Ouvrir le menu principal

Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal

édifice de Montréal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Jean-Baptiste.

Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal
Image illustrative de l’article Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal
Présentation
Nom local Saint-Jean-Baptiste
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction 1898
Fin des travaux 1903
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Région Drapeau : Québec Québec
Ville Montréal
Coordonnées 45° 31′ 17″ nord, 73° 34′ 47″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal

L'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal est un édifice catholique située à Montréal, au 4237 avenue Henri Julien (au coin de la rue Rachel). Pouvant accueillir 2 800 personnes, elle est la plus vaste église de Montréal après la basilique Notre-Dame et l'Oratoire Saint-Joseph.

Sommaire

HistoriqueModifier

En juin 1872, des propriétaires du Village Saint-Jean-Baptiste cèdent à l'archevêché de Montréal une vingtaine d'emplacements sur la rue Rachel. Une première église est construite en 1875 selon les plans d'Alphonse Raza.

En 1880, les citoyens refuse de fournir une cotisation volontaire pour payer la construction de leur église. Leur refus oblige le Village de Saint-Jean-Baptiste à payer l'église, ce qui cause son naufrage financier et sa fusion rapide avec la Ville de Montréal.

Un incendie majeur détruit l'église en janvier 1898. Loin de se laisser décourager, la fabrique propose alors un concours aux architectes catholiques de la ville. C'est Émile Vanier qui le remporte. La nouvelle église sera inaugurée en 1903. Elle pourra recevoir jusqu'à 3 200 fidèles et s'enrichit d'un orgue de la maison Casavant.

 
L'église vers 1910 (carte postale).

Le 27 juin 1911, l'église subit à nouveau un grave incendie. La finition intérieure, la toiture et la coupole disparaissent dans les flammes, et la partie haute des murs extérieurs est également endommagée.

Une nouvelle fois, un concours pour la reconstruction de l'église est lancé. Elle sera finalement confiée à l'architecte Casimir Saint-Jean.

L'église prend donc sa forme actuelle en 1912. Le fronton est décoré d'un motif sculpté et est surmonté de cinq statues représentant le Christ et les quatre évangélistes. Deux autres statues de Saint-Pierre et de Saint-Paul sont installées dans les niches latérales.

Si la façade demeure austère, l'intérieur est éblouissant avec son somptueux décor néo-baroque. Les lustres d'origine, la chaire richement ornementée, la beauté de l'ébénisterie des bancs, des confessionnaux, des balustrades, la riche ornementation architecturale en plâtre moulé, tout contribue au faste de cette église. Des vitraux de Guido Nincheri y ont été installés en 1932.

L'église Saint-Jean Baptiste a été rénovée en 1987 et citée[pas clair] par la Ville de Montréal en 1989. Des concerts y sont encore donnés régulièrement.

OrguesModifier

L'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal est l'une des rares églises au Canada dotées de deux orgues pouvant favoriser la présentation d’œuvres qui demandent un orgue d’accompagnement imposant. Restauré en 1995 et 1996, le grand orgue de la tribune, l'Opus 615 du facteur d'orgues Casavant, est l’un des plus prestigieux instruments d’Amérique du Nord.

L'église compte aussi un troisième orgue, plus modeste, installé à la Chapelle Saint-Louis attenante à la grande église.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

NotesModifier