Élections générales ontariennes de 1995

L'élection générale ontarienne de 1995 se déroule le afin d'élire les députés à l'Assemblée législative de l'Ontario. Il s'agit de la 36e élection générale dans cette province du Canada depuis la confédération canadienne de 1867. Les brefs sont émis le . Le jour du scrutin, le Parti progressiste-conservateur de Mike Harris est élu à un gouvernement majoritaire avec sa plateforme de la Révolution du bon sens.

Élections générales ontariennes de 1995
130 sièges à l'Assemblée législative
(Majorité absolue : 66 sièges)
Type d’élection Législative
Mandat 4 ans
Mike Harris 2014.jpg Parti progressiste-conservateur de l'Ontario – Mike Harris
Voix 1 870 110
44,8 %
en augmentation 21,3
Sièges obtenus 82 en augmentation 62
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti libéral de l'Ontario – Lyn McLeod
Voix 1 291 326
31,1 %
en diminution 1,3
Sièges obtenus 30 en diminution 6
Bob Rae.jpg Nouveau Parti démocratique de l'Ontario – Bob Rae
Voix 854 163
20,6 %
en diminution 16,9
Sièges obtenus 17 en diminution 57
Carte électorale
Carte
Premier ministre
Sortant Élu
Bob Rae
NPD
Mike Harris
Progressiste-conservateur

ContexteModifier

Le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, au pouvoir depuis l'élection de 1990 et dirigé par le premier ministre Bob Rae, est défait par les électeurs mécontents des nombreuses erreurs commises par le parti inexpérimenté et frustrés par la récession, les impôts qui montent en flèche, et le chômage. Le NPD s'était aliéné une bonne partie de sa base du mouvement syndical à cause de l'impopularité de sa loi sur le Contrat social en 1993.

Les libéraux de Lyn McLeod trônaient dans les sondages pour la majeure partie de la période de 1992 à 1995 et partaient favoris pour profiter de l'effondrement des appuis néo-démocrates. Toutefois, le parti endommage sa crédibilité par une série de virages politiques dans la période conduisant à l'élection. Notamment, elle retire l'appui du Parti libéral à un projet de loi d'union civile pour les homosexuels introduit par le gouvernement néo-démocrate en 1994. Sa décision est vue comme cynique et opportuniste à la suite d'une défaite récente des libéraux lors d'une élection partielle dans une circonscription socialement conservatrice. Le parti se fait une réputation d'incohérence tout en s'aliénant ses électeurs socialement progressistes.

Le débat des chefs télévisés est souvent considéré comme le point tournant de la campagne. Au cours du débat, McLeod est considérée comme beaucoup trop agressive, ce qui repousse bon nombre d'électeurs. Mike Harris utilise le temps qui lui est alloué pour s'adresser directement à la caméra pour communiquer la plateforme de la Révolution du bon sens de son parti, ignorant pour ainsi dire toutes les questions qui lui sont adressées par Rae et McLeod et refusant de se faire embarquer dans leur débat. Puisque les appuis aux libéraux étaient déjà instables, plusieurs électeurs qui jusque-là penchaient vers les libéraux rallient au Parti progressiste-conservateur après le débat.

Le Parti progressiste-conservateur de Harris trouve le succès avec sa plateforme axée sur les baisses d'impôts sur le revenu, des taux d'assistance sociale et des dépenses du gouvernement. Environ la moitié des sièges remportés par le parti proviennent des régions autour de la région métropolitaine de Toronto, surtout dans la ceinture de banlieues entourant la ville et souvent appelée le « 905 » à cause de son code régional.

De plus, en se présentant comme un populiste représentant les « Ontariens ordinaires » plutôt que les « groupes d'intérêts », Harris parvient à se construire une base pour les conservateurs au sein de la classe ouvrière. Bien qu'il y ait eu plusieurs différences au niveau régional, un très grand nombre d'électeurs de la classe ouvrière ont transféré leur vote depuis le NPD directement aux conservateurs au cours de l'élection, permettant à ces derniers de remporter des circonscriptions traditonnellement néo-démocrates tels que Cambridge et Oshawa.

À cause de ces facteurs, les électeurs donnent aux conservateurs une très large majorité ; les libéraux terminent l'élection avec encore moins de votes que lors de l'élection de 1990. Le gouvernement néo-démocrate, malgré une amélioration dans certaines circonscriptions du nord de l'Ontario, est défait sans ambiguïté et réduit au statut de tiers parti à l'Assemblée législative. McLeod et Rae démissionnent tous deux de la direction de leurs partis respectifs peu après l'élection.

Un candidat indépendant est élu : Peter North, dans la circonscription d'Elgin. North avait été élu en 1990 en tant que néo-démocrate, mais avait quitté le NPD et annoncé son intention d'être candidat progressiste-conservateur. Il se présente en tant qu'indépendant après que les conservateurs lui eurent refusé de présenter sa candidature. Il devient le premier député indépendant à être élu en Ontario depuis 1934.

SondagesModifier

Intentions de votes pendant la 35e législature de l'Ontario
 
Détail des sondages
Dernier jour
du sondage
P.-C. Lib NPD Autres Sondeur Échantillon ME Source
Résultat du vote 44,8 31,1 20,6 3,5
44 34 20 2 Angus Reid 1 000 ± 3,2 [1]
39 35 21 5 Angus Reid 525 ± 4,5 [2]
28 46 21 5 Angus Reid NC ± 4,5 [3]
24 48 18 9 Angus Reid NC ± 5,0 [4]
25 51 21 4[note 1] Environics 1 000 ± 3,0 [5]
24 51 19 6 Angus Reid NC ± 4,5 [6]
23 54 17 7 Angus Reid 525 ± 4,5 [7]
30 52 15 3[note 1] Environics 1 004 ± 3,0 [8]
29 51 17 3[note 2] Environics 1 001 ± 3,0 [9]
27 47 15 11 Angus Reid NC NC [10]
26 52 14 8[note 3] Angus Reid 1 004 ± 3,1 [11]
24 55 14 7[note 4] Environics 1 004 ± 3,0 [12]
32 49 13 6 Environics 1 026 ± 3,1 [13]
41 36 21 2 Angus Reid 562 ± 4,0 [14]
39 42 17 2 Angus Reid 560 ± 4,0 [15]
29 45 22 4 Environics 1 007 ± 3,2 [16]
26 48 23 3 Angus Reid 561 ± 4,0 [17]
30 43 22 5 Angus Reid 561 ± 4,0 [18]
30 42 25 3 Angus Reid 551 ± 4,2 [19]
31 40 26 3 Angus Reid 551 ± 4,2 [20]
24 40 31 5 Angus Reid 538 ± 4,5 [21]
23 42 28 7 Environics 1 003 ± 3,1 [22]
20 41 36 3 Angus Reid NC ± 4,5 [23]
24 30 42 4 Angus Reid 551 ± 4,5 [24]
21 35 41 3 Angus Reid 550 NC [25]
23 32 43 2 Angus Reid 551 ± 4,5 [26]
24 27 46 4 Angus Reid 545 ± 4,5 [27]
18 41 36 5 Gallup 374 ± 5,0 [27]
23 37 40 0 Angus Reid 553 ± 4,5 [28]
24 43 26 7 Gallup 379 ± 5,0 [29]
15 41 37 7 Gallup 369 ± 5,0 [30]
23 24 49 4 Angus Reid NC NC [31]
17 17 64 2 Angus Reid 539 ± 4,5 [32]
14 24 58 4 Gallup NC NC [33]
Élections de 1990 23,5 32,4 37,6 6,5

RésultatsModifier

Parti progressiste-conservateur Parti libéral Nouveau Parti démocratique Indépendant
82 sièges 30 sièges 17 sièges 1 siège
^
majorité

Résultats par parti politiqueModifier

élections précédentes • Résultat des élections générales de 1995 • élections suivantes
Parti Chef Candidats Sièges Voix
1990 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Progressiste-conservateur Mike Harris 125 20 21 82 +62 1 870 110 44,8 % +21,3
     Libéral Lyn McLeod 125 36 34 30 -6 1 291 326 31,1 % -1,3
     NPD Bob Rae 125 74 69 17 -57 854 163 20,6 % -17,0
     Coalition des familles Donald Pennell 55 - - - - 61 657 1,5 % -0,1
     Loi naturelle Ron Parker 68 - - - - 18 326 0,4 % +0,4
     Vert Frank de Jong 37 - - - - 14 108 0,4 % -0,3
     Libertarien John Shadbolt 18 - - - - 6 085 0,2 % -0,4
     Freedom Jack Plant 11 - - - - 4 532 0,1 % -0,1
     Confederation of Regions NC 6 - - - - 3 971 0,1 % -1,8
     Communiste Darrell Rankin 5 - - - - 1 015 0 % -0,08
     Indépendant 61 - 2 1 +1 33 077 0,8 % +0,5
Vacant 4
Total 636 130 130 130 4 158 370 100 %

Notes :

Au moins cinq partis non-enregistrés présentent des candidats lors de cette élection.

  • L'Association réformiste de l'Ontario présente quinze candidats. Leur chef est Kimble Ainslie. Un article du Globe and Mail du rapporte que le parti a remporté 6 400 voix
  • John Steele fait campagne en tant que candidat de la Ligue communiste.
  • Le Parti du renouveau de l'Ontario (Ontario Renewal Party) présente un certain nombre de candidats sous la direction de Diane Johnston. Il s'agit du Parti mraxiste-léniniste du Canada sous un nom différent.
  • Amani Oakley et Joe Flexer sont candidats « ouvrier indépendant » à Toronto avec l'appui de membres anciens ou dissidents du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, ainsi que de l'OPSEU dans le cas d'Oakley et des Travailleurs canadiens de l'automobile dans le cas de Flexer [1].
  • Le Parti abolitionniste de John Turmel présente au moins deux candidats.

Les candidats des partis susmentionnés sont listés sur les bulletins en tant qu'indépendants. Il est également possible que d'autres candidats listés en tant qu'indépendants ait été en fait des candidats pour ces partis ou d'autres partis non-enregistrés.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Dont 2 % pour le Parti réformiste du Canada qui est pourtant un parti politique fédéral qui ne présente pas de candidats pour les élections générales de l'Ontario.
  2. Dont 3 % pour le Parti réformiste du Canada qui est pourtant un parti politique fédéral qui ne présente pas de candidats pour les élections générales de l'Ontario.
  3. Dont 6 % pour le Parti réformiste du Canada qui est pourtant un parti politique fédéral qui ne présente pas de candidats pour les élections générales de l'Ontario.
  4. Dont 5 % pour le Parti réformiste du Canada qui est pourtant un parti politique fédéral qui ne présente pas de candidats pour les élections générales de l'Ontario.

RéférencesModifier

  1. (en) Southam News, « Poll predicts Harris majority », Waterloo Region Record,‎ , A1
  2. (en) Richard Brennan, « Liberals, PCs neck-and-neck: Polls show shift from McLeod to Harris », Waterloo Region Record,‎ , A1
  3. (en) Canadian Press, « Ontario Liberals slide », Waterloo Region Record,‎ , A3
  4. (en) Canadian Press, « Liberals lead, McLeod trails in latest pre-election poll », Waterloo Region Record,‎ , A2
  5. Environics Focus Ontario 1995-1, Canadian Opinion Research Archive
  6. (en) Canadian press, « Liberals still tops, poll finds », Waterloo Region Record,‎ , A3
  7. (en) Richard Brennan, « Ontario Liberals ahead, but support 'soft,' poll says », The Daily News (Halifax),‎ , p. 9
  8. (en) William Walker, « New Democrats slump to 15% support in poll Liberals stay in lead with 52% », Toronto Star,‎ , A2
  9. (en) William Walker, « PCs creep up on Liberals in Ontario, poll reveals », Toronto Star,‎ , A1
  10. (en) Canadian Press, « NDP faces uphill battle in Ontario, poll suggests », The Hamilton Spectator,‎ , A3
  11. (en) Doug Fisher, « Rae's NDP at new low, poll finds », The Daily News (Halifax),‎ , p. 10
  12. (en) La Presse canadienne, « Ontario NDP trails at 14% popularity », Toronto Star,‎ , A3
  13. (en) Richard Mackie, « Ontario NDP support plummets to new low Opinion survey shows Liberals rising », The Globe and Mail,‎ , A8
  14. (en) « Ontario PCs lead in poll », Waterloo Region Record,‎ , A1
  15. (en) Sarah Scott, « Ontario NDP down, PCs up in poll », Waterloo Region Record,‎ , A1
  16. (en) William Walker, « NDP support falls to 22%, poll says », Toronto Star,‎ , A10
  17. (en) « Economy, jobs top worries, poll shows », The Hamilton Spectator,‎ , A5
  18. (en) « NDP popularity down to all-time low of 22% », Waterloo Region Record,‎ , A3
  19. (en) « Bourassa and Rae see party popularity drop », The Hamilton Spectator,‎ , A13
  20. (en) « Rae's NDP hits new low in support », Toronto Star,‎ , A11
  21. (en) The Canadian Press, « NDP delivering Throne Speech as support ebbs », Waterloo Region Record,‎ , A3
  22. (en) Matt Maychak, « NDP support plunges to 28% », Toronto Star,‎ , A1
  23. (en) Mike Trickey, « NDP slips into second place », Waterloo Region Record,‎ , A1
  24. « Selon le dernier sondage Angus-Reid-LE SOLEIL : Le PQ devance encore les libéraux », Le Soleil,‎ , A4
  25. (en) « NDP still ahead in Ontario, Grits gain in Quebec », The Daily News (Halifax),‎ , p. 12
  26. (en) « Ontario NDP still slipping in popularity », Waterloo Region Record,‎ , A9
  27. a et b (en) « NDP enjoy upswing, polls say », Toronto Star,‎ , A3
  28. (en) « Ontario NDP support at 40%, poll finds », Toronto Star,‎ , A1
  29. (en) Matt Maychuk, « Rae's NDP plummets to 26% popularity, poll finds », Toronto Star,‎ , A15
  30. (en) Matt Maychuk, « NDP honeymoon is over, poll finds », Toronto Star,‎ , A2
  31. (en) « Support for Ontario's NDP slips 15%, survey shows », Waterloo Region Record,‎ , A3
  32. (en) Mike Trickey, « Ontario still happy with NDP, poll says », Waterloo Region Record,‎ , A1
  33. (en) Matt Maychuk, « Voters chose NDP, not socialism: poll », Toronto Star,‎ , A1

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier