Ouvrir le menu principal

Élections législatives liechtensteinoises de 2005

Élections législatives liechtensteinoises de 2005
25 sièges au Landtag
(majorité absolue : 13 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 17 428
Votants 15 070
86,5 %  0
Votes blancs 315
Logo Fortschrittliche Bürgerpartei in Liechtenstein.svg Parti progressiste des citoyens
Voix 94 547
48,7 %
 −1,2
Sièges obtenus 12  −1
Vaterländische Union Logo.svg Union patriotique
Voix 74 162
38,2 %
 −3,1
Sièges obtenus 10  −1
FL Logo.png Liste libre
Voix 25 286
13,0 %
 +4,2
Sièges obtenus 3  +2
Chef du gouvernement
Sortant Élu
Otmar Hasler
Parti progressiste des citoyens
Otmar Hasler
Parti progressiste des citoyens

Les élections législatives liechtensteinoises de 2005 se sont déroulées le .

Système politique et électoralModifier

Le Liechtenstein est une principauté organisée sous la forme d'une monarchie constitutionnelle. Le chef d'état est un Prince, qui possède des pouvoirs politiques importants, comprenant un droit de veto. Ces aspects de monarchie directe sont contrebalancés par des éléments de démocratie directe — initiative populaire et référendum — qui font du Liechtenstein le pays d'Europe où celle-ci est considérée la plus poussée[1].

Le parlement, ou Landtag, détient le pouvoir législatif. Les 25 députés qui le composent sont élus pour quatre ans au sein de 2 circonscriptions, l'Oberland et l'Unterland, comportant respectivement 15 et 10 sièges. Tous les sièges sont pourvus au scrutin proportionnel entre les listes de candidats ayant remporté au moins 8 % des suffrages exprimés au niveau national[2].

Le vote est obligatoire[2].

Contexte politiqueModifier

Contrairement à l'usage, les élections se tiennent non pas en février mais en mars. Pour la première fois, les citoyens peuvent voter par voie postale[3].

Lors d'un référendum constitutionnel en 2003, les Liechtensteinois ont acceptés par référendum d’accroître des pouvoirs du Prince Hans-Adam II, lui accordant le pouvoir de renvoyer le gouvernement, d'approuver la nomination des juges et de mettre son Veto à tout projet de loi, tout en lui retirant le pouvoir de gouverner par décret. Ces pouvoirs sont approuvés par 64 % de la population. Le Prince avait mis son poids dans la balance en menaçant de s'exiler en Autriche si les changements étaient rejetés[3].

Lors des élections précédentes, le Parti progressiste des citoyens remporte la majorité absolue à l'assemblée. L'un de ses membres, Otmar Hasler, devient Premier Ministre.

RésultatsModifier

 
Composition du Landtag après les élections de 2005.

L'ensemble des voix en faveur des candidats d'un parti sont comptabilisés comme suffrages pour ce parti, ce qui porte le nombre de ces derniers à un total bien supérieur au nombre d'électeurs.

Parti Voix % +/- Sièges +/-
Parti progressiste des citoyens 94 547 48,70   1,2 12   1
Union patriotique 74 162 38,20   3,1 10   1
Liste libre 25 286 13,00   4,2 3   2
Votes blancs et invalides 315 - - - -
TOTAL 15 070 100 - 25 -
Nombre d'inscrits / participation 17 428 86,47 - - -
Source: European Elections Database[4] et Union Interparlementaire[3]

Défaite du Parti progressiste des citoyens qui conserve la majorité relative à l'assemblée mais perd la majorité absolue. Le PPC et l'Union patriotique décident de reconstituer la coalition gouvernementale qu'ils formaient de 1939 à 1997. Otmar Hasler reste Premier Ministre, à la tête d'un gouvernement de coalition.

Fait notable, Le nombre des femmes parlementaires triple en passant à 6 sur 25, ce qui pousse les médias locaux à déclarer les femmes grandes vainqueurs des élections[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Démocratie directe au Liechtenstein - Elections en Europe », sur elections-en-europe.net.
  2. a et b Landtag Union Interparlementaire
  3. a b c et d Élections de 2005 Union Interparlementaire
  4. « Nesstar WebView », sur eed.nsd.uib.no.

Voir aussiModifier