Égalitarisme

doctrine politique prônant l'égalité des citoyens

Sur les autres projets Wikimedia :

L'égalitarisme est une doctrine politique prônant l'égalité des citoyens en matière politique, économique et/ou sociale, selon les contextes. Dans un sens plus général, l'égalitarisme désigne une école de pensée qui donne la priorité à l'égalité de tous[1].

DéfinitionsModifier

Selon la Stanford Encyclopedia of Philosophy, les doctrines égalitaires soutiennent que tous les êtres humains sont égaux en valeur fondamentale et en statut social[2].

Selon le dictionnaire Merriam-Webster, le terme s'applique à deux concepts de l'égalité. Tout d'abord, sur le plan politique, l'égalitarisme s'apparente au libéralisme, doctrine prônant un traitement égal entre individus. Ces derniers doivent posséder les mêmes droits politiques, économiques, sociaux et civils[3]. Enfin, plus radicales que le libéralisme, les idéologies prônant l'élimination totale des inégalités économiques entre les individus sont aussi prises en compte.

Certaines sources définissent l'égalitarisme comme l'idée selon laquelle l'égalité reflète l'état naturel de l'humanité[4],[5],[6].

PolémiqueModifier

Arguments favorablesModifier

L'égalité en droit est le fait de considérer que chaque être humain doit être traité de la même façon par la loi, qu'importe sa religion, son sexe, son orientation sexuelle, etc. L'égalitarisme est le fait de reconnaître les différences qui existent chez l'autre sans faire de discrimination. Ainsi, chaque être humain doit avoir les mêmes droits et devoirs au sein de la société. Selon cette perspective, les distinctions ne doivent être fondées que sur l'utilité sociale ( article premier de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789). Par exemple, une personne âgée de moins de 18 ou 19, ou 21 ans ne détient pas le droit de vote (selon son pays d'origine).

Pour Karl Popper dans La société ouverte et ses ennemis, « l’égalitarisme veut que tous les citoyens soient traités impartialement, sans qu’il soit tenu compte de leur naissance, de leurs relations ou de leur fortune. En d'autres termes, il ne reconnaît aucun privilège naturel... »[7]. L'égalitarisme, synonyme de libéralisme, est, dans ce contexte, la doctrine qui considère que les hommes sont de nature égale et conduit à traiter tous les hommes également.

Arguments défavorablesModifier

Pour ses détracteurs, l'égalitarisme est philosophiquement le refus de l'altérité, donc la recherche de l'Un, soit de l'Unité, niant la complexité et les contradictions inhérentes à la vie. Pour eux, l'égalitarisme, qu'il soit libéral ou socialiste, est une atteinte à la liberté, empêchant alors l'humain de s'élever et le dissolvant au sein d'une masse[8],[9].

Ils voient dans l'égalitarisme, une source de nivellement par le plus petit facteur commun, qu'ils qualifient de médiocratie. Les régimes élitistes combattent l'égalitarisme. Ainsi, à revers du principe libéral de l'égalité des droits, les opposants de l'égalitarisme estiment que la liberté et l'égalité sont des concepts antinomiques.

Les totalitarismes du XXe siècle se sont violemment opposés à « l'égalitarisme » : Hitler a dénoncé l'égalitarisme[source insuffisante][10], et Staline a dénoncé « le nivellement ‘’gauchiste’’ dans le domaine des salaires » (1931)[11][source insuffisante].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Egalitarian | Define Egalitarian at Dictionary.com
  2. Arneson Richard, "Egalitarianism", The Stanford Encyclopedia of Philosophy (2002.) Web: http://plato.stanford.edu/entries/egalitarianism
  3. The American Heritage Dictionary, « egalitarianism »,
  4. John Gowdy, Limited Wants, Unlimited Means : A reader on Hunter-Gatherer Economics and the Environment, St Louis, Island Press, , 342 p. (ISBN 1-55963-555-X, lire en ligne), p. 342
  5. Dahlberg, Frances., Woman the Gatherer, Londres, Yale university press, (ISBN 0-300-02989-6, lire en ligne)
  6. Erdal, D. & Whiten, A. (1996) "Egalitarianism and Machiavellian Intelligence in Human Evolution" in Mellars, P. & Gibson, K. (eds) Modeling the Early Human Mind. Cambridge MacDonald Monograph Series
  7. Karl Popper, La société ouverte et ses ennemis tome un (page 86 de l'édition?)
  8. « Nietzsche : Mon idée de la liberté - Gauche libérale », sur www.gaucheliberale.org
  9. « Max Stirner:A. Ma puissance — Librairal », sur www.librairal.org
  10. « L’idéologie de Hitler », sur www.encyclopedie.bseditions.fr (consulté le )
  11. Extrait de "Le Parti bolchévique - histoire du PC de l'URSS", par Pierre Broué, éd. de Minuit, 1963.

Voir aussiModifier