Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Pierre.

Église Saint-Pierre
Image illustrative de l’article Église Saint-Pierre (Mayence)
La façade de l'église
Présentation
Nom local St. Peter (Mainz)
Culte Catholique
Type Église
Début de la construction XVIIIe siècle
Architecte Johann Valentin Thoman
Style dominant style rococo
Site web http://www.mainz.de/WGAPublisher/online/html/default/mkuz-5vdkg7.fr.html Église Saint-Pierre - Elégance du baroque tardif
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Flag of Rhineland-Palatinate.svg Rhénanie-Palatinat
Ville Mayence
Coordonnées 50° 00′ 17″ nord, 8° 16′ 12″ est

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Église Saint-Pierre

L’église Saint-Pierre de Mayence fut édifiée dans le style rococo au XVIIIe siècle sur le lieu de l'ancienne église Odenmünster ou Sainte-Marie-underm-Münster.

Sommaire

Histoire de la collégialeModifier

La première église (Peterkirche) a été fondée en 944 par l’archevêque Frédéric de Mayence qui avait été porté à la tête du trône épiscopal de Mayence à l'instigation de Giselbert, duc de Lorraine. Elle fut construite au nord de la ville[1]. Les collégiales n'étaient pas uniquement des lieux de culte, mais aussi des endroits où se tenait l'administration de l'archevêque.

Pendant la guerre de Trente Ans, la collégiale qui était aux portes de la ville (environ aujourd'hui 117e Ehrenhof) fut endommagée par les tirs des Suédois au moment du Siège de Mayence de 1631 et fut totalement détruite.

ReconstructionModifier

La reconstruction est principalement l'œuvre du premier architecte de la cour électorale, Johann Valentin Thoman, qui réalisa notamment de 1749 à 1756 les deux imposantes tours ainsi que l'étonnant buffet d'orgue. L’élégance originelle du baroque tardif a été retrouvée dans la reconstruction historique. avec une belle façade aux ordres superposés

Sous l’occupation française, l'église fut reconvertie en écurie en 1813, avant de devenir l'église de la garnison prussienne à partir de 1814, statut qu'elle devait conserver jusqu'en 1918. Cette année-là, l'église accueillit aussi la paroisse Saint-Pierre, qui s'est maintenue jusqu'à nos jours.

L'intérieur est également de facture rococo, mais reste assez sobre si on le compare aux édifices de même style construits à la même époque (comme l'abbaye d'Ottobeuren ou l'église de Wies). Outre l'orgue, l'église possède de belles boiseries dans le chœur: la chaire de prêche en bois blanc et or richement ornée de l’atelier du maître Johann Förster et des fresques de Joseph Ignaz Appiani, peintes entre 1752 et 1755 qui furent détruites pendant la guerre. On peut encore voir quelques autels richement décorés, dont l’autel de la Croix du XVIe siècle du sculpteur de la cour, Hans Backoffen.

À l'intérieur, des peintures d'Appiani et tout un mobilier, stalles, boiseries, confessionnaux, chaire, tribune d'orgues, du menuisier-ébéniste de la cour Hermann, le même qui exécuta les stalles de la cathédrale.

À droite de l'entrée se trouve, selon son vœu, le tombeau des entrailles de Franz Adam Landvogt.

LitteratureModifier

  • Wilhelm Jung: St. Peter in Mainz. Ehemals Stifts- und Pfarrkirche

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Marie-Pierre Terrien, La christianisation de la région rhénane du IVe siècle au milieu du VIIIe siècle, vol. 1, Presses Univ. Franche-Comté, (ISBN 9782848671994, présentation en ligne) page 139