Écovolontariat

mission de bénévolat dont le but est de soutenir des actions de protection de l'environnement.
(Redirigé depuis Écovolontaire)

L'écovolontariat allie le tourisme vert, qui permet de profiter des milieux naturels tout en les respectant, avec le soutien à des actions de recherche, de protection et de conservation directement sur le terrain. Il peut ainsi et par exemple se traduire par une aide apportée à des employés d'un parc national ou à l'étude de cétacés dans leur milieu naturel en compagnie de chercheurs.

L'écovolontariat offre aussi la possibilité de voyager de manière responsable et solidaire tout en agissant concrètement pour la nature. Les écovolontaires participent à des chantiers ou programmes pour l'environnement, encadrés par des professionnels, en même temps qu'ils profitent de la nature environnante (ex: paysage sauvage, observations d'animaux, ...).

Éléments de définitionModifier

Généralement, l'écovolontariat se caractérise par une aide aux organisations locales de protection de la nature, en manque de moyens, et qui auraient besoin d'effectifs supplémentaires, voire d'aide financière.
Durant leur séjour, les écovolontaires soutiennent les chercheurs et les protecteurs de la nature dans leur travail de préservation de la biodiversité.

Les chantiers d'écovolontariat offrent une expérience particulière. Ils permettent de :

  • contribuer directement à la protection des espèces et de leur environnement ;
  • comprendre comment s’effectue la recherche sur les milieux, habitats, animaux ou plantes sauvages et la façon dont ils sont protégés ;
  • connaître les dernières découvertes des chercheurs qui les encadrent sur le milieu ou les espèces observées ;
  • explorer des milieux sauvages, hors des sentiers battus du tourisme de masse ;
  • contribuer à des projets permettant le développement d'activités économiques durables exerçant une pression moindre sur les écosystèmes ;
  • rencontrer et vivre avec les populations locales.

L'écovolontariat n'exige généralement pas de compétences en biologie ou écologie, même s'il reste un environnement privilégié pour pouvoir les appliquer. L’écovolontaire offre de son temps, de son savoir, de sa motivation, de son énergie sans recevoir en contrepartie de rémunération. La plupart du temps il verse une contribution financière pour effectuer sa mission. L’écovolontariat est aussi source d’apprentissage, d’échange, de formation pour le volontaire et d’enrichissement personnel. L'écovolontariat est un outil d'éducation à l'environnement. La durée des missions d'écovolontariat peur aller de quelques jours à plusieurs mois.

Définition de l’écovolontariatModifier

Depuis quelques années, l'écovolontariat se développe largement en France. Le terme étant directement traduit de l'anglais, aucune définition « officielle » n’a encore pu être proposée en France.

La définition la plus adaptée serait : "L’écovolontariat est une activité de tourisme volontaire qui consiste à participer durant ses vacances à la préservation de la biodiversité (animale, végétale ou culturelle). L’écovolontaire est bénévole et ne peut recevoir de rémunération, au sens monétaire du terme, pour son action."

Autres termes utilisésModifier

Plusieurs termes sont employés, souvent à tort, pour parler d'écovolontariat : tourisme volontaire, volontariat, bénévolat...

  • Tourisme volontaire : La définition du tourisme volontaire a été proposée par Wearing (2001): « Tourisme qui, pour des raisons diverses et variées, consiste à participer de manière organisée, à des vacances pouvant impliquer une aide humanitaire, la restauration de certains biotopes, où l’étude de la population ou de l’écologie locale ». (Traduit de l’anglais). Cette définition est très proche de l'écovolontariat[1].
  • Volontariat : Entre le bénévolat et le salariat, le volontariat est employé en France pour différents types d'actions : Le service civique, Le service volontaire européen, Le volontariat de solidarité internationale, Le volontariat international, Le volontariat pour l’insertion, Le volontariat de sapeur-pompier... Dans tous les cas, il s'agit d'un engagement, sans rémunération, dans une action au service de la société. le volontaire s'engage à temps plein dans une mission de plusieurs mois à quelques années et bénéficie en échange d'une indemnité et souvent de la sécurité sociale[2].
  • Bénévolat : « Le bénévole est celui qui s’engage librement pour mener à bien une action non salariée, non soumise à l’obligation de la loi, en dehors de son temps professionnel et familial »[3].
  • Le bénévolat nature : "toute action bénévole de terrain ayant pour but la préservation de l'environnement, la protection et la valorisation des espèces animales et végétales et des habitats naturels" [4].
  • Il existe une charte de l'écovolontariat

Exemples de programmes d'écovolontariatModifier

La plupart du temps l'écovolontariat va consister à aller aider sur le terrain les chercheurs ou les gestionnaires d'aires naturelles protégées (suivi de faune ou de flore), ou bien à assister les membres de refuges pour animaux sauvages aux soins quotidiens. Concrètement cela peut se traduire par :

  • Participer au suivi de la faune sauvage dans des parcs naturels d'Afrique du Sud ;
  • Parc National Bieszczady (Pologne) : rendre à l’Upper San River et à sa vallée leur état naturel originel et à préserver le râle des genêts dans cette région. L'écovolontaire est alors impliqué dans le travail habituel des chercheurs du parc national ;
  • Croisères d'étude des cétacés : dans le sanctuaire des mammifères marins de Méditerranée, l'écovolontaire étudie, à bord d'un voilier, les cétacés avec une équipe de chercheurs.
  • Aider au soin quotidien des éléphants recueillis dans un sanctuaire qui leur est dédié en Thaïlande ;
  • Collecter des données lors de programmes dits de « sciences participatives », par exemple afin d'effectuer le suivi des populations de lémuriens dans les aires protégées de Madagascar, ou encore comme parataxonomiste sur les missions d'inventaire de la biodiversité.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Guide international du volontariat pour la nature, éd. Safran, Bruxelles, 2007
  • Le Guide de l'écovolontariat. Juin 2016 par eco-volontaire.com

Articles connexesModifier