Ouvrir le menu principal

Un écofestival (ou éco-festival) est un événement organisé selon des règles et un référentiel exigeant permettant de réduire l’empreinte écologique de celui-ci sur la planète.

Pour son organisation, on recherche avant tout à utiliser des ressources et matières premières écologiques et locales, produites sur place dans un rayon de moins de 200 km, une alimentation biologique locale ou régionale de saison, et à économiser, de façon intelligente voire ludique, les ressources nécessaires (électricité, eau potable, papier, carburant…), à réduire les déchets à la source (en limitant au minimum l’usage de produits jetables, dont la destruction et incinération est source de pollution pour les rivières et l’air que l’on respire).

L'énergie électrique utilisée avant, pendant et après le festival doit être réduite au minimum grâce à des plans de descente énergétique de type 'scénario négawatt', et doit être produite principalement via des sources d'énergies renouvelables (hydraulique, solaire, éolien, géothermie, biomasse) ne produisant pas de déchets radioactifs.

Des toilettes sèches sont mis en place afin d'éviter que des millions de litres d’eau potable ne soient gaspillés en pure perte chaque année à chacun de ces événements. Des solutions sont proposées au public, afin qu'il se rende au festival de la façon la plus écologique possible (vélo, train + vélo, sites web de covoiturage, bateau, marine à voile...), sans véhicule individuel ni avion.

On recense actuellement un nombre croissant de festivals et d'événementiels revendiquant l'appellation écofestival, même si celui-ci est encore trop souvent utilisé de façon abusive par des structures qui se contentent de pratiquer un tri sélectif des déchets minimaliste (sans en réduire la masse), et de consigner les verres en plastique lavable au bar du festival.[réf. nécessaire]

On peut à ce jour améliorer grandement l’organisation de véritables écofestivals grâce à un certain nombre de ressources existant, notamment à l’aide de l’ADEME, du CNIID, de l'association NégaWatt, ou d’ouvrages comme le guide Festivaltern’ (paru en librairies en juin 2010, aux éditions Le P’tit Gavroche).

BibliographieModifier

  • Guide Festivaltern’ 2010-2011, guide multithématique, pluridisciplinaire, voire indisciplinaire, recensant plus de 1001 manifestives, événements, écofestivals, alternatifs ou indépendants en France, dans de nombreux domaines (écologie, solidarités, arts de la rue, courts-métrages et cinéma, énergies renouvelables, créations indépendantes, théâtre, musiques…). 1re édition parue en librairies en poche en juin 2010, sur 320 pages, aux éditions Le P’tit Gavroche (Lyon).

Liens externesModifier

  • Le Salon des alternatives Primevère Le Salon Primevère est dédié aux solutions alternatives, écologiques et solidaires, sans "greenwashing", il est organisé par l'association Primevère (association loi 1901 à but non lucratif), et se tient près de Lyon depuis plus de 25 ans.

Il est signataire depuis octobre 2006 de la Charte éthique des foires et salons écologiques, biologiques et alternatifs, présentée ici : La Charte éthique des foires et salons écologiques, biologiques et alternatifs