant que les esclaves pouvaient recevoir une instruction religieuse[3],[4].

HommagesModifier

L'Église épiscopale des États-Unis commémore son souvenir de témoin de la foi, le [5].

PublicationsModifier

  • An Account of the sufferins of the French Protestants, slaves on board the French kings galleys, Londres, 1699
  • J. Morin :
    • Histoire abrégée des souffrances du sieur Elie Neau sur les galères et dans les cachots de Marseille, Rotterdam, impr. Abraham Acher, 1701, [lire en ligne]
    • A Short Account of the life and sufferings of Elias Neau: upon the gallies, and in the dungeons of Marseilles; for the constant profession of the Protestant religion, Londres, impr. John Lewis, 1749.

RéférencesModifier

  1. a b et c Paula Wheeler Carlo, « Elias Neau », American National Biography,
  2. [compte rendu] Marie Houllemare, « Histoire des souffrances du sieur Elie Neau, sur les galères, et dans les cachots de Marseille, Édition et présentation de Didier Poton et Bertrand Van Ruymbeke, Paris, Rivages des Xantons, Les Indes savantes, 2014, 204 p. », Criminocorpus,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Réfugiés huguenots à New York colonial: Devenir américain dans la vallée de l'Hudson Paula Wheeler Carlo; Sussex Academic Press, 1er avril 2014; page 61
  4. Archéologies historiques du capitalisme Mark P. Leone, Parker B. Potter; Springer Science & Business Media, 1999, p.89
  5. Frausto, « September 7: Elie Naud, Huguenot Witness to the Faith, 1722 », Holy Women, Holy Men, The Standing Commission on Liturgy and Music of the Episcopal Church, (consulté le ) : « Elie Naud, remembered as Mystic of the Galleys and Servant of Slaves »

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Paula Wheeler Carlo, « Elias Neau », American National Biography,  
  • Suzanne Van H. Sauter, « Elias Neau (c.1622-1722). Also known as Elie Naud: Huguenot, refugee, Ship Captain, Prisoner, Poet, Merchant, Catechist, Teacher », Presentation to the Huguenot Society of North Carolina,‎
  • Ruth Whelan, « The extraordinary voyage of Elie Neau (1662-1722) naturalized Englishman and French protestant galley slave », Proceedings of The Huguenot Society of Great Britain and Ireland, vol. 29, no 4,‎ , p. 499-527.
  • Sheldon S. Cohen, « Elias Neau, instructor to New York's slaves », New York Historical Society Quarterly, no 55,‎ , p. 7-27.

Liens externesModifier