Ouvrir le menu principal

École nationale supérieure des sciences appliquées et de technologie de Lannion

École nationale supérieure des sciences appliquées et de technologie de Lannion
Logotype Enssat.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Régime linguistique
Directeur
Jean-Christophe Pettier
Localisation
Campus
Lannion
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
~370
Enseignants
44
Divers
Membre de
Site web

L’école nationale supérieure des sciences appliquées et de technologie de Lannion (ENSSAT) est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

Créée en 1986 comme composante de l’Université de Rennes I, située à Lannion (Côtes-d’Armor), elle est école affiliée à l'Institut Mines-Télécom depuis janvier 2014.

L’école est par ailleurs membre de la Conférence des grandes écoles, de la Conférence des grandes écoles de Bretagne, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs et du Pôle Image et Réseaux.

HistoriqueModifier

Nom de l'écoleModifier

L'école a été créée en 1986 comme composante de l'université de Rennes 1. Son nom initial est « École nationale supérieure des sciences appliquées et de technologie de Lannion, Rennes-I »[2], le journal officiel de la République française utilisant principalement le nom « École nationale supérieure de sciences appliquées et de technologie de Lannion »[3].

Historique des directeursModifier

Jacques Wolf a été le premier directeur de 1986 à 1994, puis Jean Seguin jusqu'en 1999 suivi de Joël Crestel[4].

Jean-Christophe Pettier est le directeur depuis 2009[4].

Enseignement et rechercheModifier

AdmissionsModifier

Les candidats sont admis en 1re année du cycle d’ingénieur via le concours Mines-Télécom pour les étudiants en CPGE, sur titre (dossier + entretien) pour les techniciens supérieurs (DUT, BTS), L2-L3 et M1. Il est également possible d'intégrer l'Enssat en 2e année du cycle d’ingénieur, sur titre (dossier + entretien), ou encore sur dossier pour les titulaires d'une première année de master (M1) ou d'un diplôme étranger équivalent.

ScolaritéModifier

Comme toutes les écoles d'ingénieurs, la durée de la scolarité est de trois ans. Les étudiants ont la possibilité d'étudier à l'étranger à partir du 2e semestre de la 2e année. Un stage en entreprise de 40 semaines est obligatoire.

La 3e année est personnalisable suivant un large choix de parcours possibles...

À l'Enssat :

  • un contrat d’alternance en entreprise sous la forme d'un contrat de professionnalisation
  • un Master Recherche (dans l'une des 3 spécialités de l'école)
  • en parallèle avec un Master Administration des Entreprises (avec l'IGR-IAE de Rennes)
  • un projet technologique en laboratoire de recherche ou en partenariat avec une entreprise

Hors de l'Enssat :

SpécialitésModifier

Les étudiants sont répartis en quatre spécialités : Informatique, Photonique, Systèmes Numériques[5], et Informatique Multimédia & Réseaux (par apprentissage).

Pôle de rechercheModifier

Les enseignants-chercheurs effectuent leurs travaux de recherche à l’Enssat dans les laboratoires suivants :

Personnalités liéesModifier

Ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers et personnel de service (IATOS)Modifier

Enseignants, anciens élèvesModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Arrêté du 18 janvier 2019 fixant la liste des Écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  2. Décret n° 87-981 du 7 décembre 1987 portant création d'instituts et d'écoles internes dans les universités
  3. Le journal officiel utilise aussi bien "des sciences appliquées" que "de sciences appliquées", et appose quelquefois la référence à l'université Rennes I en plus de Lannion.
  4. a et b « Enssat. Jean-Christophe Pettier nouveau directeur », Le Télégramme, pages Lannion, 14 novembre 2009, consulté sur letelegramme.com le 12 juillet 2010.
  5. « Formation Ingénieur électronique ENSSAT », sur enssat.fr, (consulté le 26 septembre 2018)
  6. Philippe Quémerais, 5e aux JO d'Athènes en Canoë-Kayak Rennes1 Campus Novembre-Décembre 2004