Ouvrir le menu principal

Élections constituantes algériennes de 1962

Élections constituantes du 20 septembre 1962
196 députés
Type d’élection élections constituantes
Durée de campagne Du 13 au 19 septembre 1962

Les élections constituantes algériennes de 1962 sont destinées à désigner les députés de l'Assemblée nationale constituante algérienne. Elles sont les premières tenues depuis l'indépendance de l'Algérie le 3 juillet 1962. En même temps que ces élections, un référendum est prévu pour fixer les pouvoirs de cette assemblée ainsi que la durée de sa mission.

D'abord annoncées pour le 12 août[1], elles sont reportées au 2 septembre, puis reportées sine die[2] puis annoncées pour le 20 septembre [3]. Les élections sont organisées au scrutin de liste majoritaire dans chaque département. Deux collèges sont prévus par département : un pour les « musulmans » et un pour les Européens.

Dans chaque circonscription, seule une liste du Front de libération nationale se présente[4].

Conformément au référendum du même jour, les pouvoirs de l'assemblée doivent expirer au bout d'un an. Si à cette date la constitution n'a pas été adoptée, une nouvelle assemblée constituante doit être élue.

Résultats et élusModifier

Les listes du FLN, seules en présence, obtiennent environ 99% des voix[4] et remportent tous les sièges à pourvoir.

Parmi les députés élus figurent plusieurs personnalités importantes de l'histoire de l'Algérie indépendante, dont Ferhat Abbas, qui sera élu président de l'Assemblée constituante, et trois futurs chefs de l'État, Ahmed Ben Bella (1962-1965), Mohamed Boudiaf (1992) et Abdelaziz Bouteflika (depuis 1999). D'autres personnalités importantes sont élues dont Hocine Ait Ahmed, Abderrahmane Farès, Ahmed Francis, Évelyne Paule Lavalette.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier