Éléonore d'Anhalt-Zerbst

Éléonore d'Anhalt-Zerbst
Image dans Infobox.
Titres de noblesse
Princesse
Duchesse (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Sønderborg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Egen Church (d), Nordborg Church (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Eleonore von Anhalt-ZerbstVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
DuchesseVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Élisabeth de Schleswig-Holstein-Norbourg
Dorothea Hedwig von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Norburg (d)
Christian August von Schleswig-Holstein-Norburg‎ (d)
Rodolphe-Frédéric de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Norbourg (d)
Princess Luise Amoena of Schleswig-Holstein-Sonderburg-Norburg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Éléonore d'Anhalt-Zerbst (, à Zerbst - , au château d'Østerholm, Sønderborg) est une membre de la Maison d'Ascanie, princesse d'Anhalt-Zerbst par naissance et par mariage duchesse de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Norburg.

BiographieModifier

Éléonore est une fille du prince Rodolphe d'Anhalt-Zerbst (1576-1621) de son premier mariage avec Dorothée-Hedwige de Brunswick-Wolfenbüttel (1587-1609), fille du duc Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel.

Elle épouse le à Norbourg le duc Frédéric de Schleswig-Holstein-Norbourg (1581-1658). Elle est sa deuxième épouse. La cour ducale en Nordborg a maigres ressources financières et les enfants d’Éléonore ont à faire carrière ailleurs[1]. Le théologien Christoph Wilhelm Megander est son confesseur à partir de 1653. Pendant le règne de son beau-fils Jean Bogislaw, le duché connait une faillite et le fief est résilié par le Danemark.

Éléonore est morte en 1681 au château d'Østerholm à Als[2], et est enterré à côté de son mari[3].

DescendanceModifier

De son mariage Eleanor a les enfants suivants:

SourcesModifier

  • Auguste B. Michaelis, Julius Wilhelm Hamberger: Einleitung zu einer volständigen Geschichte der Coire - und Fürstlichen Häuser dans Teutschland, Meyer, 1760, p. 587
  • Hans Nicolai Andreas Jensen: Versuch einer kirchlichen Statistik des Herzogthums Schleswig, vol. 2, de Kastrup, 1841, p. 1636

RéférencesModifier

  1. Friedrich Buelau: Geheime Geschichten und räthselhafte Menschen, Sammlung verborgener oder vergessener Merkwürdigkeiten, 1855, p. 454
  2. Gesellschaft für Schleswig-Holsteinische Geschichte: Archiv für Staats - und Kirchengeschichte der Herzogthümer Schleswig, Holstein, Lauenburg und der angrenzenden Länder und Villes, vol. 4, Verlag D. C. C. Schwers Wittwe, 1840, p. 312
  3. W. Moindre: Topographie des Herzogthums Schleswig, vol. 1-2, C. Schröder & Comp., 1853, p. 113

Liens externesModifier