Église catholique au Kosovo

L'Église catholique au Kosovo (en albanais : « Kisha Katolike në Kosovë »), désigne l'organisme institutionnel et sa communauté locale ayant pour religion le catholicisme au Kosovo.

Les circonscriptions de l'Église au Kosovo ainsi que ceux des États voisins
La religion catholique au Kosovo, recensement de 2011.

OrganisationModifier

L'Église au Kosovo est organisée en une unique juridiction épiscopale, le diocèse de Prizren-Pristina, qui n'est pas soumise à une juridiction nationale au sein d'une église nationale mais qui est une Église particulière exemptée immédiatement soumise à la juridiction universelle du pape, évêque de Rome, au sein de l'« Église universelle[1] ».

Le diocèse de Prizren-Pristina rassemble toutes les paroisses situées au Kosovo[2].

En étroite communion avec le Saint-Siège, l'évêque du diocèse de Prizren-Pristina est membre d'une instance de concertation, la conférence épiscopale internationale des saints Cyrille et Méthode qui rassemble les évêques du Kosovo, de la Serbie, du Monténégro et de la Macédoine.

ConstitutionModifier

La Constitution de 2008 stipule que le Kosovo n'a plus de religions d'État ni officielles et son article 38 du chapitre II précise que « la liberté de manifester la religion peut être limitée par la loi si elle est nécessaire pour protéger la sécurité et l'ordre public, la santé ou les droits d'autres personnes »[3], autorisant[4],[5] ainsi l'Église catholique.

Autres spiritualitésModifier

L'Église catholique est une communauté religieuse minoritaire dans une population de 2 millions d'habitants, avec seulement 65 000 catholiques (2,2 %), après les musulmans (95,6 %), et avant les orthodoxes (1,5 %)[6].

HistoireModifier

Parmi les 33 églises catholiques que compte le Kosovo, certaines, comme l'église Saint-Antoine de Gjakovë[7] et l'église de Saint-Antoine de Prishtinë[8], ont été vandalisées pendant la guerre du Kosovo (1998-1999), tout comme les 207 mosquées qui ont été endommagées ou détruites. Pendant les « bouleversements » de , pas moins de 110 églises orthodoxes ont été endommagés ou détruites par des musulmans extrémistes[9] (voir: destruction du patrimoine albanais au Kosovo).

Au , 36 États membres[10] de l'ONU, dont le Saint-Siège, n'ont toujours pas reconnu l'indépendance du Kosovo de 2008, contrairement à 116 États ainsi que Taïwan[11] et l'Ordre de Malte[12] (voir: réaction du Saint-Siège à la déclaration d'indépendance du Kosovo de 2008).

Le , fête de Sainte Teresa de Calcutta, l’administration apostolique de Prizren devient le diocèse de Prizern et Pristina. Ce diocèse n'est pas intégré à une province ecclésiastique, mais est directement rattaché au Saint-Siège [13].

Notes et référencesModifier

  1. « Catéchisme de l'Église Catholique », sur vatican.va (consulté le 10 octobre 2018)
  2. Annuario pontificio 2011, Città del Vaticano, 2011.
  3. « Constitution de la République du Kosovo », sur confeuconstco.org, (consulté le 10 octobre 2018)
  4. (en) « Freedom in the World 2015 kosovo », sur freedomhouse.org, (consulté le 2 octobre 2018)
  5. (en) « Bureau of Democracy, Human Rights and Labor International Religious Freedom Report for 2014 Kosovo », sur state.gov, (consulté le 3 octobre 2018)
  6. (en) « The world factbook kosovo », sur cia.gov (consulté le 5 octobre 2018)
  7. (en) The destruction of memory : architecture at war (« Des dégâts importants causés à l'église catholique Saint-Antoine de Gjakova, qui aurait été bombardée par l'OTAN, auraient en fait été commis par des soldats serbes. »), Reaktion books (ISBN 1780236085 et 9781780236087, OCLC 955131700, lire en ligne), p. 85
  8. (en) Kosovo : background to a war (« À Prishtinë, des officiers serbes ont expulsé les religieuses et le prêtre de l'église catholique de Saint-Antoine puis ont installé un radar aérien dans le clocher, ce qui a entraîné un bombardement par l'OTAN, et donc de l'église et des maisons environnantes, qui a été qualifié d'atroce »), London, Anthem Press, (ISBN 1898855560 et 9781898855569, OCLC 44507886, lire en ligne), p. 161
  9. « L'observatoire de la liberté religieuse Kosovo », sur liberte-religieuse.org (consulté le 30 septembre 2018)
  10. « Who Recognized Kosova? The Kosovar people thank you - Who Recognized Kosovo and Who Recognizes Kosovo », sur KosovoThanksYou (consulté le 12 juillet 2017)
  11. Le statut de Taïwan est également disputé : ce territoire n'a jamais proclamé son indépendance vis-à-vis de la République populaire de Chine, mais est fonctionnellement indépendant.
  12. (en) Deputy Prime Minister Selimi received in a meeting Malta’s Order of Templars.
  13. Nicolas Senèze, « Un diocèse pour le Kosovo », sur la-croix.com, (consulté le 27 janvier 2020).

Articles connexesModifier