Semisi Sika

homme politique tongien

Semisi Sika
Illustration.
Semisi Sika en mai 2019.
Fonctions
Premier ministre des Tonga
(intérim)

(15 jours)
Monarque Tupou VI
Gouvernement Pohiva II
Prédécesseur ʻAkilisi Pohiva
Successeur Pohiva Tuʻiʻonetoa
Vice-Premier ministre des Tonga
En fonction depuis le
(2 ans, 6 mois et 2 jours)
Monarque Tupou VI
Premier ministre ʻAkilisi Pohiva
Gouvernement Pohiva II
Prédécesseur Lord Maʻafu
Ministre des Travaux publics et des Infrastructures
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 16 jours)
Monarque Tupou VI
Premier ministre ʻAkilisi Pohiva
Gouvernement Pohiva I et II
Prédécesseur ‘Etuate Lavulavu
Député à l'Assemblée législative des Tonga
En fonction depuis le
(9 ans, 7 mois et 12 jours)
Élection 25 novembre 2010
Réélection 25 novembre 2014
16 novembre 2017
Circonscription Tongatapu 2
Prédécesseur Nouvelle circonscription
Biographie
Nom de naissance Sēmisi Kioa Lafu Sika
Date de naissance (52 ans)
Nationalité Tongienne
Parti politique DPFI
Diplômé de Université Brigham Young de Hawaii
Profession Enseignant
Homme d'affaires

Semisi Sika
Premiers ministres des Tonga

Semisi Kioa Lafu Sika[1], né le [2], est un homme politique tongien.

Titulaire d'une licence en management de l'université Brigham Young de Hawaii, il travaille comme agent de voyages puis comme manager d'une agence de voyages avant de se lancer en politique. Il a également été enseignant dans le secondaire[2]. Il est élu député à l'Assemblée législative aux élections de novembre 2010, représentant la circonscription de Tongatapu 2 et le Parti démocrate des îles des Amis[2]. Il est réélu lors des législatives de novembre 2014[3], et siège comme simple député sur les bancs de la majorité parlementaire du nouveau gouvernement démocrate, mené par le nouveau Premier ministre ʻAkilisi Pohiva.

En , le Premier ministre nomme Semisi Sika au poste de ministre des Travaux publics et des Infrastructures dans son gouvernement ; il succède à ‘Etuate Lavulavu, limogé pour corruption électorale[4]. Semisi Sika conserve son siège de député aux législatives législatives anticipées en 2017, et ʻAkilisi Pohiva le nomme vice-Premier ministre en plus de le reconduire au ministère des Travaux publics et des Infrastructures[1]. À la mort du Premier ministre le , il devient Premier ministre par intérim[5].

Notes et référencesModifier