Élections législatives tongiennes de 2021

Élections législatives tongiennes de 2021
26 sièges du Fale Alea
(Majorité absolue : 14 sièges)
Pohiva Tuʻiʻonetoa (cropped).jpg Pohiva Tuʻiʻonetoa – Parti populaire
Sièges obtenus 6 en augmentation 6
Semisi Sika May 2019.jpg Semisi Sika – Parti démocrate des îles des Amis
Sièges obtenus 4 en diminution 10
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Indépendants
Sièges obtenus 7 en augmentation 4
Premier ministre
Sortant
Pohiva Tuʻiʻonetoa

Les élections législatives tongiennes de 2021 ont lieu le afin de renouveler pour quatre ans les vingt-six membres du Fale Alea, l'Assemblée législative du Royaume des Tonga.

Le scrutin voit le Parti populaire du Premier ministre Pohiva Tuʻiʻonetoa devancer le Parti démocrate des îles des Amis après sa scission de celui ci.

ContexteModifier

 
Le roi Tupou VI.

Il s'agit des quatrièmes élections depuis les réformes démocratiques qui ont conféré en 2010 une majorité de sièges aux élus du peuple. Les Tonga sont une monarchie constitutionnelle et une démocratie parlementaire.

Le Parti démocrate (PDIA) est le principal parti politique du pays. Aux élections de 2017, il remporte quatorze des dix-sept sièges alloués aux roturiers, et est le seul parti représenté à l'Assemblée, les trois autres sièges étant remportés par des candidats sans étiquette. ʻAkilisi Pohiva (PDIA), dirigeant historique du mouvement de campagne pour la démocratie, est Premier ministre de 2014 jusqu'à sa mort en .

À la suite de sa mort et en l'anticipation de l'élection d'un nouveau Premier ministre par l'Assemblée, le ministre des Finances Pohiva Tuʻiʻonetoa quitte les bancs de la majorité, annonce la création du Parti populaire et rejoint l'opposition parlementaire, composée de représentants de la noblesse et des députés conservateurs sans étiquette. Il est rejoint par trois autres députés qui quittent les démocrates, dont le ministre de la Justice Sione Faʻotusia. Le , Pohiva Tuʻiʻonetoa est élu Premier ministre. Semisi Sika, le chef de file des démocrates, devient de fait le chef de l'opposition parlementaire. Pohiva Tuʻiʻonetoa forme un gouvernement et une majorité parlementaires constitués de huit députés roturiers et des neuf élus de la noblesse. Le Parti populaire se constitue formellement des députés roturiers de la nouvelle coalition, tandis que les représentants de la noblesse dans la coalition continuent à siéger sans étiquette[1],[2],[3].

En mai 2021, lors de l'ouverture d'une session parlementaire, le roi Tupou VI critique vivement et longuement les députés. Il accuse le gouvernement de Pohiva Tuʻiʻonetoa d'avoir perdu de vue les enjeux cruciaux que sont la santé, l'éducation et l'économie, et d'avoir négligé son devoir de publier les comptes publics. Il appelle les Tongiens à user de « vigilance » lors de l'élection de leurs représentants en novembre[4].

Système électoralModifier

 
Bâtiment de l'assemblée à Nukuʻalofa.

L'Assemblée législative des Tonga est composée de vingt six sièges pourvus pour quatre ans par deux collèges électoraux distincts[5]. Le roi Tupou VI conserve la possibilité de nommer des députés supplémentaires, mais uniquement sur recommandation de son Premier ministre[5].

Les citoyens roturiers élisent dix-sept députés au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions, tandis que les membres de la noblesse tongienne élisent neuf nobles héréditaires au scrutin majoritaire plurinominal dans quatre circonscriptions plurinominales se superposant aux précédentes. Une circonscription couvre Tongatapu et ʻEua (quatre sièges), une couvre les îles Vavaʻu (deux sièges), une les îles Haʻapai (deux sièges), et une autre les îles de Niuafoʻou et Niuatoputapu (un siège). Dans l'ensemble des circonscriptions, les électeurs votent pour autant de candidats que de sièges à pourvoir, à raison d'un vote pour un candidat, et les candidats recueillant le plus de suffrages sont élus.

Tous les citoyens tongiens âgés d'au moins 21 ans, autres que les nobles et les membres de la famille royale, peuvent élire les représentants du peuple, dans leurs circonscriptions respectives. Seules sont exclues les « personnes mentalement inaptes » et les « personnes sous le coup de poursuites pour endettement »[5]. Quant aux circonscriptions pour la noblesse, le droit de vote et d'éligibilité est accordé aux membres de la noblesse héréditaire et aux pairs à vie[6]. La noblesse tongienne est composée en novembre 2021 de trente-trois titres héréditaires et de cinq titres de pairs à vie, des roturiers élevés à un titre de noblesse par le monarque. Certains sont ponctuellement vacants ; d'autres appartiennent à des membres de la famille royale. Deux des titres héréditaires (Maʻatu and ʻAhomeʻe) sont ainsi vacants au moment du scrutin, et certains nobles sont porteurs de plusieurs titres. Contrairement aux élections précédentes, l'ensemble des nobles doivent désormais se signaler comme candidats s'ils souhaitent pouvoir être élus, et non plus seulement les pairs à vie[7]. Au moment du scrutin, les cinq pairs à vie sont : Lord Matoto, Lord Sevele, Lord Tupou, Lord Dalgety, et Lord Tangi.

À la suite des élections, l'Assemblée doit renouveler sa confiance dans le Premier ministre sortant, ou bien choisir un nouveau Premier ministre, qui sera alors formellement nommé par le roi[5].

Campagne électoraleModifier

Soixante-treize candidats briguent les dix-sept sièges réservés aux élus du peuple[8]. Tous les représentants sortants du peuple se représentent, mais deux sièges sont vacants en amont de ces élections : Sione Fa‘otusia, député de Tongatapu 7, est mort en août 2021, et ‘Akosita Lavulavu, députée de Vava‘u 16, a été démise en raison de sa condamnation à six ans de prison pour fraude[9]. Quelle que soit leur étiquette politique, la plupart des candidats font campagne sur les mêmes thématiques : l'économie, le développement durable, la sécurité et la lutte contre les trafics de drogue[10],[9].

Le Parti démocrate aborde ces élections affaibli par des dissensions internes, deux factions du parti souhaitant chacune imposer ses candidats[11].

RésultatsModifier

Le scrutin abouti à un important renouvellement de la chambre, neuf des dix sept sièges de roturiers revenant à de nouveaux députés. L'échec de nombreux députés sortants à se faire réélire touche particulièrement le Parti démocrate des îles des Amis (DPFI), dont le dirigeant Semisi Sika est battu dans sa circonscription[12]. Siaosi Pohiva, chef d'une faction dissidente du Parti démocrate (le Parti démocrate Comité populaire) est également battu dans sa circonscription. Dans plusieurs circonscriptions dont Tongatapu 4, Tongatapu 5 et Tongatapu 10 (l'île de Tongatapu étant un bastion historique du parti), les démocrates reçoivent le plus de voix, mais partagés entre des candidats rivaux, permettant à leurs adversaires de l'emporter[12].

A l'inverse, le Parti populaire apparait comme le grand vainqueuer du scrutin, le Premier ministre Pohiva Tuʻiʻonetoa étant réélu avec huit des onze membres du gouvernement, dont six roturiers[13]. Le Parti démocrate ne dispose ainsi plus que de quatre sièges tandis que le Parti populaire en a six sans compter ceux des nobles. Les sièges restants reviennent à des élus sans étiquette[13],[14].

Kalino Latu de Kaniva News estime que les démocrates ont ainsi davantage perdu l'élection que le Parti populaire ne l'a gagnée, le gouvernement Tuʻiʻonetoa étant critiqué pour le niveau de corruption dans le pays, pour sa mauvaise gestion des comptes publics, pour le soutien du Premier ministre à sa ministre corrompue ‘Akosita Lavulavu, et pour sa tournée du pays aux frais fastueux des communautés locales au nom de les inciter à la prière contre la Covid-19[15].

NationauxModifier

Résultats des législatives tongiennes de 2021[13]
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Parti démocrate des îles des Amis 4   10
Parti populaire Nv 6   6
Indépendants 7   4
Noblesse 9  
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total - 26  
Abstentions
Inscrits/Participation 62 253

Représentants du peupleModifier

Liste complète des résultats par circonscription[13] :

Tongatapu 1

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Tevita Puloka indépendant 1 695 élu
Siaosi Pohiva (en) Démocrate
(faction « Comité populaire »)
1 114 sortant battu chef de la faction dissidente « Comité populaire » du Parti démocrate
Ikani Taliai (inconnu) 44
Sione Tupouniua (inconnu) 34
Eliesa Fifita (inconnu) 13

Tongatapu 2

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
ʻUhilamoelangi Fasi indépendant 962 élu
Semisi Sika Démocrate 796 sortant battu chef du Parti démocrate
Soane Fifita (inconnu) 208

Tongatapu 3

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Siaosi Sovaleni Parti populaire 2 084 réélu
Gabriella ʻIlolahia (inconnu) 376
Fisiʻipeau Faiva (inconnu) 42

Tongatapu 4

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Tatafu Moeaki Parti populaire 1 237 élu ministre sortant du Développement économique
(ministre sans être député)
Mateni Tapueluelu Démocrate 1 116 sortant battu
Ilaisi ʻUfi Démocrate
(faction « Comité populaire »)
220

Tongatapu 5

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
ʻAisake Eke indépendant 958 élu ancien député
Maliu Takai (inconnu) 657
Losaline Ma‘asi Démocrate
(faction « Comité populaire »)
614 sortante battue
‘Akanete Lauti Démocrate 490

Tongatapu 6

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Poasi Tei (en) Parti populaire 1 771 réélu ministre sortant de l'Environnement
Fane Fituafe Démocrate
(faction « Comité populaire »)
1 088

Tongatapu 7

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Sione Saulala Démocrate 810 élu ancien député, ancien ministre de l'Agriculture
Feletiliki Fao‘tusia (inconnu) 659
Paula Piukala Démocrate
(faction « Comité populaire »)
610
Emaloni Tongi (inconnu) 359
Mele ‘Amanaki (inconnu) 80
Taniela Vao (inconnu) 33

Tongatapu 8

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Semisi Fakahau Démocrate 1 020 réélu
Johnny Taione (inconnu) 746
Viliami Sisifa (inconnu) 641
Poasi Fonua (inconnu) 42
John Ramsay (inconnu) 12

Tongatapu 9

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Sevenitini Toumo‘ua indépendant 828 élu
Tevita Tukunga (inconnu) 781
Penisimani Fifita Démocrate
(faction « Comité populaire »)
411 sortant battu
Vika Fusimalohi (inconnu) 344
Timote Laume (inconnu) 130
Mapa ‘Uhila (inconnu) 56

Tongatapu 10

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Pohiva Tuʻiʻonetoa Parti populaire 1 303 réélu Premier ministre sortant
Kapelieli Lanumata Démocrate
(faction « Comité populaire »)
1 086
Vika Kaufusi Démocrate 468

ʻEua 11

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Taniela Fusimalohi indépendant 1 072 élu
Tevita Lavemaau Parti populaire 1 059 sortant battu ministre sortant des Finances
Tevita Fakaʻosi (inconnu) 7
Silivia Mahe (inconnu) 4

Haʻapai 12

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Vili Hingano indépendant 475 élu ancien député
Moʻale Finau Démocrate
(faction « Comité populaire »)
425 sortant battu
Sione Tapu (inconnu) 208
Saimone Vuki (inconnu) 200
Ana Takai (inconnu) 143
Sovaleni Fifita (inconnu) 62

Haʻapai 13

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Veivosa Taka Démocrate
(faction « Comité populaire »)
731 réélu
Viliami Paumolevuka (inconnu) 436
Milika Ikahihifo (inconnu) 319
Pita Mohetau (inconnu) 24
Taniela Moli (inconnu) 18

Vavaʻu 14

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Saia Piukala Démocrate
(faction « Comité populaire »)
1 010 réélu
Tuʻamelie Kemoeʻatu (inconnu) 405
Loisi Halaliku (inconnu) 379
Latu Lepolo (inconnu) 169
Paula Tatafu (inconnu) 128

Vavaʻu 15

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Samiu Vaipulu Parti populaire 747 réélu ministre sortant du Développement économique
Keuli Lavaki (inconnu) 739
Tomifa Paea Démocrate
(faction « Comité populaire »)
473
Katinia Taumalolo (inconnu) 47
Siosiua Toki (inconnu) 42

Vavaʻu 16

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Viliami Latu indépendant 1 047 élu ancien député
Mapa Taulalolo (inconnu) 509
Silongoʻatonga Samani (inconnu) 404
Seli Tuʻakalau Démocrate
(faction « Comité populaire »)
396

Niuas 17

Candidat Parti Voix % Résultat Remarques
Vatau Hui Parti populaire 367 réélu ministre sortant de l'Intérieur
Sosefo Vakata (inconnu) 285
Paea-ʻI-Vaha Filimoehala (inconnu) 230
ʻAisake Finau (inconnu) 52

Représentants de la noblesseModifier

À Tongatapu, les sortants Lord Maʻafu (ministre des Forces armées et ministre des Terres) et Lord Vahaʻi, se trouvant tous deux à l'étranger, ne se représentent pas. Aux îles Niuas, le sortant Lord Fusituʻa, en Nouvelle-Zélande pour un traitement médical de longue durée, ne se représente pas non plus[16].

Liste des élus[16] :

Tongatapu et ʻEua (quatre sièges)

Candidat Voix +/- Résultat Remarques
Lord Vaea 13 +6 élu
Lord Tuʻivakano 12 +0 réélu
Lord Nuku 11 +1 réélu ministre sortant des Services d'urgence
Lord Fohe 10 +10 élu

Haʻapai (deux sièges)

Candidat Voix +/- Résultat Remarques
Lord Tu‘iha‘angana 5 +0 réélu
Lord Fakafanua 4 +1 réélu président du parlement sortant

Vavaʻu (deux sièges)

Candidat Voix +/- Résultat Remarques
Lord Tuʻiʻafitu (en) 9 +4 réélu
Lord Tuʻilakepa (en) 8 +2 réélu ministre sortant de l'Agriculture

Niuas (un siège)

Candidat Voix +/- Résultat Remarques
le prince Kalaniuvalu, Lord Fotofili 2 +2 élu

Notes et référencesModifier

  1. (en) "Tonga MPs choose Tu'i'onetoa as new prime minister", Radio New Zealand, 27 septembre 2019
  2. (en) "Tonga’s new Cabinet", Matangi Tonga, 10 octobre 2019
  3. (en) "Akilisi Pohiva’s son wins by-election by 16 votes", Radio New Zealand, 28 novembre 2019
  4. (en) "Tongan parliamentarians criticised in scathing speech by King", Radio New Zealand, 10 mai 2021
  5. a b c et d IPU PARLINE, « Fale Alea (Assemblée législative) », sur archive.ipu.org (consulté le ).
  6. (en) "Tonga's life peers now able to become noble MPs", Radio New Zealand, 14 septembre 2017
  7. (en) "Polls open on a fine day for Tonga's General Election", Matangi Tonga, 18 novembre 2021
  8. (en) "Two removed, 73 candidates remain for General Election", Matangi Tonga, 11 novembre 2021
  9. a et b (en) "Tonga election 2021 – missing the ‘Akilisi Pohiva election factor", DevPolicy, 16 novembre 2021
  10. (en) Webmaster, « Tonga general election set for November 18 », sur www.parliament.gov.to (consulté le ).
  11. (en) "Sika’s PTOA team rejects Tt 7 majority poll favouring Piveni Piukala as candidate; nominates independent Sangstar Saulala instead", Kaniva Tonga, 12 novembre 2021
  12. a et b (en) « A sobering reality hits PTOA after election losses; voters elect nine new faces - Kaniva Tonga », sur Kaniva Tonga, (consulté le ).
  13. a b c et d (en) "Tonga elects all-male parliament with nine new People's Reps", Matangi Tonga, 19 novembre 2021
  14. (en) "Election 2021 – the end of an era!", Talanoa o Tonga, 20 novembre 2021
  15. (en) "‘Akilisi Pōhiva’s influence missing as rival democrat factions dig their own political graves and hand victory to PM", Kaniva News, 19 novembre 2021
  16. a et b (en) "Three new nobles elected to nine Nobles seats", 18 novembre 2021

Voir aussiModifier