Élections générales ontariennes de 1999

Élections générales ontariennes de 1999
Type d’élection Législative
Postes à élire 103 députés
Mandat 4 ans
Mike Harris 2014.jpg Parti progressiste-conservateur de l'Ontario – Mike Harris
Voix 1 978 059
45,1 %
 +0,3
Sièges obtenus 59  −23
Dalton McGuinty 2007.JPG Parti libéral de l'Ontario – Dalton McGuinty
Voix 1 751 472
39,9 %
 +8,8
Sièges obtenus 35  +5
Howard Hampton small.png Nouveau Parti démocratique de l'Ontario – Howard Hampton
Voix 551 009
12,6 %
 −8
Sièges obtenus 9  +2
Carte électorale
Carte
Répartition des sièges
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Mike Harris
Progressiste-conservateur
Mike Harris
Progressiste-conservateur

L'élection générale ontarienne de 1999 se déroule le afin d'élire les députés de la 37e législature (en) de l'Assemblée législative de l'Ontario (Canada). Le Parti progressiste-conservateur au pouvoir, dirigé par le premier ministre Mike Harris, est réélu pour former un second gouvernement majoritaire.

ContexteModifier

Il s'agit de la première élection après la réduction du nombre de sièges à l'Assemblée législative. Auparavant, les limites des circonscriptions électorales de la province étaient différentes de celles utilisées pour les élections fédérales. Pour l'élection de 1999, pour la première fois, les limites des circonscriptions provinciales sont redessinées pour se conformer aux circonscriptions fédérales, réduisant de 27 le nombre de sièges, et donc de députés, à l'Assemblée législative (le total passe de 130 à 103).

Selon un sondage effectué juste avant le déclenchement de l'élection, le Parti libéral entre dans la campagne avec une avance sur les progressistes-conservateurs dans les intentions de vote. La fiabilité de ce sondage est toutefois mis en doute par plusieurs, et même le chef libéral Dalton McGuinty exprime son manque de confiance : notant que la plupart des maisons de sondages affirment être fiables 19 fois sur 20, il suggère que celui-ci est la 20e fois. Les sondages subséquents effectués dans la première période de la campagne donnent une avance considérable sur les libéraux, ce qui s'accorde davantage avec les autres sondages d'avant la campagne.

Le gouvernement de Harris avait réduit les impôts ainsi que le déficit budgétaire de manière importante ; toutefois, il avait également grandement coupé dans les dépenses pour y arriver. Ils attaquent l'inexpérience de Dalton McGuinty et l'accuse de ne pas avoir de plan cohérent. Cette stratégie réussit, McGuinty ayant la réputation d'être mal à l'aise devant les médias. Durant les débats des chefs, McGuinty livre une mauvaise performance : il est incapable d'expliquer clairement la plateforme de son parti.

Les tories font un grand usage de publicités négatives et de sujets politiques divisifs ; il s'agit d'une nouveauté relative en politique canadienne, poussent certains analystes à s'inquiéter de l'américanisation du processus électoral.

Le troisième parti important, le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, dirigé par Howard Hampton, doit passer la majorité de la campagne à tenter de faire oublier le gouvernement désastreux de Bob Rae du début des années 1990. Malgré les efforts de Hampton pour se rallier le milieu syndical, celui-ci préfère voter stratégiquement en faveur des libéraux pour vaincre les tories.

La province jouit d'une forte croissance économique à l'époque, justifiant les mesures de réductions du déficit apportées par les conservateurs aux yeux des électeurs ; le Parti libéral parvient à faire une légère remontée tard dans la campagne, mais ce n'est pas suffisant et les conservateurs sont reconduits au pouvoir avec un deuxième gouvernement majoritaire consécutif.

SondagesModifier

Dernier jour
du sondage
P.-C. Lib NPD Autres Sondeur Échantillon ME Source
Résultats du vote 45,1 39,9 12,6 2,4
46 38 14 2 Ekos 1 004 ± 3,1 PDF
42 41 16 1 Environics 1 010 ± 3,0 HTML
45 37 18 1 Angus Reid 1 000 ± 3,1 [1]
46 44 10 1 Environics 1 003 ± 3,0 HTML
45 41 12 2 Angus Reid 1 000 ± 3,1 [2]
Déclenchement officiel des élections générales ()
39 44 15 2 Angus Reid 526 ± 4,3 [3]
39 45 14 2 Environics 1 006 ± 3,0 HTML
43 41 14 2 Environics 1 004 ± 3,0 HTML
42 40 12 6 Angus Reid NC NC [4]
36 45 16 3 Environics 1 006 ± 3,0 HTML
33 46 14 7 Angus Reid 1 001 ± 3,1 [5]
35 39 17 9 Angus Reid NC NC [6]
38 43 16 4 Environics 1 025 ± 3,0 HTML
Dalton McGuinty devient chef du Parti libéral ()
44 37 17 2 Angus Reid 526 ± 4,5 [7]
Howard Hampton devient chef du NPD ()
53 33 12 2 Angus Reid 526 ± 4,5 [8]
37 42 17 4 Environics 1 021 ± 3,0 [9]
51 34 13 2 Angus Reid 525 ± 4,5 [9]
44 36 16 4 Angus Reid 525 ± 4,5 [10]
Élections de 1995 44,8 31,1 20,6 3,5

RésultatsModifier

Les progressistes-conservateurs sont reportés au pouvoir avec un gouvernement majoritaire, quoique leur majorité soit réduite par rapport à celle obtenue en 1995. Leur résultat est jugé décevant par rapport à la victoire éclatante annoncé par les sondages mais c'est tout de même la première fois depuis 1967 qu'un gouvernement majoritaire de l'Ontario est reporté au pouvoir deux fois de suite avec une majorité[11].

Les libéraux enregistrent des gains en termes de sièges (+11 par rapport à 1995 malgré la refonte de la carte électorale qui a supprimé 27 sièges) et un bon score au niveau du vote populaire (39,9 %). Certains observateurs parlent de « victoire morale » pour les libéraux qui forment l'Opposition officielle[11].

Pour les néo-démocrates en revanche l'élection marque un échec marqué avec le pire score en 30 ans. Même Oshawa, ancienne circonscription d'Ed Broadbent au fédéral est perdue au profit des progressistes-conservateurs[11].

Parti progressiste-conservateur Parti libéral NPD
59 sièges 35 sièges 9 sièges
^
majorité

Résultats par parti politiqueModifier

élections précédentes • Résultat des élections générales de 1999 • élections suivantes
Parti Chef Candidats Sièges Voix
1995 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Progressiste-conservateur Mike Harris 103 82 NC 59 -23 1 978 059 45,1 % +0,3
     Libéral Dalton McGuinty 103 30 35 +5 1 751 472 39,9 % +8,8
     NPD Howard Hampton 103 17 9 -8 551 009 12,6 % -8,0
     Vert Frank de Jong 57 - - - 30 749 0,7 % +0,3
     Coalition des familles Giuseppe Gori 37 - - - 24 216 0,6 % -0,9
     Loi naturelle Ron Parker 73 - - - 19 491 0,4 % -
     Freedom Lloyd Walker 14 - - - 4 806 0,1 % -
     Libertarien Sam Apelbaum 7 - - - 2 337 0,1 % -0,1
     Communiste Hassan Husseini 4 - - - 814 0 % -
     Confederation of Regions Aucun 2 - - - 282 0 % -
     Réformiste Aucun 1 - - - 174 0 % -
     Indépendants 62 1 - -1 26 798 0,6 % -0,2
Total 567 130 130 103 4 390 207 100

Notes :

  • Au moins 27 candidats affiliés au Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) ont participé à cette élection à titre de candidats indépendants. Ces candidats ont remporté un total de 7 194 voix.
  • Trois candidats indépendants étaient membres du Parti humaniste de l'Ontario.
  • La Reform Association of Ontario a présenté un candidat.

Il est possible que certains candidats enregistrés en tant qu'indépendants étaient membres de ces partis ou d'autres partis non-enregistrés.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Campbell Murray, « Poll points to Harris majority : Liberal support erodes, NDP surges in wake of McGuitity's poor showing in debate », The Globe and Mail,‎ , A1
  2. (en) Campbell Murray, « Harris clings to slim lead : Poll shows Ontario Tories ahead, but some indicators are favourable for the Liberals », The Globe and Mail,‎ , A1
  3. (en) Richard Mackie, « Liberals, at 44%, in five-point lead over Tories : Latest survey indicates continuing shift in preferences among decided voters ahead of campaign kickoff », The Globe and Mail,‎ , A13
  4. (en) Richard Mackie, « Ontario Tories ahead of Liberals by a nose : Despite controversial legislation, PCs have regained their popular strength, new poll shows », The Globe and Mail,‎ , A6
  5. (en) Richard Mackie, « Ontario Tories' support drops to 33 per cent : Popularity lowest since they were elected », The Globe and Mail,‎ , A2
  6. (en) « Harris unrattled as support falls, Liberals surge », Toronto Star,‎ , A12
  7. (en) « Tory popularity slips 8%, poll suggests », Waterloo Region Record,‎ , A3
  8. (en) Richard Brennan, « Tories' popularity is growing : Party ranks higher with voters than it did on election day », Waterloo Region Record,‎ , A1
  9. a et b (en) William Walker, « Polling firms defend results », Toronto Star,‎ , A6
  10. (en) Richard Brennan, « Tory support sliding, poll says », Waterloo Region Record,‎ , A1
  11. a b et c Gérard LeBlanc, « Harris perd des plumes », La Presse,‎ , A1 (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier