Ouvrir le menu principal

Élections générales micronésiennes de 2019

Élections législatives micronésiennes de 2019

Des élections législatives se tiennent aux États fédérés de Micronésie le 5 mars 2019 afin de renouveler les quatorze membres du Congrès : dix représentants des districts, et quatre sénateurs représentant chacun un des États de la fédération. Un référendum sur la convocation d'une convention constitutionnelle est approuvé le même jour.

Treize des quatorze sénateurs sortants se représentent pour un nouveau mandat. Tous sont réélus, dont trois à l'unanimité dans leurs circonscriptions, faute d'opposants. Le président sortant des États fédérés de Micronésie, Peter Christian, est battu au poste de sénateur d'état de Pohnpei. Aucun parti n'existant aux États fédérés de Micronésie, l'ensemble des candidats et des élus sont sans étiquette.

Les sénateurs élisent ensuite en leur sein le président et le vice-président fédéraux.

Sommaire

Système électoral et politiqueModifier

Les États fédérés de Micronésie sont une république fédérale présidentielle. Le président est à la fois chef de l’État et chef du gouvernement. Il n'existe pas de partis politiques.

Le Congrès compte quatorze membres. Quatre d'entre eux représentent chacun l'un des États fédérés, et sont élus avec un mandat de quatre ans, au suffrage universel, par les citoyens de leurs États respectifs. Les dix autres sont élus par les citoyens au scrutin majoritaire simple avec un mandat de deux ans, à partir de dix districts répartis en proportion de la population : cinq dans l'État de Chuuk, un dans l'État de Kosrae, trois dans l'État de Pohnpei, et un dans l'État de Yap. Les élections de 2019 visent le renouvellement de l'ensemble de ces quatorze sièges. Après ces élections universelles directes, le président et le vice-président de Micronésie sont élus par le Congrès parmi les sénateurs, pour un maximum de deux mandats de quatre ans consécutifs. Leurs postes de sénateurs sont pourvus par de nouvelles élections[1],[2]

ContexteModifier

Le gouvernement de l'État de Chuuk projette depuis 2015 de proposer à la population l'indépendance de Chuuk vis-à-vis des États fédérés de Micronésie, et entreprend d'organiser un référendum à ce sujet le même jour que les élections générals[3],[4]. Il est finalement repoussé à une date indéterminée quelques semaines avant le scrutin[5].

RésultatsModifier

Composition du Congrès élu[6]
Chuuk Kosrae Pohnpei Yap
Sénateurs d'État Wesley W. Simina Yosiwo P. George David W. Panuelo Joseph Urusemal
Sénateurs de district Florencio S. Harper
Victor Gouland
Derensio S. Konman
Tiwiter Aritos
Robson U. Romolow
Paliknoa K. Welly Ferny S. Perman
Dion G. Neth
Esmond B. Moses
Isaac V. Figir

Résultats détaillésModifier

Trente-deux candidats concourent à ces élections d'après une liste officielle publiée en novembre 2018. Dans le second district 2 de Chuuk ainsi que pour le siège de sénateur d'état de Yap, seuls les sénateurs sortants se présentent. Toutefois, avant le scrutin, l'un des deux candidats du premier district retire sa candidature. Trois sénateurs sortants sont donc élus sans opposants[7],[6]. Le président sortant Peter Christian est battu dans l'État de Pohnpei par David W. Panuelo, le premier recevant 6 716 suffrages et le second 6 775. Sur les quatorze sénateurs sortants, treize sont à nouveau candidats et sont réélus[8]. Du fait d'une affluence plus forte que prévue, les bulletins de vote ont manqué à Kosrae et une vingtaine d'électeurs n'ont pu faire leur choix pour le poste de sénateur au mandat de 4 ans. Une prolongation du vote est donc fixée au 18 avril 2019 par le Bureau du directeur des élections nationales afin de permettre aux électeurs n'ayant pu voter de le faire[9].

Résultats par circonscriptions[6]
État Siège Candidats Sortants Voix % Résultat
Chuuk État Wesley Simina 15 941 82,60 Réélu
Erin Eram - 3 356 17,40
District 1 Florencio Singkoro Harper 2 727 100 Réélu
District 2 Victory Gouland 1 787 100 Réélu
District 3 Derensio Konman 4 599 67,09 Réélu
Eflove Mailos - 2 256 32,91
District 4 Tiwiter Aritos 4 938 86,06 Réélu
Manuel Rawit - 555 9,67
Smith Paulus - 245 4,27
District 5 Robson Urak Romlow 1 083 39,19 Réélu
Vidalino Jones Raatior - 684 24,76
Zander Refilong - 461 16,68
Arisao Aichem - 353 12,77
Joseph Konno, Jr. - 182 6,59
Kosrae État Yosiwo George - 1 824 50,14 Élu
Aren Palik - 1 814 49,86
District Paliknoa Welly 2 130 58,82 Réélu
Johnson Asher - 1 491 41,18
Pohnpei État David Panuelo 6 775 50,22 Réélu
Peter Christian - 6 716 49,78
District 1 Ferny Perman 2 396 52,87 Réélu
Merlynn Abello-Alfonso - 2 136 47,13
District 2 Dion Neth 2 504 45,43 Réélu
Berney Martin - 1 082 19,63
Herman Semes, Jr. - 984 17,85
Quincy Lawrence - 942 17,09
District 3 Esmond Moses 2 543 68,77 Réélu
Marstella Jack - 1 155 31,23
Yap État Joseph Urusemal 2 371 100 Réélu
District Isaac Figir 2 225 90,12 Réélu
Fidelik Thiyer-Fanoway - 244 9,88

Élection du président et du vice-président et élections partiellesModifier

La première session de la nouvelle Assemblée législative, la vingtième, se tient le 11 mai 2019. Les sénateurs élisent à cette occasion David W. Panuelo, sénateur d'État de Pohnpei, à la présidence de la République et Yosiwo P. George, sénateur d'État de Kosrae comme vice-président, ce qu'il était déjà sous le mandat précédent[10]. Des élections partielles doivent donc avoir lieu pour remplacer leurs postes respectifs.

Composition du Congrès après les élections[6]
Chuuk Kosrae Pohnpei Yap
Sénateurs d'État Wesley W. Simina À pourvoir À pourvoir Joseph Urusemal
Sénateurs de district Florencio S. Harper
Victor Gouland
Derensio S. Konman
Tiwiter Aritos
Robson U. Romolow
Paliknoa K. Welly Ferny S. Perman
Dion G. Neth
Esmond B. Moses
Isaac V. Figir

RéférencesModifier

  1. (en) « Micronésie (États fédérés de) : Congrès », sur archive.ipu.org, Union interparlementaire (consulté le 12 avril 2019)
  2. (en) « Constitution des États fédérés de Micronésie, article 10 », sur fsmsupremecourt.org, Gouvernement des États fédérés de Micronésie (consulté le 12 avril 2019)
  3. (en) « Outreach scheduled on vote to pursue Chuuk independence », sur eu.guampdn.com, Pacific Daily News, (consulté le 12 avril 2019)
  4. (en) « Breaking away from FSM? Think again, US envoy tells Chuuk », Pacific Island Times, (consulté le 12 avril 2019)
  5. (en) « Vote on Micronesia state breakaway postponed », sur channelnewsasia.com, Channel NewsAsia, Mediacorp, (consulté le 1er mars 2019)
  6. a b c et d (en) « FSM Election 2019 Certified Results », sur www.hawaiifreepress.com, Hawaii Free Press, (consulté le 13 avril 2019)
  7. (en) « 32 Petitions Filed for National Elections 2019 », sur cfsm.fm, Congrès des États fédérés de Micronésie, (consulté le 12 avril 2019)
  8. (en-US) Jolene Toves, « FSM president likely to lose seat to House speaker | PNC News First », sur pacificnewscenter.com, Sorensen Media Group, (consulté le 10 mars 2019)
  9. (en) « Kosraean voters in Pohnpei to recast their ballots for the Kosrae at-large seat », sur http://www.kpress.info, (consulté le 20 mai 2019)
  10. (en) « David W. Panuelo is new FSM president », sur www.mvariety.com, (consulté le 20 mai 2019)