Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Ægidius Fauteux

journaliste, bibliothécaire, essayiste et historien
Aegidius Fauteux
Aegi01.jpg

Fauteux

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Ægidius Fauteux était un journaliste, bibliothécaire, essayiste et historien québécois né le à Montréal et décédé le dans la même ville à l'âge de 64 ans.

Sommaire

BiographieModifier

Ægidius Fauteux est un ancien du Collège de Montréal. Il étudie la théologie au Grand Séminaire de Montréal, puis le droit à l'Université Laval [1].

Mais, il n’a pas la vocation et décide d’étudier le droit à l’Université de Laval à Montréal. En 1903, il obtient son diplôme d’avocat. À nouveau, il change de profession, préférant se plonger dans le monde du journalisme.

Au tournant des années 1910, il délaisse le journalisme et se consacre dès lors à ses principaux intérêts : l’histoire, les livres et les archives. Il devient ainsi tour à tour bibliothécaire de la bibliothèque Saint-Sulpice, qui ferme ses portes en 1931, puis de la Bibliothèque centrale de Montréal où il restera jusqu'à sa mort. Il a été président de la Société historique de Montréal de 1928 à 1941.

En 1937, il participe à la fondation de l'École de bibliothéconomie de l'Université de Montréal, aux côtés de Marie-Claire Daveluy, dont il devient le directeur [1]. Vivement intéressé par l’histoire canadienne dans tous ses aspects, il s’implique au sein de plusieurs sociétés et associations historiques et est membre fondateur de la Société des Dix.

À sa mort, en 1941, l'écrivain Léo-Paul Desrosiers lui succède à titre de conservateur de la Bibliothèque municipale de Montréal. Le 6 septembre 1941, Desrosiers fait paraître dans Le Devoir un court texte vantant les mérites de son prédécesseur : « Le public ne sait pas assez l'étendue de l'érudition de l'ancien bibliothécaire de Montréal. À la fin de sa carrière, il était devenu un grand spécialiste. Il était consulté de partout. On lui soumettait des problèmes compliqués. Il n'était jamais chiche de renseignements. Des fragments de sa science composaient la science des autres[2] ».

Ægidius Fauteux produit six volumes d’œuvres littéraires et une dizaine d’éditions critiques. Il écrit plusieurs bibliographies, conférences, études et un grand nombre d’articles.

Ses 44 Carnets d’un curieux, parus dans le journal montréalais La Patrie, sont devenus célèbres. Il publia aussi ses Recherches Historiques.

En 1966, la bibliothèque Ægidius-Fauteux (annexe de la Bibliothèque Saint-Sulpice) est créé à Montréal. En 2007, cet espace est converti par la Compagnie Marie Chouinard en lieu de diffusion et de création de danse contemporaine.

HonneursModifier

PublicationsModifier

  • 1908 - Dix ans de régime libéral, le gouvernement Gouin, ses faiblesses, ses abus, ses scandales
  • 1931 - « La chasse-galerie », Bulletin des recherches historiques, vol. 37, no 11,‎ , p. 693-694.
  • 1940 - Les chevaliers de Saint-Louis au Canada
  • c1949-1941 - Armorial du Canada français (à ne pas confondre avec celui de Roy et Massicotte)
  • 1950 - Patriotes de 1837-1838

Notes et référencesModifier

  1. a et b François Séguin, D'obscurantisme et de lumières : la bibliothèque publique au Québec, des origines au 21e siècle (ISBN 9782897238803, OCLC 951222684)
  2. Julia Richer, Léo-Paul Desrosiers, Montréal, Fides, coll. « Écrivains canadiens d'aujourd'hui », , p. 109