Élections législatives albanaises de 2009

Des élections législatives ont été organisées en Albanie pour élire les 140 députés de l'Assemblée d'Albanie, le . Elles font suite aux élections de 2005.

ContexteModifier

Elles opposent notamment Sali Berisha du Parti démocrate d'Albanie (au pouvoir) à Edi Rama du Parti socialiste d'Albanie, organisé dans une coalition de gauche. La loi électorale a été modifiée, en faveur d'un scrutin proportionnel régional. Les deux principaux partis sont à la tête de deux coalitions électorales dont les sondages indiquent qu'elles sont au coude à coude.

Peu avant les élections, le Parti de l'Union pour les droits de l'homme (minorité grecque) a changé d'allié, en quittant le PDA pour le PSA.

Le chef de la délégation de l'Union européenne à Tirana, Helmut Lohan, a déclaré en que ces élections seraient considérées comme un test pour la future adhésion de l'Albanie à l'Union. Les différents observateurs présents ont constaté un déroulement régulier et aucune fraude n'a été constatée, pour la première fois, ce qui confirme la régularité de leur tenue.

RésultatsModifier

Partis Votes % +/- Sièges +/-
Parti socialiste d'Albanie (PSSH) 610 228 40,91 65
Parti démocrate d'Albanie (PDSH) 598 581 39,99 68
Mouvement socialiste pour l'intégration (LSI) 72 872 4,84 4
Parti républicain d'Albanie (PRS) 30 557 2,09 1
Parti social-démocrate (PSD) 26 025 1,78 0
Parti de l'Union pour les droits de l'homme (PBDNJ) 18 306 1,18 1
Parti de la justice et de l'intégration (PDI) 14 364 0,96 1
G99 13 947 0,87 0
PDS 13 032 0,84 0
Total 100,00 140
Bulletins blancs
Bulletins nuls
Participation
Inscrits
Source: Résultats publiés par EPOC

RemarquesModifier

L'Alliance pour les changements, formée du Parti démocrate au pouvoir, du Parti républicain et du Parti de la justice et l'intégration rassemble 70 sièges, soit tout juste la moitié du total des mandats à pourvoir. L'Unification pour les changements formée par le Parti socialiste, le Parti social-démocrate, le Parti de l'Union pour les droits de l'homme et G99 obtient quant à elle 66 sièges. Avec les 4 sièges du LSI, les partis d'oppositions occupent eux aussi 70 sièges.