Ouvrir le menu principal

Église Saint-Sernin d'Artigues

église située en Lot-et-Garonne, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Sernin.

Église Saint-Sernin d'Artigues
Image illustrative de l’article Église Saint-Sernin d'Artigues
L'abside romane
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse d'Agen (siège)
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux 1883
Architecte M. Bouilhet
Style dominant Roman, Néoroman
Protection  Inscrit MH (1941)
Géographie
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Foulayronnes
Village Artigues
Coordonnées 44° 15′ 46″ nord, 0° 39′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Sernin d'Artigues

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Église Saint-Sernin d'Artigues

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Église Saint-Sernin d'Artigues

L’église Saint-Sernin d'Artigues est située sur le territoire de la commune de Foulayronnes, dans le département de Lot-et-Garonne, en Nouvelle-Aquitaine.

Sommaire

LocalisationModifier

L'église Saint-Sernin est située à Artigues sur le territoire de la commune de Foulayronnes, dans le département de Lot-et-Garonne, en France.

HistoriqueModifier

L'église a été construite au XIIe siècle sur une éminence. Il en reste l'abside et le sanctuaire.

En 1235, l'évêque d'Agen Raoul de Peyrines, Hélies prieur de l'abbaye Saint-Caprais, et le chapitre cathédral ont passé un accord abandonnant au chapitre de Saint-Caprais certaines dîmes dans les paroisses de Foulayronnes (Fonte latronum) et d'Artigues (de Artigiis)[1].

Dans son testament de 1312 et le codicille de 1314, le pape Clément V qui avait été élevé dans le voisinage, au prieuré de Deffez, sur le plateau de Saint-Ferréol, à Bon-Encontre, et avait été chanoine de Saint-Caprais s'est souvenu de l'Agenais et avait fait plusieurs dons pour des habitants, en particulier pour constituer la dot de 30 jeunes filles d'Artigues[2]

Au début du XVIIIe siècle il y avait trois confréries dans la paroisse d'Artigues : une du Saint Sacrement dont les statuts avaient été approuvés par l'évêque d'Agen en 1702, deux confréries plus anciennes, celle de Notre-Dame et celle de Saint-Clair. La confrérie de Notre-Dame était établie dans la chapelle de la Purification. Celle de Saint-Clair avait son autel consacré à Saint-Clair. Il y avait un troisième autel dédié à sainte Redegonde.

La paroisse possédait de nombreuses reliques.

D'après Georges Tholin, la « chapelle voûtée en croisée d'ogives, faisant face au nord, est une addition de la fin de la période gothique de même que le portail orné de moulures prismatiques qui est ouvert au sud. Un écusson qui sert de clef de voûte au cintre de cette porte fournit une date : 1507 »[3].

Des réparations de l'église sont décidées le 11 septembre 1882. En 1883, des travaux de restauration sont conduits par l'architecte Bouilhet. Une nouvelle chapelle est construite au sud, la nef est voûtée, le portail refait, le clocher rebâti et surmonté d'une flèche[4].

L'église a été inscrite au titre des monuments historiques le [5].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

DescriptionModifier

L'abside est plus étroite que la nef. L'abside est décorée, sur son pourtour, par neuf arcatures en plein cintre, sur colonnes, décorent le pourtour de l'abside. Un cordon de billettes de trois rangs de billettes sépare l'arcature en deux niveaux.

L'abside est séparée de la nef par un arc triomphal dont la largeur fait d'u'il constitue presque une petite travée du chœur. Les sommiers de chacun de ses angles sont supportés par des groupes de trois colonnes. Une petite arcature est jetée entre ces groupes. Le colonnes portent des chapiteaux ornés de feuillages ou de sujets historiés : lions affrontés, dragons ou animaux fantastiques attaquant un homme, deux colombes buvant dans le même calice.

Un second cordon de billettes et de lobes règnent à la naissance des voûtes.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

VitrauxModifier

Des vitraux réalisés par Gustave Pierre Dagrant datés de 1900 décorent les chapelles nord et sud. Le vitrail de l'abside porte le blason de la famille d'Artigues.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. J. Marboutin, Notice historique sur la Sauvetat-de-Savères, p. 166, Revue de l'Agenais, année 1901, tome 28 (lire en ligne)
  2. J.-R. Marboutin, Le château de Savignac, p. 512, Revue de l'Agenais, année 1904, tome 31 (lire en ligne)
  3. Georges Tholin, Supplément aux études sur l'architecture religieuse de l'Agenais, p. 24, Paris-Agen, 1883
  4. Voir notice au porche sud de l'église.
  5. « Église d'Artigues », notice no PA00084121, base Mérimée, ministère français de la Culture

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Abbé Durengues, Pouillé historique du diocèse d'Agen pour l'année 1789, p. 217-218, Ferran Frères éditeurs, Agen, 1894 (lire en ligne)
  • Georges Tholin, Supplément aux "Études sur l'architecture religieuse de l'Agenais", p. 24, imprimerie de Vve Lamy, Agen, 1883 (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier